• Pour favoriser la transition écologique dans nos campagnes, cette élue fait quelques propositions simples et très concrètes au Président de la République.

    Un discours puissant

    S’il est beaucoup trop tôt pour juger de l’efficacité du fameux « grand débat » (tout dépendra de ce qui en sera fait, in fine), force est de reconnaître que cette initiative fait enfin émerger des considérations et des réflexions indispensables à la préparation de l’avenir. Démonstration avec cette intervention à la fois simple et puissante d’une maire d’un petit village normand face à 600 de ses collègues et au Président de la République. Du bon sens, rien que du bon sens.

    Un discours puissant

    Claire Carrère-Godebout est la maire de Garveron-Semerville, 299 habitants dans l’Eure. Lors du premier débat qui s’est tenu à Grand-Bourgtheroulde ce mardi 15 janvier 2018, elle a profité de l’occasion pour dire tout haut ce que ses administrés pensent très fort.

    Un discours puissant

    Oui, ils sont favorables à une transition écologique. Oui, ils veulent une transition énergétique. Mais comment peuvent-ils nourrir leurs ambitions alors que les gares rurales ferment les unes après les autres, que le travail est loin, que les voitures propres coûtent si chères, que le prix du bio reste dissuasif, que le surremballage est partout, que les champs qui les entourent sont gavés de pesticides… ? Tous ces freins, l’élue les a cités un à un et, mieux, a fait des propositions très concrètes au Président de la République pour les effacer.

    Regardez, écoutez, c’est limpide !

     

    « Pourquoi ne pas baisser la TVA sur les produits bio afin que tout le monde puisse en profiter ? »

    Pourquoi ne pas annuler la TVA sur les produits alimentaires de première nécessité et plus taxer les produits de luxe ?

    Pourquoi ne pas accélérer la recherche sur d’autres énergies ? Par exemple l’hydrogène ou l’air comprimé pour les voitures, le développement de l’hydraulique, et de la méthanisation et, par conséquent, arrêter de céder au lobby pétrolier ?

    Pourquoi ne pas imposer aux propriétaires bailleurs de ne pouvoir mettre en location que des logements correctement isolés ?

    Pourquoi ne pas imposer aux industriels de systématiquement limiter les emballages ?

    Pourquoi ne pas interdire définitivement les pesticides qui, en plus, coûtent chers aux paysans, favoriser l’agriculture bio et mieux rémunérer les paysans pour leur permettre de gagner leur vie grâce à leur travail et non pas dépendre des subventions ? »

    Un discours puissant

    S’il faut ce genre de débat pour que des propositions aussi concrètes (bien que pas nouvelles) soient enfin mises en œuvre, alors oui, l’initiative aura servi à quelque chose. Encore une fois, tout dépendra de ce qui sera fait de tout ça mais, déjà, et quoi qu’il en soit, bravo à Claire Carrère-Godebout d’avoir aussi clairement exprimé la réalité vécue par des millions de Français des zones rurales.


    24 commentaires
  • Ils n'ont pas attendu qu'on leur explique l'intérêt du recyclage pour se lancer dans l'aventure... et en profiter un maximum dans la bonne humeur !

    1978, ils avaient déjà tout compris

    Il y a 41 ans, alors qu’on parlait à peine de recyclage et encore moins d’économie circulaire, ce couple de personnes âgées avait déjà tout compris ! Récoltant à l’aide d’un petit chariot tout ce que leur voisinage considérait hors d’usage, ils s’étaient constitué un véritable trésor de guerre, au point de faire l’objet d’un étonnant reportage de télévision.

    Ce jour-là, M. et Mme Martin recevaient Pierre Bonte et lui expliquaient leurs petits secrets. Regardez et écoutez, ce sont de véritables pionniers !

     

    Malins… et joyeux !


    20 commentaires
  • Pour créer du lien et redonner de la visibilité au savoir-faire des mamies lisboètes, ce projet remet les seniors au travail.

    À Lisbonne, l’association A Avó veio trabalhar (« La Grand-mère au travail ») replace les seniors au cœur de la cité. A grand coup d’aiguilles et de crochet, ces grands-mères supers branchées s'emparent du milieu de la mode lisboète.

    Les grands-mères réinventent la mode

    Grâce à leur savoir-faire en broderie, tricot et crochet, les grand-mères de l’association réalisent des pièces originales et, tous les trois mois, se transforment en top models pour promouvoir leur nouvelle collection. Des pièces vendues en éditions limitées et qui s’arrachent.

    Vecteur de lien social et d’intergénérationnalité, cet atelier est le fruit de la réflexion d’une designer et d’un psychologue ayant observé l’isolement croissant des personnes âgées. Susana Antonia la cofondatrice de ce projet socio-culturel, porte un regard tendre sur ces femmes pleines d’énergie :

    « Le monde où j’aime vivre est peuplé de vieux. Regardez nos grands-mères, vous verrez que ce sont quasiment des adolescentes, mais avec des rides. »

     

    Ce reportage a été réalisé par Oldyssey, un média qui « parle des vieux partout dans le monde et montre les initiatives qui rapprochent les générations ». Déjà passé par le Japon, l’Inde, le Brésil, le Québec ou le Sénégal, son objectif est de redonner la parole à cette population invisibilisée. L’occasion, aussi, de montrer que nos aînés ne sont pas traités de la même façon aux quatre coins du globe.

    Un projet inspirant qui rassure sur le fait de prendre de l’âge !


    22 commentaires
  • Le corps parfait de 2018, n'a rien à voir avec celui d'hier ni avec celui de demain. Alors inutile de courir après. Voilà ce que prouve cette initiative.

    Preuve que la notion de « corps idéal » n’a absolument aucun sens, les critères changent tout le temps, et de plus en plus rapidement ! Pour en faire la démonstration et, au passage, dénoncer cette stupide course à la perfection, une blogueuse fitness a publié une série de photos à la fois originales et édifiantes.

    Évolution du corps parfait

    Cette blogueuse, c’est Cassey Ho. Sur Instagram, elle a dévoilé six doubles photos montrant (grâce à Photoshop) à quoi aurait dû ressembler son corps à différentes époques (du Moyen Âge à nos jours) pour que celui-ci soit considéré comme « parfait ». Et qu’y voit-on ? Des formes en constante évolution et qui ne cessent de se contredire d’une période à une autre… De quoi rire au nez du diktat de la beauté ! Regardez :

    1400-1700, Seuls les pauvres sont maigres.

    Évolution du corps parfait

    “La Renaissance italienne. Un ventre rond, de grandes hanches et une poitrine généreuse. Un bon repas est un signe de richesse et de statut élevé. Seuls les pauvres sont maigres. »

    Années 1920, cacher les courbes.

    Évolution du corps parfait

    « Apparaitre garçon, androgyne et jeune, avec des seins minimes et une silhouette droite, c’est être « in »! À la différence de la «Gibson Girl» de l’ère victorienne, les femmes choisissent de cacher leurs courbes et le font en se liant la poitrine avec des bandes de tissu pour créer cette silhouette droite qui convient aux robes à volants. »

    Années 1950, la forme du sablier est parfaite.

    Évolution du corps parfait

    « La forme du sablier est parfaite. Les mensurations 91-53-91 d’Elizabeth Taylor sont l’idéal. La douce volupté de Marilyn Monroe est convoitée. Les femmes sont incitées par la pub à se remplir le ventre de pilules qui font prendre du poids. Le magazine Playboy et Barbie sont créés au cours de cette décennie. »

    Années 1990, avoir une structure osseuse anguleuse.

    Évolution du corps parfait

    « Voici ce qui est « IN ». Avoir une structure osseuse anguleuse, une mine émaciée et super maigre est ce qui domine les couvertures des magazines. Il y a même un nom pour cela: «héroïne chic» 

    Milieu des années 1990 - années 2000, gros seins et ventre plat.

    Évolution du corps parfait

    « Il y a de gros seins, un ventre plat et un espace entre les cuisses. En 2010, l’augmentation mammaire est la chirurgie esthétique la plus performante aux États-Unis. C’est l’époque de l’ange Victoria’s Secret. Elle est grande et mince et elle a toujours de longues jambes et une poitrine pleine. »

    2018, gros derrières et hanches larges.

    Évolution du corps parfait

    « Les gros derrières, les hanches larges, la taille fine et les lèvres charnues sont à la mode ! Il y a une forte augmentation de la chirurgie plastique pour les implants de fesses à cause des modèles Instagram postant des «selfies». Même les chirurgiens esthétiques sont devenus célèbres pour leur remodelage des femmes. »

    Mises ainsi bout à bout, ces images prouvent que les injonctions faites aux femmes sont absurdes et qu’il est vain de s’y plier : pourquoi s’obstiner à perdre du poids un jour si c’est pour être obligé d’en reprendre le lendemain ? Les modes changent sans arrêt. Laissons-les passer.

    Une démonstration efficace… et loin d’être inutile ! 


    25 commentaires