• Le corps parfait de 2018, n'a rien à voir avec celui d'hier ni avec celui de demain. Alors inutile de courir après. Voilà ce que prouve cette initiative.

    Preuve que la notion de « corps idéal » n’a absolument aucun sens, les critères changent tout le temps, et de plus en plus rapidement ! Pour en faire la démonstration et, au passage, dénoncer cette stupide course à la perfection, une blogueuse fitness a publié une série de photos à la fois originales et édifiantes.

    Évolution du corps parfait

    Cette blogueuse, c’est Cassey Ho. Sur Instagram, elle a dévoilé six doubles photos montrant (grâce à Photoshop) à quoi aurait dû ressembler son corps à différentes époques (du Moyen Âge à nos jours) pour que celui-ci soit considéré comme « parfait ». Et qu’y voit-on ? Des formes en constante évolution et qui ne cessent de se contredire d’une période à une autre… De quoi rire au nez du diktat de la beauté ! Regardez :

    1400-1700, Seuls les pauvres sont maigres.

    Évolution du corps parfait

    “La Renaissance italienne. Un ventre rond, de grandes hanches et une poitrine généreuse. Un bon repas est un signe de richesse et de statut élevé. Seuls les pauvres sont maigres. »

    Années 1920, cacher les courbes.

    Évolution du corps parfait

    « Apparaitre garçon, androgyne et jeune, avec des seins minimes et une silhouette droite, c’est être « in »! À la différence de la «Gibson Girl» de l’ère victorienne, les femmes choisissent de cacher leurs courbes et le font en se liant la poitrine avec des bandes de tissu pour créer cette silhouette droite qui convient aux robes à volants. »

    Années 1950, la forme du sablier est parfaite.

    Évolution du corps parfait

    « La forme du sablier est parfaite. Les mensurations 91-53-91 d’Elizabeth Taylor sont l’idéal. La douce volupté de Marilyn Monroe est convoitée. Les femmes sont incitées par la pub à se remplir le ventre de pilules qui font prendre du poids. Le magazine Playboy et Barbie sont créés au cours de cette décennie. »

    Années 1990, avoir une structure osseuse anguleuse.

    Évolution du corps parfait

    « Voici ce qui est « IN ». Avoir une structure osseuse anguleuse, une mine émaciée et super maigre est ce qui domine les couvertures des magazines. Il y a même un nom pour cela: «héroïne chic» 

    Milieu des années 1990 - années 2000, gros seins et ventre plat.

    Évolution du corps parfait

    « Il y a de gros seins, un ventre plat et un espace entre les cuisses. En 2010, l’augmentation mammaire est la chirurgie esthétique la plus performante aux États-Unis. C’est l’époque de l’ange Victoria’s Secret. Elle est grande et mince et elle a toujours de longues jambes et une poitrine pleine. »

    2018, gros derrières et hanches larges.

    Évolution du corps parfait

    « Les gros derrières, les hanches larges, la taille fine et les lèvres charnues sont à la mode ! Il y a une forte augmentation de la chirurgie plastique pour les implants de fesses à cause des modèles Instagram postant des «selfies». Même les chirurgiens esthétiques sont devenus célèbres pour leur remodelage des femmes. »

    Mises ainsi bout à bout, ces images prouvent que les injonctions faites aux femmes sont absurdes et qu’il est vain de s’y plier : pourquoi s’obstiner à perdre du poids un jour si c’est pour être obligé d’en reprendre le lendemain ? Les modes changent sans arrêt. Laissons-les passer.

    Une démonstration efficace… et loin d’être inutile ! 


    25 commentaires
  • C'est du jamais vu. Pour lutter contre les émissions de CO2 et transformer le quotidien de ses habitants, le Luxembourg prend une mesure sans précédent.

    Un exemple Européen

    Les contrôleurs de bus luxembourgeois vont pouvoir se reconvertir : leur pays devient le premier au monde à décréter la gratuité de tous les transports publics ! Lumière sur une mesure inédite qui, espérons-le, aura un jour valeur d’exemple.

    Un exemple Européen

    Depuis le mercredi 5 décembre, le Luxembourg (600 000 habitants) a un nouveau gouvernement issu d’une coalition avec les Verts. Sa priorité ? Les enjeux environnementaux. Pas étonnant, donc, que sa première mesure porte sur la gratuité des transports en commun.

    Un exemple Européen

    Cette mesure prendra effet dès 2020. À partir de cette date, plus aucun ticket ne sera requis pour monter à bord d’un bus, d’un train ou d’un tramway. Objectifs ? Limiter les émissions de CO2 (évidemment) mais aussi changer le quotidien des Luxembourgeois, notamment celui des habitants de la capitale.

    Un exemple Européen

    La ville de Luxembourg (116 000 habitants) est en effet particulièrement touchée par les excès de la circulation automobile. Cnews parle même d’une « des villes les plus embouteillées au monde. » En 2016, chaque automobilistes aurait, en moyenne, passé 33 heures dans un embouteillage !

    Un exemple Européen

    Avec des transports en commun gratuit, il deviendra vraiment très tentant de laisser sa voiture au garage !

    Un exemple Européen

    Parallèlement à cette mesure, note le site Actu.fr, 240 millions d’euros seront investis dans les transports collectifs.

    Un exemple Européen

    Quand la volonté politique est là. Sans doute le courage politique qui manque à notre pays.

    Un exemple Européen


    20 commentaires
  • Trop beau pour être démoli. C'est l'histoire du petit quartier de Nantun District à Taiwan, sauvé par son dernier habitant.

    Papy fait de la résistance

    A 96 ans, Huang Yung-Fu, celui que l’on surnomme « Papy arc-en-ciel  » a réussi à combattre les bulldozers qui menaçaient son village en dessinant des oiseaux, des chats et des personnages colorés sur les façades de son quartier de Taichung à Taiwan.

    Papy fait de la résistance

    Il y a 37 ans, l’ancien militaire originaire de Hong Kong s’installe dans ce village de vétérans de Nantun District, Taichung. Un village qui, comme bien d’autres sur l’île, a été construit à la va-vite pour loger les soldats chinois et leurs familles en exil. En effet, après la guerre civile qui opposa les communistes aux forces du Kuomintang (plus ancien parti politique de la Chine contemporaine) dans les années 1950, ces derniers ont été contraints de fuir en direction de l’île voisine de Formose (Taïwan).

    Papy fait de la résistance

    Avec le temps, ces habitations se délabrent et les quartiers sont peu à peu rasés au profit de nouveaux ensembles d’immeubles. Mais Huang Yung-Fu n’a pas dit son dernier mot. Alors que ses voisins quittent le navire, il résiste et refuse de déménager. En 2008, pour redonner de la vie à son village il commence à en peindre, d’abord un oiseau dans son salon, puis sur les façades et enfin sur la route. Petit à petit, la couleur s'empare des ruelles. Du sol à la charpente, les animaux, tous plus extraordinaires les uns que les autres, fleurissent ça et là.

    Papy fait de la résistance

    Sur les 1 200 maisons, il n’en reste plus que 11, mais lesquelles ! Lorsque le quartier est menacé de destruction, les étudiants de l’université voisine attirent l’attention de l’opinion publique sur ce « Rainbow village ». Finalement, le gouvernement décide alors de le préserver. Riche idée puisqu’il est devenu une véritable attraction touristique, attirant chaque année près d'un million de visiteurs et, plus récemment, les caméras de la BBC.

    Papy fait de la résistance

    Sans le vouloir, « Papy arc-en-ciel » a sauvé son village ! Ce n’est pas pour autant que l’artiste autodidacte a décidé de raccrocher les pinceaux. Huang Yung-Fu continue inlassablement son oeuvre, se levant parfois à 3 heures du matin pour rehausser le ton de tel tel animal psychédélique.

    Papy fait de la résistance

    Papy fait de la résistance

    Papy fait de la résistance

    Papy fait de la résistance

    Papy fait de la résistance

    Les pinceaux comme instrument de résistance pacifique.


    13 commentaires
  • Ce jeune ingénieur centralien n'épargne pas sa profession. Dans son discours, il interpelle ses camarades et son directeur et appelle à davantage d'éthique.

    Lors de sa cérémonie de remise des diplômes, le 30 novembre dernier, Clément Choisne, jeune normalien et futur ingénieur a prononcé un discours puissant appelant son directeur et ses camarades à repenser leur métier pour ne pas répéter les erreurs du passé.

    Un discourt très inspirant

    « Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde se défasse. » C’est avec cette citation très à propos d’Albert Camus que le jeune diplômé entame son discours.

    Une vidéo visionnée plus de 60 000 fois sur les réseaux sociaux et qui comptabilise 164 000 vues sur Youtube. Le jeune diplômé y remet en cause le système élitiste auquel il appartient, verbalisant le malaise d’une partie de la jeunesse, en quête de sens professionnellement :

    « Je suis perdu, incapable de me reconnaître dans la promesse de vie d’un cadre supérieur en rouage essentiel d’un système capitaliste de surconsommation. »

    Rappelant le rôle de l’ingénieur, appelé à « trouver des solutions aux problèmes qu’on lui pose sans jamais remettre en cause ce qu’on lui demande », Clément Choisne invite les ingénieurs à embrasser la transition écologique, n’hésitant pas à pointer du doigt la responsabilité de sa profession :

    « Nous, ingénieurs, sommes les géniteurs de l’obsolescence programmée. »

     

    Un discours nécessaire qui invite les ingénieurs à prendre leurs responsabilités, à s’interroger davantage sur l’utilité et la pertinence de leurs actions :

    « L’éthique, c’est ce que doit retrouver l’ingénieur pour ne pas perpétuer les erreurs du passé. »

    Le jeune homme, fraîchement diplômé de l’école Centrale de Nantes interpelle son directeur sans ménagement, l’invitant à donner davantage de moyens à la transition écologique et à faire plus de place aux notions de sobriété et de décroissance dans les programmes scolaires.

    Un discours courageux et inspirant !


    14 commentaires