• A écouter jusqu'au bout

     

    Prenez et diffusez autour de vous


    57 commentaires
  • Pour aider les élèves à sortir de leur isolement, la ville de Plaisir s'est inspirée d'un concept venu des États-Unis : le "buddy bench".

    Plaisir, les bancs de l'amitié

    Contre l’isolement des enfants à l’école, voici un concept à la fois simple, original et bienvenu. À Plaisir, dans les Yvelines, la commune a fait installer un « banc de l’amitié » dans chacun de ses 27 établissements scolaires. Si un enfant cherche à se faire des amis, il a juste à s’asseoir dessus.

    Explications.

    Ces bancs sont présents depuis la dernière rentrée des classes. Ce système est directement importé des États-Unis où il existe sous le nom de « buddy bench » depuis une dizaine d’années.

    Plaisir, les bancs de l'amitié

    Objectif ? Lutter contre la solitude de certains enfants, mais aussi combattre le harcèlement et résoudre des conflits entre élèves, le tout avec une intervention minimale du monde adulte.

    Plaisir, les bancs de l'amitié

    Alexandra Wacogne, directrice de l’école Louis-Pergaud, citée par Le Parisien:

    « Le banc permet d’envoyer un message clair aux autres. Extérioriser ce qu’ils ressentent permet aux enfants d’éviter de le faire par d’autres moyens et travaille l'empathie des autres. »

    Plaisir, les bancs de l'amitié

    Une initiative approuvée par la pédopsychiatre Nicole Catheline :

    « Il faut encourager l’installation de ces bancs parce qu’au-delà du principe, ils font prendre conscience à tous de la solitude de certains enfants. »

     

    Plaisir, les bancs de l'amitié

    Seules recommandations du médecin : que les enseignants gardent un oeil sur le banc et que l’initiative soit accompagnée d’un minimum de prévention. 

    «Il faut être clair dès le début pour que ceux qui s’assoient sur le banc soient valorisés car ils proposent aux autres de devenir leur ami.»

    Plaisir, les bancs de l'amitié

    Une idée utile qui, en plus ne coûte rien : pour installer un banc de l’amitié, il suffit d’en repeindre un d’une couleur distinctive.


    42 commentaires
  • Châteaudun, des écharpes fleurissent sur cet arbre, une initiative exemplaire.

    Née sur internet, cette idée permet à des sans-abri de trouver discrètement de quoi se protéger du froid. Un geste simple et précieux.

    Il existe mille façons d’exprimer sa solidarité vis-à-vis des sans-abri. En voici une originale, simple et infiniment précieuse : l’arbre à écharpes. L’idée ? Faire don de ses vêtements chauds et les accrocher à un arbre afin de les mettre en « libre-service » au profit des SDF. Exemple à Châteaudun qui, depuis quelques jours, expérimente le concept.

    Des écharpes fleurissent sur cet arbre

    Cette initiative, nous explique France 3, a été lancée par un groupe Facebook réunissant des habitants de la ville : «Quand tu aimes Châteaudun et ses environs. » À l’approche des grands froids, des membres de ce groupe ont décidé de s’inspirer de cette démarche née au Canada et qui a déjà conquis d’autres villes françaises.

    Des écharpes fleurissent sur cet arbre

    L’arbre choisi se trouve sur la place du 18 octobre. Depuis, tout le monde est invité à y laisser une écharpe, des gants, un bonnet ou tout autre accessoire aidant à supporter le froid.

    Des écharpes fleurissent sur cet arbre

    La force d’une telle démarche ? La possibilité pour les SDF de se servir sans gêne. Marie-Louise Barbier, administratrice du groupe Facebook, citée par France 3 :

    « Des tas de gens dans le besoin n’osent pas faire appel aux associations. S’ils peuvent trouver un peu d’aide comme cela, c’est déjà ça de pris ! »

    Une idée facile à mettre en œuvre et efficace.

    Je viens d'apprendre ce matin que le maire de cette commune a fait enlever l'arbre à écharpes, il semble que les gestes de générosités gênent les dirigeants de cette commune, il faut demander l'autorisation du maire pour faire acte de charité.

    Des écharpes fleurissent sur cet arbre

    Mais plutôt que de se plier à la règle, une commerçante a décidé de la contourner : elle a mis son petit panneau publicitaire à la disposition de toux ceux qui voudraient y accrocher des dons. 


    31 commentaires
  • Pour illustrer la générosité insoupçonnée qui se cache autour de nous, cette association norvégienne a imaginé une très jolie vidéo.

    Générosité humble et discrète

    Très souvent, la générosité s’exprime avec humilité et discrétion. Voici ce qu’illustre ce spot sensible et touchant diffusé en 2017 par une association de familles d’accueil.

    À vrai dire, la générosité est si discrète qu’on la sous-estime fréquemment, jusqu’à oublier  parfois qu’elle existe. C’est donc pour rappeler que « les solutions sont souvent plus proches que vous ne le pensez » que l’association norvégienne Fosterhjem a mis en ligne cette vidéo.

    On y observe des élèves qui, pour aider leur camarade privé de déjeuner, partagent leur nourriture, mais sans se faire connaître.

    Très bien vu.


    31 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique