• Un souffle de vie

    Un enfant sur 200 000 naît avec une défaillance grave de la fonction respiratoire, appelée syndrome d'Ondine. Impossible de respirer seul durant leur sommeil.

    Un souffle de vie

    Nous respirons sans même y penser, de manière automatique, notamment lorsque nous dormons. Les personnes atteintes du syndrome d'Ondine, affectées par un dysfonctionnement du contrôle nerveux central, sont dans l'incapacité de le faire, non seulement durant les périodes de sommeil ou infectieuses, mais aussi, parfois, dans les moments de fatigue, de grande concentration ou de perte de vigilance. Cette maladie orpheline touche généralement les enfants dès la naissance, avec une incidence de 1 pour 200 000 en France. En dehors d'une assistance ventilatoire mécanique obligatoire tout au long de leur vie, aucun traitement n'est proposé.

    Un souffle de vie

    Maladie génétique rare

    Le gène PHOX2B, à l'origine de 90 % de ces syndromes, a été découvert en 2003 par l'équipe du Professeur Jeanne Amiel, aujourd'hui directrice du laboratoire de génétique et embryologie des malformations de l'Institut Imagine. « Cette pathologie peut être associée à une maladie de Hirschsprung (trouble d'origine neurologique de la motilité intestinale) et à d'autres anomalies d'origine centrale (rythme cardiaque, température, glycémie, vue…) », explique-t-elle, soulignant la nécessité d'un suivi médical multidisciplinaire pour mener une vie « (quasi) normale ».

    Un souffle de vie

    Pourtant tous sourient à la vie.

    Un souffle de vie


    24 commentaires
  • Les sons de la nature sont bons pour la santé, le moral et l'intelligence.

    Les bruits de la nature auraient des effets positifs sur le moral, le stress, la douleur et, même, les performances intellectuelles.

    Pour une bonne santé

    La science vient de confirmer ce que notre corps pressentait : les bruits de la nature sont bons pour notre santé. Explications.

    Le vent dans les arbres, des vagues qui s’affalent au bord de la plage ou encore le clapotis de l’eau de la rivière : vous n’êtes pas le seul à avoir ressentir une sensation de bien-être à l’écoute de ces sons naturels. Une étude canadienne vient en effet de mettre en évidence leurs effets positifs sur le moral, le stress, la douleur et, même, les performances intellectuelles.

    Pour une bonne santé

    Publiée dans la revue scientifique PNAS, cette étude a été menée par l’université Carleton sous la direction de Rachel Buxton.

    Pour une bonne santé

    Dans Ouest France, celle-ci explique pourquoi elle s’est penchée sur ce sujet :

    « Nous avons tendance à examiner l’environnement acoustique du point de vue de la pollution sonore et de la façon dont cela dérange la faune et la flore. Beaucoup d’entre nous, biologistes, sont très intéressés par le contraire : quels sont les bénéfices d’un environnement acoustique naturel ? »

     

    Pour une bonne santé

    Passant au crible toutes les enquêtes et les expériences menées par le passé sur ces questions, Rachel Buxton a réalisé que les sons naturels provoquaient une amélioration de 184 % sur la santé générale et une baisse de 28 % du niveau de stress.

    En tête des sons ayant le plus d’effets positifs sur la santé des cobayes volontaires : l’eau et le chant des oiseaux.

    Pour une bonne santé

    Reste à expliquer la raison de ces bienfaits. Mais la chercheuse a déjà une hypothèse :

    « Du point de vue de l’évolution, un environnement acoustique qui comporte beaucoup de sons naturels est un bon indicateur d’un environnement sûr – ce qui permet un repos psychique. »

    Pour une bonne santé

    La nature fait un bien fou à celui qui sait l’écouter. Alors, tendez l’oreille !

    Pour une bonne santé


    22 commentaires
  • Ce bracelet anti douleur agit contre la fibromyalgie, les migaines et l'arthrose.

    Pouvant être utilisé n'importe où, n'importe quand, ce bracelet inventé à Grenoble pourrait être mis sur le marché fin 2022.

    Un espoir pour les douleurs

    Faire taire la douleur grâce à un simple bracelet ? Telle est la folle ambition de cette invention française sur le point d’être commercialisée. Explications.

    Capable de soulager les douleurs liées à la fibromyalgie, à la migraine ou à l’arthrose, ce bracelet a été conçu par une start-up grenobloise baptisée Remedee.

    Un espoir pour les douleurs

    Pour mettre au point son « stimulateur antidouleur », l’entreprise a pu s’appuyer sur les recherches du CEA de Grenoble. L’idée : diminuer le recours aux médicaments en déclenchant la production d’endorphine (aussi appelée hormone du bonheur) via des puces de silicium utilisant des ondes électromagnétiques.

    Un espoir pour les douleurs

    Plus de détails et d’explications dans ce reportage signé France 3 :

    David Crouzier, co-fondateur de Remedee :

    « Les puces sont posées à la surface du poignet. Elles vont émettre un rayonnement spécifique qui va activer les terminaisons nerveuses sous la peau. C’est le premier élément de la stimulation des endorphines. Elle va ensuite entraîner un message jusqu’au cerveau, déclenchant la production de ces endorphines qui sont des antalgiques naturels ».

    Un espoir pour les douleurs

    Outre le fait qu’il peut diminuer le recours aux médicaments, ce dispositif présente un autre avantage certain : il peut être sollicité n’importe où, n’importe quand, en toutes circonstances.

    Un espoir pour les douleurs

    Et quand on sait que 30 % de la population mondiale souffrirait de douleurs chroniques, on imagine la portée potentielle d’une telle invention.

    Une mise sur le marché est envisagée pour fin 2022.


    24 commentaires
  • Les écoliers devront bientôt enfiler leurs baskets pour 30 minutes de sport par jour.

    Pour lutter contre le surpoids et l'obésité chez les enfants, une activité physique régulière va être expérimentée dans les écoles primaires.

    Les écoliers devront enfiler leurs baskets

    Aujourd’hui, les enfants sont plus sédentaires qu’actifs. Accros aux écrans, ils passent de plus en plus de temps devant la télévision, internet et les jeux vidéos, au détriment de l’activité physique, pourtant essentielle à leur bonne santé. Pour éveiller les consciences, les organisateurs des Jeux Olympiques de Paris 2024 et l’Éducation nationale ont imaginé un nouveau programme éducatif. Explications.

    Les écoliers devront enfiler leurs baskets

    L’expérimentation de « 30 minutes d’exercice par jour » va bientôt démarrer dans quelques écoles primaires. Parmi les premiers établissements concernés, on retrouve ceux de l’Académie de Créteil, suivis de près par les Académies de Poitiers, Toulouse, Montpellier, Besançon, Lyon ou encore la Réunion. Cette initiative a pour but de lutter contre la sédentarité chez les enfants, aggravée pendant le confinement.

    Les écoliers devront enfiler leurs baskets

    François Carré, cardiologue et médecin du sport, cité par La Voix du Nord:

    « La sédentarité est une bombe à retardement. Le surpoids et l’obésité qui envahissent notre population, en particulier les enfants (15 % en surpoids et 4 % obèses contre 3 % au total dans les années 60) ne dépendent pas que de la malbouffe, cela dépend aussi de l’inactivité physique. »

    Les écoliers devront enfiler leurs baskets

    Le spécialiste de la santé évoque également la survenue de diabète de type 2 chez des jeunes de 15 ans, alors qu’auparavant, cette pathologie n’apparaissait pas avant 40 ans.

    Les écoliers devront enfiler leurs baskets

    Mais concrètement, qu’est-ce qui attend vos enfants ? L’idée est d’utiliser les préaux et les espaces dans les écoles pour «  courir, sauter, lancer, danser ». L’objectif ? Se dépenser tout en apaisant le climat de la classe.

    Par ailleurs, la prochaine édition de la Semaine Olympique et Paralympique à l'école, instituée depuis la candidature de Paris aux Jeux Olympiques de 2024 et qui se tiendra du 1er au 6 février 2021, va mettre l’accent sur la nécessité de pratiquer trente minutes quotidiennes de sport. « Il faut casser les courbes de l’inactivité », rappelle ainsi François Carré.

    Les écoliers devront enfiler leurs baskets

    Le sport a encore plus d’importance pendant cette période de confinement. Alors, tous à nos baskets !


    21 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique