• Le corps parfait de 2018, n'a rien à voir avec celui d'hier ni avec celui de demain. Alors inutile de courir après. Voilà ce que prouve cette initiative.

    Preuve que la notion de « corps idéal » n’a absolument aucun sens, les critères changent tout le temps, et de plus en plus rapidement ! Pour en faire la démonstration et, au passage, dénoncer cette stupide course à la perfection, une blogueuse fitness a publié une série de photos à la fois originales et édifiantes.

    Évolution du corps parfait

    Cette blogueuse, c’est Cassey Ho. Sur Instagram, elle a dévoilé six doubles photos montrant (grâce à Photoshop) à quoi aurait dû ressembler son corps à différentes époques (du Moyen Âge à nos jours) pour que celui-ci soit considéré comme « parfait ». Et qu’y voit-on ? Des formes en constante évolution et qui ne cessent de se contredire d’une période à une autre… De quoi rire au nez du diktat de la beauté ! Regardez :

    1400-1700, Seuls les pauvres sont maigres.

    Évolution du corps parfait

    “La Renaissance italienne. Un ventre rond, de grandes hanches et une poitrine généreuse. Un bon repas est un signe de richesse et de statut élevé. Seuls les pauvres sont maigres. »

    Années 1920, cacher les courbes.

    Évolution du corps parfait

    « Apparaitre garçon, androgyne et jeune, avec des seins minimes et une silhouette droite, c’est être « in »! À la différence de la «Gibson Girl» de l’ère victorienne, les femmes choisissent de cacher leurs courbes et le font en se liant la poitrine avec des bandes de tissu pour créer cette silhouette droite qui convient aux robes à volants. »

    Années 1950, la forme du sablier est parfaite.

    Évolution du corps parfait

    « La forme du sablier est parfaite. Les mensurations 91-53-91 d’Elizabeth Taylor sont l’idéal. La douce volupté de Marilyn Monroe est convoitée. Les femmes sont incitées par la pub à se remplir le ventre de pilules qui font prendre du poids. Le magazine Playboy et Barbie sont créés au cours de cette décennie. »

    Années 1990, avoir une structure osseuse anguleuse.

    Évolution du corps parfait

    « Voici ce qui est « IN ». Avoir une structure osseuse anguleuse, une mine émaciée et super maigre est ce qui domine les couvertures des magazines. Il y a même un nom pour cela: «héroïne chic» 

    Milieu des années 1990 - années 2000, gros seins et ventre plat.

    Évolution du corps parfait

    « Il y a de gros seins, un ventre plat et un espace entre les cuisses. En 2010, l’augmentation mammaire est la chirurgie esthétique la plus performante aux États-Unis. C’est l’époque de l’ange Victoria’s Secret. Elle est grande et mince et elle a toujours de longues jambes et une poitrine pleine. »

    2018, gros derrières et hanches larges.

    Évolution du corps parfait

    « Les gros derrières, les hanches larges, la taille fine et les lèvres charnues sont à la mode ! Il y a une forte augmentation de la chirurgie plastique pour les implants de fesses à cause des modèles Instagram postant des «selfies». Même les chirurgiens esthétiques sont devenus célèbres pour leur remodelage des femmes. »

    Mises ainsi bout à bout, ces images prouvent que les injonctions faites aux femmes sont absurdes et qu’il est vain de s’y plier : pourquoi s’obstiner à perdre du poids un jour si c’est pour être obligé d’en reprendre le lendemain ? Les modes changent sans arrêt. Laissons-les passer.

    Une démonstration efficace… et loin d’être inutile ! 


    25 commentaires
  • La question du handicap se trouve au coeur de la politique européenne en matière de Justice et Droits de l’Homme.

    Handicap, villes les plus accessibles

    Handicap, villes les plus accessibles

    C’est pourquoi, tous les ans depuis 2010, la Commission Européenne récompense les villes de plus de 50 000 habitants les plus accessibles, au cours de l’Access City Award. Plusieurs fois primée, la France se positionne cette année encore sur le podium.

    Handicap, villes les plus accessibles

    80 millions de personnes se trouvent en situation de handicap au sein de l’Union européenne. Cela représente 16% de la population. Un chiffre qui, avec le vieillissement généralisé des Européens, devrait augmenter sensiblement dans les années à venir.

    Garantir l’égalité d’accès à des droits fondamentaux et améliorer la qualité de vie de cette partie importante de la population fait donc partie des ambitions de la Commission européenne. Les Access City Award visent à promouvoir et récompenser les efforts des villes européennes réalisés en ce sens. L’an dernier, la ville de Lyon décrochait la première place. Une façon de récompenser sa politique volontariste en termes d’inclusion et d’accessibilité.

    Évreux, deuxième ville la plus accessible d‘Europe.

    Cette année encore la France se démarque grâce à la ville d’Évreux qui se hisse sur la deuxième marche du podium. Depuis quatre ans, l’adjointe au maire Francine Maragliano a lancé de nombreux projets en faveur de l'accessibilité. Des efforts récompensés le 4 décembre 2018 par la Commission européenne.

    Si la question de l’accessibilité est souvent évoquée pour les handicaps dits « visibles », c’est sur un autre versant que l’équipe municipale s’est particulièrement investie. En sonorisant les feux de signalisation pour les malvoyants ou en prévoyant des documents en écriture FALC (Facile à Lire et à Comprendre) dans les services municipaux, ou en créant les Sanibus – un réseau de transport adapté, la mairie a souhaité mettre l’accent sur l’inclusion des personnes souffrant d’un handicap « non visible » (cécité, surdité, défaillances cognitives, autisme…).

    Handicap, villes les plus accessibles

    Le but : redonner de l’autonomie au plus grand nombre. Francine Maragliano précise que toutes ces améliorations sont pensées pour tous, car :

    « une ville accessible pour les uns c’est tout simplement une ville plus agréable pour les autres. »

    Et cela passe notamment par la pédagogie car, comme elle l’explique : « les améliorations ne valent rien si les agents de la mairie ne savent pas communiquer dessus et que les usagers n’en ont pas connaissance.»

    Handicap, villes les plus accessibles

     Les Pays-Bas, grands gagnants.

    Lors de cette édition, les Pays-Bas ont remporté la première place avec la ville de Breda. Située entre Anvers et Rotterdam, la ville de 200 000 habitants a prouvé son engagement en faveur de l’inclusion en rendant tous les espaces publics, comme les parcs et les magasins, accessibles tous. Elle s’est également appuyée sur les technologies numériques pour faciliter l’usage de ses transports publics à l’ensemble de ses habitants.

    Handicap, villes les plus accessibles

    Sur la troisième marche du podium on retrouve Gdynia, une ville polonaise dont les efforts en termes d’inclusion des personnes avec handicap mental ont été soulignés.

    Handicap, villes les plus accessibles

    Deux autres villes ont également reçu une mention spéciale pour leur engagement en faveur d’un tourisme inclusif : Kaposvár en Hongrie et Vigo en Espagne pour son architecture innovante dans un centre ville historique pourtant vallonné.

    Mais ceci ne doit pas nous faire oublier que la majorité des villes sont de véritables parcours du combattant pour les personnes à mobilité réduite, quelques exemples rencontrés.

    Handicap, villes les plus accessibles

    Handicap, villes les plus accessibles

    Handicap, villes les plus accessibles

    Handicap, villes les plus accessibles

    La question de l’accessibilité et du handicap vous touche et vous souhaitez faire des propositions concrètes ?

    Handicap, villes les plus accessibles

    Prenez la parole sur la plateforme Fluicity, l’appli de participation citoyenne. Proposez vos idées, commentez celles de vos concitoyens et votez pour les plus inspirantes. Toutes vos propositions seront étudiées par la Commission européenne.

    Handicap, villes les plus accessibles


    19 commentaires
  • Le corps humain n’ayant aucun standard, nul ne devrait juger le sien. Tel est, en somme, le très beau message de Simon Jaupart, interne en médecine.

    Le diktat du corps parfait

    Qui, mieux qu’un médecin, peut se faire une idée sur la question ? Des corps humains, ces professionnels en voient à longueur de journée et de la tête aux pieds. Des petits, des grands, des minces, des gros, des jeunes, des vieux, des velus, des pas velus… Aussi quand l’un d’eux affirme haut et fort que chaque corps est différent et que « l’anatomie n’a pas vocation à être moulée par la société« , on l’écoute. Surtout quand c’est dit avec tact et sagesse. Regardez cette vidéo.

     

    Extraits du texte de Simon Japuart lu ici par Baptiste Beaulieu :

    Le principe de la médecine générale, c’est que tu vois de tout. Et de toutes. Avec une moyenne de trois consultations requérant un examen « entier » du corps par jour, on a le temps de voir passer beaucoup de personnes. Des personnes avec leurs âges, leurs histoires, leurs traits, leur morphologie, leurs marques… Des gens concrets. Je sais que ça ne va pas servir à grand chose de le répéter, mais : le corps humain n'a pas de standard. Personne n’est taillé dans le marbre, personne n’a une peau photoshoppée, personne n’a des proportions Instagram… Les tétons sont tous différents, les vergetures sont normales, les poils sont naturels, les pores sont juste votre peau qui fait son job. Ne serait-ce que la cellulite, c’est un truc qui est tellement commun… Tous les corps ont des taches, tous les corps ont des reliefs. 

    Le diktat du corps parfait

    Même un coach sportif, reçu pour tendinite, avec un corps très musclé : il avait les orteils complètement tordus. Même des gens sportifs ont du gras, des gens très bien maquillés ont des articulations tordues qui dépassent, des gens très jeunes ont des varices…

    L’anatomie n’a pas vocation à être moulée par la société. Votre anatomie, elle est déjà belle.

    Le nombre de gens avec des yeux, des seins, des testicules, un dos… asymétriques ! Toutes ces personnes sont belles, je vous jure.

    Le diktat du corps parfait

    Le diktat du corps parfait

    La perfection, c’est vous. 

    C’est votre vie, c’est votre corps que vous incarnez du mieux possible. Un corps, vous, est beau. Les boutons, les plaques, les stries, les cicatrices… C’est tellement normal, c’est tellement inhérent à ce qu’on est. N’ayez pas honte.Je sais. C’est con et niais et ça ne sert à rien quand on est mal, quand on complexe… C’est pas facile, c’est pas dix phrases qui vont tout changer. 

    Le diktat du corps parfait

    Mais juste. 

    Si deux secondes on peut se poser. De façon objective : Votre corps il est là. Il est ce qu’il est. Il est ce qu’il peut. Vous en faîtes ce que vous voulez. Mais essayez de l’aimer un petit peu plus. Parce que je peux vous jurer qu’il n’a absolument rien de laid. Les « imperfections », c’est ce qui est la norme. Vraiment. Littéralement. C’est normal.

    T’es belle. T’es beau. Si, si. »

    Le diktat du corps parfait

    Contre le diktat de la beauté et des corps parfaits, on ne saurait mieux dire. Bravo.


    13 commentaires
  • Lassés de devoir changer leur bébé à genoux sur le sol des toilettes, des papas réclament en images que les choses changent.

    Le sexisme est partout, et même là où on n’y prête plus attention. Un exemple ? Les toilettes publiques. Peut-être avez-vous remarqué que seules les toilettes pour femmes étaient équipées de tables à langer pour changer les bébés. Ça paraît tout bête, mais ça envoie quand même un message puissant tout droit sorti des temps anciens : c’est aux mamans de s’occuper des enfants, et non aux papas ! Aussi, pour que cela change et que leurs responsabilités de père soient enfin reconnues, des papas ont décidé d’envoyer des photos sous le hashtag #SquatForChange. On vous explique.

    Accroupissez vous

    Squat for change pourrait se traduire par « accroupissez-vous pour le changement ». Une expression qui se réfère à la position inconfortable et instable dans laquelle les pères sont obligés de se mettre pour changer leurs bébés dans les toilettes publiques (vu que, du côté des hommes, on ne trouve quasiment jamais de tables à langer).

    Accroupissez vous

    L’idée de ce hashtag lancé il y a quelques semaines par un papa de Californie ? Occuper les réseaux sociaux, les inonder de photos illustrant cette aberration sexiste dans l’espoir d’y mettre un terme.

    Accroupissez vous

    Oui, un père peut et doit changer les couches de son bébé et, oui, beaucoup aimeraient le faire dans de meilleures conditions.

    Accroupissez vous

    Pour l’heure, le hashtag #SquatForChange semble surtout prendre aux États-Unis. Mais, vu que la France ne fait pas exception, peut-être le verra-t-on débarquer par chez nous. En tout cas, on ne s’en plaindrait pas.

    Accroupissez vous

    L’égalité des sexes passera aussi par les toilettes publiques. 


    20 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique