• À Bully-les-Mines, dans les Hauts-de-France, les chats errants disposent, depuis quelques mois, de petits refuges où passer la nuit. Ces abris en bois ont été construits spécialement à leur attention par l’APEI, une association de personnes en situation de handicap. Une très belle initiative.

    Les chats errants de Bully-les-Mines ont bien de la chance. En mars 2018, la commune du Pas-de-Calais a décidé de leur construire des abris de luxe, en partenariat avec l’Association des Parents d’Enfants Inadaptés (APEI) de Lens.

    Handicap et chats errants

    L’idée leur a été suggérée par la Fondation 30 Millions d'Amis, dans le cadre de la campagne de stérilisation de la ville visant à contrôler la reproduction de la population de chats errants, qui s’élève à 200 félins. En effet, depuis 2015, les mairies ont pour obligation de stériliser et d’identifier les chats errants. Une loi difficile à appliquer, surtout dans les petites communes.

    En attendant, ce sont des adultes en situation de handicap accueillis au Domaine des Écureuils de Bully-les-mines qui se sont chargés de construire aux petits animaux des cabanes où se réfugier.

    Handicap et chats errants

    Le cabinet du maire expliquait à 20 Minutes en mars dernier :

    « Nous avons signé une convention avec la Fondation 30 Millions d’Amis mi-2017. En échange du financement de la campagne de stérilisation et de marquage des chats, la ville s’est engagée à fabriquer des abris pour les chats. À certains endroits, les riverains ont construit des abris de fortune. Nous voulons faire les choses bien avec des petites maisons qui s’intègrent dans l’environnement et qui plaisent aux chats. »

    Handicap et chats errants

    Sadek Deghima, chef de service du Domaine des Écureuils ajoute:

    « Les participants se retrouvent dans une situation d’aidant, donc valorisante pour eux mais également auprès de la population. »

    Handicap et chats errants

    Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les minous apprécient.

    Un beau projet qui fait du bien aux humains comme aux animaux. Bravo !


    12 commentaires
  • Vous êtes l’heureux propriétaire d’un chien et vous cherchez une solution pour le faire garder de temps en temps ? Emprunte mon toutou est une plateforme de dogsitting qui vous propose de vous mettre en relation avec des amoureux des animaux qui ont du temps libre à leur consacrer.

    Vous adorez les chiens mais vous ne pouvez pas en adopter ? Vous êtes l’heureux maître d’un toutou et vous cherchez une personne de confiance pour promener votre chien de temps en temps ou le garder quelques heures ? Le site internet Emprunte mon toutou a la solution.  Regardez :

     

    Thibaut Pfeiffer, l’un des cofondateurs du site, explique:

    «Quand j’habitais à Londres il y a quelques années, j’aurais adoré avoir un chien, mais mon appartement était trop petit. Avec mon amie Eleanor Stanton, nous avons eu cette idée farfelue d'emprunter un chien puis avons décidé de lancer la plateforme.

    La sécurité pour le maître est assurée car nous vérifions l’identité des personnes pour éviter les gens ayant de mauvaises intentions. Il y a aussi une assurance en cas d’accident pendant la garde du chien. »

    Vacances, que faire de son animal?

    En quelques clics, les propriétaires de chiens sont mis en relation avec des dogsitters de confiance moyennant un abonnement annuel à la plateforme de 29,90 euros.

    Emprunte mon toutou compte à ce jour 40 000 membres répartis sur tout le territoire français.

     

    Vacances, que faire de son animal?

    Vacances, que faire de son animal?


    11 commentaires
  • Écologiques et stylés, ces meubles répondent aussi à une autre manière de voir la vie et d'échanger des richesses. Présentation.

    Très souvent, le recyclage s’inscrit dans une démarche beaucoup plus large. Démonstration avec l’atelier À Cœur Space qui transforme du bois de palette en meubles magnifiques. Sa particularité ? Il ne fixe pas de prix. C’est le client qui décide !

    Meubles en bois de palettes à prix libres

    Meubles en bois de palettes à prix libres

    À Cœur Space est installé à Charleroi, en Belgique. Pour mieux comprendre l’état d’esprit de cet atelier et se faire une idée de ses ambitions, regardez ce joli reportage.

     

    « On peut faire de super belles choses avec deux fois rien. »

    Meubles en bois de palettes à prix libres

    Meubles en bois de palettes à prix libres

    Meubles en bois de palettes à prix libres

    Meubles en bois de palettes à prix libres

    Meubles en bois de palettes à prix libres

    Meubles en bois de palettes à prix libres

    Meubles en bois de palettes à prix libres

    Meubles en bois de palettes à prix libres

    Meubles en bois de palettes à prix libres

    Meubles en bois de palettes à prix libres

    Meubles en bois de palettes à prix libres

    Meubles en bois de palettes à prix libres

    « L’argent n’a jamais fonctionné. Alors pourquoi ne pas essayer autre chose ? »

    Séduit ? Pour en savoir plus, rendez vous sur la page Facebook d’À Cœur Space.


    11 commentaires
  • Qui a dit qu’il fallait attendre d’être adulte pour rêver en grand ? Dans le petit village de Monestier, à l’ouest de Bergerac en Dordogne, un petit garçon de 11 ans a décidé d’ouvrir un jardin bio participatif… Et il rencontre un franc succès.

    Le regard malicieux et la démarche pleine d’entrain, Vincent Depaire, 11 ans, a de la suite dans les idées. Il est parvenu à convaincre Marie-Agnès Brouilleaud, la maire de son village, de lui permettre de créer son propre potager bio participatif et de lui en confier la charge. Regardez :

     

    Salades, betteraves, tomates cerises, fraises, ciboulette : le jardinier en herbe a véritablement la main verte. Il explique à France 3 :

    « J’ai pris rendez-vous avec Madame le maire, et donc un mercredi après-midi, tout seul, je suis allé la voir et je lui ai expliqué tout ça, et puis voilà, le jardin était né. »

    Rêver en grand quand on a 11 ans

    Une super initiative qui ne ravit pas que les grands. Même ses ami(e)s écoliers et écolières sont enchanté(e)s de pouvoir prêter main forte et de décoller le nez de leurs écrans.

    Rêver en grand quand on a 11 ans

    Les adultes vont pouvoir en prendre de la graine… et mettre la main à la pioche.


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique