• Le collectif de mannequins grande taille The All Sizes Catwalk a organisé ce dimanche 28 avril un « happening body positif » à Paris.

    The All Sizes Catwalk (TASC) est un collectif de mannequins grandes tailles. Ce dimanche 28 avril 2019, elles ont organisé au Trocadéro de Paris un « happening body positif », événement où des modèles de toutes tailles et de toutes origines, professionnelles et amatrices, étaient conviés. Leur but ? Passer un message fort à toutes les femmes qui se sentent mal dans leur peau : qu’on ait trop de formes ou pas assez, on s’assume et on est belles quoiqu’il arrive !

    Les mannequins grande taille défilent

    En France, on entend beaucoup parler de tolérance religieuse, culturelle ou sexuelle, mais rarement de celle du corps de la femme… Et la grossophobie est un mouvement malheureusement grandissant. Or, la majorité des françaises font du 42. Eh oui, on est loin des critères de beauté imposés par les médias, qui affichent des images de femmes en 36, quand ce n’est pas du 34.

    Les mannequins grande taille défilent

    La société créé des complexes en exhibant des mannequins toutes minces alors que la femme est majoritairement ronde… Les photos sont retouchées et les « défauts » naturels gommés. Pourtant, la cellulite, les vergetures et autres imperfections sont bel et bien communs à tous et à toutes !

    Les mannequins grande taille défilent

    Le 6 mars 2016, Harris interactif réalisait un sondage pour Dove. Résultat : seulement 3% des françaises se trouvent belles. Pour Georgia Stein, mannequin grande taille de 32 ans et fondatrice des TASC, c’est un constat choquant. Et elle ne comprend pas que les médias publicitaires n’en aient pas pris de la graine:

    «C’est hyper choquant ! Mais ça représente la situation actuelle. Je suis étonnée qu’après ce sondage, l’industrie de la mode ne s’en soit pas inspirée pour décider de faire changer les choses.»

    Les femmes s’identifient difficilement à ces images imposées, et même celles qui se sentent bien ont à un moment ou un autre des doutes sur elles-mêmes, leur féminité, leur personne. Et c’est sans parler des problèmes de santé tels que l’anorexie ou les atteintes psychologiques que cela engendre… Et ça, ça ne devrait pas arriver.

    Les mannequins grande taille défilent

    Toutes les femmes sont différentes, et chacune est unique. Alors pour représenter cette diversité, il faut prôner la différence ! Ce que l’événement organisé par The All Sizes Catwalk a su faire avec brio ce dimanche, en permettant à des femmes de tailles, de morphologies, d’âges et d’origines ethniques différentes de défiler et s’afficher fièrement !

     

    «Chaque personne est unique, a sa propre représentation, il faut s’identifier à soi-même et non aux autres. Et puis, tout le monde est le modèle de quelqu’un !»

    Georgia Stein, accompagnée de Leslie Lauthelin, Ella Saint-Honoré, Fatima Sallak et Maéva Chambaz, également mannequins grandes tailles et membres de TASC, avaient répondu à nos questions avant l’évènement:

     

    Paris est la ville de la mode, et la France l’image du luxe à la française. L’industrie de la grande taille y est trop peu existante par rapport à l’étranger, et cette diversité ne se retrouve pas du tout dans les campagnes publicitaires.

    Ce dimanche au Trocadéro, En plus représenter des femmes de diverses morphologies, les TASC se sont données pour mission de montrer qu’elles étaient là pour le marché français :

    «On incarne la France, on est là.»

    Ce n’est pourtant pas la première fois que The All Sizes Catwalk organise un tel événement, en avril dernier déjà, ou encore en juillet à l’occasion de la Fashion Week Haute-Couture. Après un premier évènement bien médiatisé, elles n’avaient pas fait l’objet d’un seul article dans la presse pour ce deuxième opus…

    Les mannequins grande taille défilent

    Seulement ce dimanche, ça s’est passé très différemment! Georgia Stein est ravie.

    «Nous avons fait le tour du monde des médias en 24h. Une centaine d‘articles. Plus de 10 000 commentaires, 20 000 partages, 50 000 likes. La majorité des commentaires est positif ! (…) Nous avons reçu des centaines de messages de remerciements de femmes de tous les styles.»

     Une très belle réussite.

    Les mannequins grande taille défilent

    Pour que les diktats de la beauté imposés par l’industrie de la mode et de l’audiovisuel changent, il faut commencer par apprendre à s’accepter et s’assumer comme on est. Espérons que des événements tels que ce happy body positive aident à faire passer le message… et qu’on y verra aussi des hommes pour les prochaines éditions. Qui sait ?

    Les mannequins grande taille défilent


    17 commentaires
  • Lycéenne, Kenadi Beacham a photographié ses camarades tout en les complimentant. Une expérience sociale qui donne lieu à de très belles images.

    Dites aux gens qu'ils sont beaux

    Un compliment, ça ne coûte rien à celui qui le donne. Mais ça peut littéralement transfigurer celui qui le reçoit… Illustration avec ce magnifique projet photographique mené par une lycéenne américaine.

    Dites aux gens qu'ils sont beaux

    Kenadi Beacham, c’est son nom, a une formidable qualité : elle sait voir la beauté chez les gens qu’elle rencontre. Aussi, pour montrer l’effet d’un compliment, elle a eu cette très belle idée : filmer ses camarades de classe au moment précis où elle leur dit « Je prends en photo les gens que je trouve beaux. » Résultat de cette étonnante expérience ? Une magnifique galerie de sourires émus, gênés, fiers et surpris.

     Quelques mots, et les visages s’illuminent. Une belle expérience qui nous rappelle le pouvoir des mots et, plus encore, celui de la bienveillance.

    Dites aux gens qu'ils sont beaux

    Une belle expérience qui avait déjà eu lieu en 2015

     

    Dites aux gens qu'ils sont beaux

    Dites aux gens qu'ils sont beaux

    Dites aux gens qu'ils sont beaux

    Dites aux gens qu'ils sont beaux

    Il faut très peu de chose pour changer les regards, si vous trouvez que tout va mal, que les gens font la gueule, alors dites aux gens autour de vous que vous les trouvez beau et vous verrez leur visage s'illuminer.


    24 commentaires
  • Notre-Dame, la fondation Abbé Pierre s'adresse aux riches donateurs.

    "Nous sommes très attachés au lieu des funérailles de l’abbé Pierre. Mais nous sommes également très attachés à son combat."

    On peut se poser la question

    Donner des centaines de millions d’euros pour reconstruire un lieu où les croyants pourront prier pour les plus pauvres, c’est bien. Mais si l’on pouvait aussi donner un peu d’argent directement aux plus pauvres, ça serait pas mal aussi. Voici, en somme, le message que tient à faire passer la Fondation Abbé Pierre.

     

    Mardi 16 avril dans un post publié sur Twitter, la Fondation Abbé Pierre a suggéré à Bernard Arnault (LVMH), François-Henri Pinault (LVMH) et Total, de consacrer 1% de leurs dons aux plus démunis.

    « Nous sommes très attachés au lieu des funérailles de l’abbé Pierre. Mais nous sommes également très attachés à son combat. Si vous pouviez abonder 1% pour les démunis, nous serions comblés. »

    On peut se poser la question

    Ce jeudi 18 avril, sur RTL, Manuel Domergue, directeur des études à la fondation Abbé Pierre, est allé plus loin et n’a pas caché pas sa colère :

    On peut se poser la question

    « Une cathédrale millénaire en feu, oui, ça choque tout le monde. Mais des gens qui meurent dans la rue, ça ne choque plus personne. Il y en a 3, 4 par jour qui meurent dans la rue : des enfants, des femmes, des hommes. Un milliard d’euros récoltés, c’est l’équivalent de 20 années de budget de la fondation Abbé Pierre. S’ils ont de quoi lâcher 300 millions d’euros en une nuit, je pense qu’ils ont des dessous de matelas assez confortables et nous, les mal-logés, ceux qui sont dans la merde, on en a besoin. »

    On peut se poser la question

    Mercredi 17 avril, selon les comptes de L’Obs, 880 millions d’euros avaient déjà été promis pour la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Il est vrai qu’avec 1% d’une telle somme, on pourrait déjà envisager pas mal de choses pour les personnes les plus en difficulté.

    On peut se poser la question

    Une telle démarche permettrait de reconstruire le patrimoine de l’Église tout en servant son message. D’une pierre deux coups, en somme.

    On peut se poser la question


    28 commentaires
  •  Ils ont 11 et 9 ans, ils sauvent leur papa coincé sous sa voiture.

    Malgré le danger, ni le père ni les enfants n'ont perdu leur sang-froid. Résultat : un sauvetage inédit qui finit très bien.

    Sacré sauvetage ! Dans la Somme, un homme de 40 ans coincé sous sa voiture a été tiré d’affaire grâce au sang-froid et à la réactivité de ses deux enfants âgés seulement de neuf et onze ans. Explications.

    Ils sauvent leur papa

    Ça s’est passé à Contalmaison, le jeudi 18 avril, aux environs de 17h. Le papa rescapé témoigne dans le Courrier Picard:

    « Le cric a lâché. Je retenais la voiture d’une main comme je pouvais, mais bon, au bout d’un moment, je fatiguais. Les petits avaient peur, mais je leur ai dit où aller chercher un autre cric dans la cave. Au début, ils ne trouvaient pas. Je les ai laissés reprendre leurs esprits, ils sont retournés à la cave et ils ont trouvé le cric. Puis je leur ai expliqué comment l’installer. »

    Donovan et Orlanne, les deux enfants, suivent alors consciencieusement les consignes de leur père et s y’mettent à deux pour réussir à actionner le cric et soulever la voiture. Un authentique exploit.

    La suite, c’est Donovan qui la raconte. « J’avais un peu peur. Orlanne m’a aidé à pomper pour soulever la voiture. » Et les deux enfants ont ainsi libéré et sauvé leur papa.

    Ils sauvent leur papa

    Les pompiers sont ensuite arrivés sur place et ont emmené le papa à l’hôpital pour de simples examens de contrôle. Il ne souffrirait « que » de douleurs au thorax.

    Une histoire digne d’une fable de La Fontaine : on a toujours besoin d’un (ou deux) plus petit(s) que soi !


    21 commentaires