• Personnes âgées, quelles alternatives à la maison de retraite ou à l'ehpad? Faisons le tour des possibilités.

    Maison de retraite ou Ehpad?

    Lorsque votre proche commence à perdre son indépendance et son autonomie, il n’est pas rare de se poser cette question : comment lui éviter la maison de retraite ? Sachez qu’il existe des alternatives économiques et conviviales aux Ehpad et autres établissements médicalisés.

    Le studio familial.

    Maison de retraite ou Ehpad?

    De plus en plus d’enfants ou petits-enfants font le choix d’accueillir leurs aînés au sein même de leur propriété. Cette solution permet de rompre l’isolement, notamment en cette période si particulière où le lien social est quasi inexistant. Mais pour préserver l’intimité, certains choisissent de construire un petit logement dans leur jardin.

    Cette solution a un nom : l’habitat kangourou. Cela consiste à scinder une maison unifamiliale en deux logements autonomes mais groupés. C’est ce qu’a fait Julien qui, depuis le 1er décembre 2020, a rénové sa grange pour y loger son père retraité.

    La colocation.

    Maison de retraite ou Ehpad?

    Pour les petits budgets et les personnes très sociables, la colocation entre seniors est une excellente alternative à la maison de retraite. Même concept que pour que les étudiants : on divise le loyer et les dépenses communes (électricité, eau, internet…).

    L’avantage ? Ça permet de s’entraider et d’avoir de la compagnie.

    L'habitat intergénérationnel.

    Maison de retraite ou Ehpad?

    Dans le même genre que la colocation entre seniors, on retrouve l’habitat partagé entre étudiant et personne âgée. Cette solution permet à nos aînés de rester chez eux tout en étant accompagnés. Ils peuvent, par exemple proposer, gratuitement ou pour quelques euros, une chambre en échange de petits services comme faire les courses, jardiner ou simplement tenir compagnie.

    Cette alternative est de plus en plus courante et permet aux retraités esseulés de rompre la solitude et aux jeunes de se loger à petit prix.

    La famille d'accueil.

    Maison de retraite ou Ehpad?

    70 % des 15 000 places en famille d’accueil sont occupées en France. Pourtant il s’agit d’une solution très intéressante pour les retraités qui ne peuvent ou ne veulent plus vivre seuls. Au quotidien, ces nombreux foyers offrent aux personnes âgées un accompagnement personnalisé. Et la bonne nouvelle, c’est que les couples sont également acceptés.

    L’accueil peut être temporaire (notamment en cas d’hospitalisation), permanent, à temps partiel (c’est-à-dire en journée) ou encore séquentiel (par exemple tous les week-ends).

    Les résidences séniors.

    Maison de retraite ou Ehpad?

    Cette solution est adaptée aux personnes âgées autonomes. Le plus souvent, ces résidences se situent en ville ou au cœur d’un bourg et sont composées de plusieurs appartements meublés et équipés.

    Les avantages ? De nombreuses prestations sont incluses dans le prix du loyer. Ça peut être un restaurant, un coin bien-être, un salon de coiffure, une salle de sport… Ces activités permettent aux seniors de rencontrer d’autres résidents, de partager des moments de convivialité, tout en gardant leur liberté.

    Des alternatives incontournables.


    22 commentaires
  • « Les points noirs sont très petits quand on les compare avec tout ce que nous avons dans nos vies, mais ce sont eux qui polluent notre vie. »

    L'importance de profiter du positif

    En cette période morose, on a tous besoin d’un peu d’espoir pour tenir. Et malgré les épreuves que nous traversons, il est essentiel, voire vital, de préserver notre équilibre du bonheur. Et ce texte le rappelle brillamment.

    Depuis plusieurs jours, un texte très inspirant fait le tour des réseaux sociaux. Partagé par de nombreux internautes, il rappelle, avec subtilité, l’importance de profiter de chaque moment positif que la vie nous donne. Il s’agit d’un extrait du livre Le point noir écrit par Jeanne Dupont.

    L'importance de profiter du positif

    Voici le texte retranscrit ci-dessous :

    « Un jour, un professeur entra dans une classe et demanda à ses élèves de se préparer à une interrogation surprise. Les élèves, étonnés, attendaient que le contrôle commence. Le professeur distribua les feuilles d’interrogation face vers le bas, comme d’habitude.

    Lorsqu’il les eut toutes distribuées, il demanda aux élèves de retourner leur feuille. À la surprise générale, il n’y avait aucune question. Juste un point noir au centre de la feuille. En voyant l’expression des visages des élèves, le professeur leur dit : « Je voudrais que vous écriviez ce que vous voyez ici… »

    L'importance de profiter du positif

    Les étudiants, un peu confus, commencèrent ce devoir inexplicable. À la fin du temps imparti, le professeur ramassa les copies et commença à les lire à haute voix devant toute la classe. Tous les étudiants avaient défini le point noir, en essayant d’expliquer sa position au centre de la feuille. Après que toutes les copies eurent été lues, le professeur commença à expliquer :

    « Je ne vais pas vous noter là-dessus. Je voulais juste que vous réfléchissiez. Personne n’a rien écrit au sujet de la partie blanche de la feuille. Tout le monde s’est focalisé sur le point noir. Et la même chose arrive dans nos vies. On a tendance à focaliser sur le point noir. Le problème de santé qui nous embête, le manque d’argent, une relation compliquée avec un membre de la famille, une déception avec un ami…

    Les points noirs sont très petits quand on les compare avec tout ce que nous avons dans nos vies, mais ce sont eux qui polluent notre vie. Éloignez vos yeux des points noirs de votre vie et prenez conscience de tout ce que vous avez.

    Profitez de chacune de vos satisfactions, de chaque moment positif que la vie vous donne. Voyez l’abondance autour de vous et vivez heureux… »

    L'importance de profiter du positif

     

    À méditer.


    14 commentaires
  •  Pour la première fois, la moitié des plus grandes villes de France seront dirigées par des femmes.

    Cette année, les élections municipales ont vu plusieurs villes porter une femme à leur tête. Une première dans l'histoire de la Ve République.

    Vers la parité

    Le second tour des élections municipales est marqué par une avancée majeure dans la parité politique : plusieurs villes, parmi les plus grandes de France, seront à présent dirigées par des femmes. 

    Ce dimanche 28 juin, le scrutin des municipales a vu progresser la représentation féminine dans la vie politique. Dans plusieurs grandes agglomérations françaises, les citoyens ont choisi de voter non pas pour un homme, mais pour une femme. Une première dans l’histoire de la Ve République.

    Parmi les reconduites, on retrouve Anne Hidalgo à Paris, Johanna Rolland à Nantes ou encore Martine Aubry à Lille, où sa première élection en 2001, lui avait notamment permis d’être la première femme à prendre les rênes de la ville.

    Vers la parité

    Cependant, ces élections sont également marquées par l’émergence de nouvelles leaders féminines. C’est notamment le cas à Strasbourg avec l’arrivée de Jeanne Barseghian ou bien à Marseille, qui devra prochainement départager deux nouvelles figures politiques : l’écologiste Michèle Rubirola et la candidate LR Martine Vassal.

    Vers la parité

    D’autres villes intermédiaires ont également été conquises pour la première fois par une candidate. Exemple à Poitiers, Périgueux, Biarritz ou encore à Besançon, où Anne Vignot a remporté le second tour face au candidat des Républicains. « Je suis la première maire femme, écologiste, de Besançon et j’en suis extrêmement fière, a-t-elle rappelé à l’annonce de sa victoire. Certaines ont donc conservé leur place, d’autres ont créé la surprise.

    Vers la parité

    Bien que chamboulées par la crise sanitaire, les élections municipales 2020 ont bel et bien été marquées par un progrès considérable dans la parité politique. 


    19 commentaires
  • Après l'épidémie de coronavirus, le tourisme de masse sera désormais interdit à Venise : voici l'annonce faite par le maire de la ville.

    Venise un autre tourisme

    Depuis le début de la crise, la foule de visiteurs et les gigantesques paquebots ne font plus partie du paysage vénitien.

    Venise un autre tourisme

    Et ce changement environnemental devrait durer. En effet, la Cité des Doges, habituellement connue pour sa surpopulation permanente, met aujourd’hui un terme au tourisme de masse. 

    Venise un autre tourisme

    Face à l’épidémie du coronavirus, les mentalités évoluent. De nombreuses villes repensent leur modèle économique, sanitaire et parfois même touristique. C’est le cas de Venise. Depuis le début du confinement, la Cité des Doges est passée « d’un extrême à l’autre« , ce qui a engendré un impact positif sur l’environnement (l’eau des canaux est par exemple redevenue limpide).

    Venise un autre tourisme

    Pour le maire de la ville et les élus locaux, il est urgent de passer d’un tourisme de masse à une économie plus douce. Cela pourrait être mis en place par un quota maximum de visiteurs quotidiens.

    Venise un autre tourisme

    Matteo Secchi, de l’association Venessia, cité par France Info :

    « Je crois que l’histoire de ces grands bateaux dans Venise vient de se terminer avec l’épidémie. Cela n’aura plus de sens de les accepter encore. »

    Rappelons que tous les ans, la ville italienne n’accueille pas moins de 30 millions de visiteurs. Un chiffre considérable qui pousse à la réflexion.

    Venise un autre tourisme


    21 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique