• Un défibrillateur à peine inauguré sauve un rugbyman

    Un défibrillateur à peine inauguré sauve la vie d'un rugbyman

    C'est un défibrillateur qui a rapidement été utile. Livré samedi matin à l'occasion d'un tournoi d'anciens à l'US Dax, il a sauvé la vie d'un joueur vétéran de Tyrosse victime d'un malaise trente minutes plus tard, rapporte le quotidien Sud Ouest. Philippe Richaud, 57 ans, était en train de s'échauffer et s'est effondré. Il a ensuite été pris en charge par ses coéquipiers dont un ancien pompier de Paris. Ils ont réussi à le réanimer après quelques massages cardiaques et trois chocs avec le défibrillateur.

    Un appareil précieux offert par l'association «Au Cœur des Jumeaux» qui s'est spécialisée depuis sept ans dans l'installation de défibrillateurs dans les enceintes sportives du Comité Côte basque-Landes. Jean-Michel Campistron, président de l'association, raconte: «Ça m'a pris aux tripes, j'en ai pleuré, d'autant que je me suis senti incapable de faire quoi que ce soit dans le feu de l'action. Quand on est confronté à ce genre de situation, on réalise l'utilité de ce qu'on fait depuis sept ans.»

    «Tout le monde était heureux. On s'est congratulé comme une équipe qui avait gagné un match. J'en ai encore les larmes aux yeux», a-t-il ajouté au micro de France Bleu Gascogne. Le joueur a ensuite été pris en charge par le Smur jusqu'au Centre hospitalier de Dax puis transféré par hélicoptère jusqu'à l'hôpital de Bayonne. Sebastien Dassé, président du club de vétérans, a tenu à rassurer sur l'état de santé de rugbyman: «Il va bien, il a repris ses esprits et va rester quelques jours en observation avant d'aller en maison de repos. Il m'a même demandé de lui envoyer par texto le résultat du match Tyrosse-Arcachon qui se jouait ce dimanche après-midi.»

    Seconde vie sauvée par «Au Cœur des Jumeaux»

    C'est la deuxième fois qu'un défibrillateur de cette association sauve la vie d'un joueur. Au mois de mai 2017, un spectateur en arrêt cardiaque avait pu être sauvé à Ychoux, dans les Landes. Depuis novembre 2011, Jean-Michel Campistron et son frère, Pierre, distribuent gratuitement des défibrillateurs aux clubs sportifs des Landes, de la Gironde et des Pyrénées-Atlantiques et en ont déjà offert 127.

    « Hermien, la vache qui refuse d'aller à l'abattoirLes habitants payés pour repeindre leur maison »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    4
    Jeudi 29 Mars 2018 à 09:16

    bonjour et bon jeudi 

    belle histoire,je pense qu'ils en mettent de plus en plus 

    la pluie tombe et le vent souffle

    bientot un grand week-end arrive 

    amitiés

    3
    Jeudi 29 Mars 2018 à 06:57

    Le défibrillateur est indispensable aujourd'hui, une question que je me pose, combien de personnes savent s'en servir? En tous cas encore une belle histoire qui fini bien heureusement

    Marie

    2
    Jeudi 29 Mars 2018 à 04:59

    comme quoi il faut que chacun s'implique dans ces gestes simples et indispensables 

    amikece

    1
    Mercredi 28 Mars 2018 à 15:44

    Quelle belle histoire qui finit bien ! Je n'ai aucune nouvelle de notre camarade cycliste victime d'une crise cardiaque lors de la dernière montée de la randonnée des écureuils, mais je suis rassuré, car les journaux locaux n'en n'ont pas parlé.

    Bonne fin de journée, Claude.

    hugues

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :