• Afin de permettre à des personnes porteuses de trisomie 21 de s'insérer dans la société, Down for Up souhaite ouvrir un café-restaurant à Fribourg.

    Afin de permettre à des personnes porteuses de handicap de s’insérer professionnellement et socialement dans un environnement pensé pour elles, Zoé Adjadj a fondé l’association Down for Up. Avec ses associés Eduardo Peris (vice-président), Ludovic Schmutz (trésorier) et Séverine Spielmann, ils espèrent ainsi financer des projets d’insertion professionnelle de personnes en situation de handicap. Parrainée par Philippe Ligron, chef de cuisine, l’association souhaite dans un premier temps ouvrir un café-restaurant à Fribourg, en Suisse.

    Café restaurant animé par des handicapés

    Le premier projet de l’association consiste en l’ouverture d’un café-restaurant, employant des personnes porteuses de trisomie 21. Le café proposera des petits déjeuners, une restauration à midi, du café fraîchement torréfié ainsi que des pâtisseries l’après-midi. Nous misons sur un lieu chaleureux, authentique, offrant plus que la consommation d’un simple café et surtout avec une gamme de produits sains et locaux.

    Café restaurant animé par des handicapés

    Malgré la tendance actuelle de « l’école inclusive », il est rare de croiser des personnes porteuses de trisomie 21 dans un cadre professionnel en dehors d’un milieu institutionnel. Arrivées à l’âge adulte, ces personnes n’ont que peu de solutions si elles ne souhaitent pas travailler dans un atelier rattaché à une institution. C’est la raison pour laquelle nous souhaitons ouvrir ce café : afin d’offrir un espace de travail différent, qui leur permettra entre autres d’évoluer, d’accroître leur autonomie et de s’épanouir.

    Café restaurant animé par des handicapés

    L’ouverture d’un café comme celui-ci donnera aux employés la possibilité de travailler dans une entreprise privée et aux clients l’opportunité de rencontrer des personnes porteuses de handicap dans un contexte différent. Un projet comme celui-ci représente une manière concrète de sensibiliser la population à la différence, en espérant que cela devienne plus courant.

    Café restaurant animé par des handicapés

    « De nombreux pays possèdent déjà des établissements similaires à celui que nous souhaitons ouvrir. Il est temps que la Suisse s’y mettent et intègre les personnes trisomiques dans la société ! »

    Signalons que plusieurs villes françaises telles Mulhouse ou Nantes se sont déjà lancé dans cette belle aventure.

    Café restaurant animé par des handicapés

    Un petit truc en plus, Mulhouse

    Café restaurant animé par des handicapés

    Café Joyeux Opéra, Paris.

    Café restaurant animé par des handicapés

    Restaurant Le Reflet, Nantes.


    33 commentaires
  • Les abricots de cet arboriculteur ne pouvaient être commercialisés car trop abîmés. Pour éviter de les jeter, il a eu une idée brillante.

    Un coup dur transformé en générosité

    Victime des intempéries, un arboriculteur ardéchois a su dépasser la tristesse et l’abattement d’avoir perdu une partie de sa récolte pour faire bénéficier des ses fruits abîmés aux associations. Une initiative anti-gaspi et solidaire comme on les aime.

    Un coup dur transformé en générosité

    Le 15 juin dernier, un violent épisode de grêle s’abat sur l’Ardèche, emportant avec lui une bonne partie des récoltes de Régis Gonnet. L’arboriculteur, installé en partie sur la commune de Glun, perd 60% de sa production d’abricots, trop abîmés par les grêlons pour pouvoir être commercialisés, explique-t-il à France Bleu Ardèche. L’agriculteur déplore :

    «Les industriels n’en veulent pas, il y a trop de blessures sur les abricots.»

    Un coup dur transformé en générosité

    Que faire ? Mettre la totalité des fruits abîmés au rebut ? Pas question ! En discutant avec ses collègues de la Confédération Paysanne, il décide finalement d’en faire don aux associations locales. Une solution gagnant-gagnant pour l’arboriculteur  :

    « C’est bien de décharger les arbres lorsque les fruits sont abîmés, ça évite qu’ils pourrissent sur l’arbre. Et on s’est dit qu’en ramassant, on pourrait récupérer les fruits encore bons et en faire profiter les associations. »

    Un coup dur transformé en générosité

    Pour organiser la solidarité, Régis Gonnet s’en remet à son amie Martine Fortin du Réseau Éducation Sans Frontière, qui contacte à son tour d’autres associations comme les Restos du Cœur, le Secours Populaire, la Banque Alimentaire. Pour elle, la démarche va de soi. Il faut faire se rencontrer les problématiques lorsque cela est possible. Elle explique à la journaliste de France Bleu Ardèche :

    « L’enjeu, c’était une solidarité et une responsabilité alimentaire. On est au milieu d’un gaspillage organisé par les circuits de vente habituels, et d’un autre côté, les associations œuvrent tous les jours, et souvent avec difficulté, pour pallier les problèmes alimentaires des gens dans le besoin. »

    Un coup dur transformé en générosité

    Grâce à cette initiative, les cueilleurs d’un jour ont finalement récolté 2 tonnes d’abricots. La plupart des fruits ont été distribués tels quels, quant aux plus abîmés, ils ont été transformés en confiture lors d’ateliers organisés par les associations.

    Un coup dur transformé en générosité

    La solution parfaite pour allier solidarité et anti-gaspi !


    35 commentaires
  • New York : un jogger offre ses baskets à un mendiant et repart pieds nus.

    La scène ne dure que quelques secondes mais a déjà ému plusieurs dizaines de milliers de personnes sur internet. 

    Un geste rare

    Il n’y a pas que la bêtise, l’obscénité et la violence qui deviennent virales sur internet. Pour preuve, cette scène inattendue qui ne repose que sur une seule chose : la générosité.

    Il y a quelques jours, Antonella212, utilisatrice de Twitter, poste une petite vidéo accompagnée de ce simple texte :

    « Il était 9 heures du matin dans la zone du WTC. J’ai vu un jogger enlever ses baskets, les donner à un homme sans abri et repartir dans les rues de New York pieds nus. Nous sommes ce que nous faisons quand nous pensons que personne ne nous regarde. »

     Depuis, ces images ont été partagées et repartagées des dizaines de milliers de fois.

    Le site Eyewitness News a retrouvé le SDF en question et a recueilli son témoignage. Apparemment, il venait d’enlever ses chaussures usées jusqu’à la corde et espérait recevoir suffisamment d’argent pour s’en payer d’autres.

    « Jamais je n’avais pensé que quelqu’un enlèverait ses chaussures pour me les donner »

    Quant au jogger, voici ce qu’il aurait confié au mendiant avant de lui donner ses baskets :

    « J’ai été béni toute ma vie, Dieu a été très gentil avec moi, j’ai le sentiment que je devrais aussi te bénir. »

    Un geste rare

    Un geste admirable et désintéressé qui ne changera pas la face du monde mais qui montre l’exemple. Un grand bravo.


    30 commentaires
  • Des lycéens offrent une ovation silencieuse à leur camarade de classe atteint d'autisme pendant qu'il reçoit son diplôme.

    Pour permettre à leur camarade atteint d’autisme de participer à la remise des diplômes, des lycéens américains lui ont offert une ovation silencieuse. Un moment de bienveillance rare.

    Ovation silencieuse pour sa remise de diplôme

    Jack Higgins est atteint d’une forme sévère d’autisme, ce qui ne l’a pas empêché de mener une scolarité accomplie dans son lycée de Carmel, dans l’État de New York. Après huit ans dans le programme de l’école destiné aux élèves ayant des difficultés cognitives, d’apprentissage ou de comportement, il était enfin prêt à obtenir son diplôme le 20 juin dernier.

    Le problème ? Une telle cérémonie suppose de passer plusieurs heures dans une salle bondée et bruyante, or le jeune homme est très sensible aux nuisances sonores. Un facteur important qui a failli convaincre sa famille de renoncer à participer. Pourtant on le sait, entre la toge, le chapeau et les discours, le jour de la remise des diplômes est un moment marquant dans la vie d’un adolescent américain.

    Ovation silencieuse pour sa remise de diplôme

    Avec le soutien de ses parents, de ses professeurs, de son principal, mais aussi et surtout de ses camarades, il a finalement pu accomplir ce rituel de passage dans des conditions sereines. Les autres élèves connaissaient en effet son handicap et ont été priés de l’applaudir en silence. Lou Riolo, le proviseur de l’établissement, raconte à CNN sa fierté de pouvoir offrir au jeune homme une remise de diplôme à son image et de constater le respect et la compassion de l’ensemble de ses étudiants :

    « Il était important que Jack vienne retirer son diplôme. Pour lui, tout d’abord, et ensuite pour sa famille qui a pu vivre le même événement que tous les autres parents. C’était aussi une façon de donner à tous les participants une occasion d’aider un jeune homme et sa famille à réaliser leur rêve. Il faut souvent donner aux gens l’occasion de se montrer à la hauteur de la situation. Je crois vraiment que les gens ont une âme bienveillante et compatissante. »

    Ovation silencieuse pour sa remise de diplôme

    À l’appel de son nom, Jack, accompagné de ses deux frères, s’est approché de la scène avec les doigts dans les oreilles, mais à la place du brouhaha auquel il s’attendait, il a reçu une ovation silencieuse. Pour lui témoigner leur soutien, les élèves se sont même levés un à un. Un geste qui a particulièrement touché le directeur de l’établissement :

    « J’ai eu la chance de voir des choses vraiment remarquables au cours de mes 31 années de carrière, mais cela doit être jusqu’à présent le plus incroyable. Les étudiants se sont montrés à la hauteur de la situation et Jack a fait de même. C’était si courageux de sa part de marcher jusqu’à l’estrade. La marche a dû lui sembler interminable, mais il l’a fait avec grâce, classe et force. »

     Eh oui, les adolescents peuvent aussi être bienveillants les uns envers les autres.

    Ovation silencieuse pour sa remise de diplôme


    22 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique