• La vente des semences paysannes est enfin autorisée par la loi.

    Désormais, les artisans semenciers pourront vendre les semences issues de leur propre production. Une grande nouvelle pour la biodiversité.

    Bonne nouvelle pour les jardiniers

    Après moult rebondissements, la vente de semences paysannes est enfin autorisée en France. Aux jardiniers amateurs exclusivement, mais autorisée quand même. Explications.

    Le texte de loi a été discrètement publié au Journal officiel le 11 juin 2020. Il succède à un premier texte voté en 2016 mais rapidement censuré par le Conseil constitutionnel. Désormais, les artisans semenciers pourront (en toute légalité) vendre des semences non inscrites au catalogue officiel.

    Cette pratique n’avait jamais été tout à fait abandonnée (une association comme Kokopelli peut en témoigner) mais maintenant, elle pourra se faire plus librement, dans le cadre de la loi.

    Bonne nouvelle pour les jardiniers

    Jusqu’alors, seules les semences répertoriées par un catalogue officiel pouvaient être légalement commercialisées. Une contrainte bénie par les multinationales comme Monsanto qui a conduit à la standardisation de notre alimentation et à un appauvrissement de la biodiversité.

    Autant dire que le retour officiel des semences paysannes est, pour beaucoup, une grande et bonne nouvelle.

    Bonne nouvelle pour les jardiniers

    Barbara Pompili, présidente LREM de la commission du développement durable à l’Assemblée nationale, citée par le site Actu Environnement:

    « Après des années de combat, la vente de semences paysannes à des jardiniers amateurs est enfin officielle ! Un grand pas pour la biodiversité. »

     

    Bonne nouvelle pour les jardiniers

    Sa collège Frédérique Tuffnel, qui a récemment rejoint le groupe Écologie, démocratie, solidarité, se réjouit elle aussi :

    « N’oublions pas que 90 % des variétés agricoles traditionnelles ne sont plus cultivées. La culture de semences paysannes permet aussi de lutter contre la standardisation des formes, des goûts et des saveurs. »

    Bonne nouvelle pour les jardiniers

    Une décision bienvenue, à savourer.

     

    26 commentaires
  • Nancy lance son "Amazone" pour soutenir ses commerces, une initiative locale et solidaire.

    Grâce à cette plateforme en ligne, les Français pourront faire leurs achats depuis chez eux et se faire livrer en toute sécurité.

    Grâce à cette initiative locale et solidaire, la Métropole de Nancy offre aux acheteurs une merveilleuse alternative au géant du e-commerce, Amazon. Une idée qui vaut des clics. 

    La crise du coronavirus a bouleversé les modes de consommation des acheteurs. Les commerçants voient leur chiffre d’affaires baisser de jour en jour, quant aux Français, ils semblent hésitants à l’idée d’aller mettre le nez dehors. Pour stimuler l’économie et renouer le contact avec les consommateurs, la Métropole du Grand Nancy a décidé de lancer un site de e-commerce Achetez-GrandNancy.fr.

    Pour sauver ses commerces

    Le but ? Faire ses achats depuis chez soi et se faire livrer à son domicile. Une initiative qui tombe à pic. Le concept est simple : les commerçants qui le souhaitent peuvent ajouter leurs produits sur le site et les internautes n’ont plus qu’à faire leurs courses depuis leur téléphone ou ordinateur. Et ici, pas de jaloux, toutes les boutiques sont les bienvenues : alimentation, mode, décoration, jouets, santé ou encore beauté.

    Pour sauver ses commerces

    Pour les Nancéiens, deux options s’offrent à eux : le retrait de la commande directement en magasin ou bien la livraison à vélo ou en voiture électrique. Une démarche à la fois solidaire et écologique. Mais cette plateforme d’e-commerce n’est pas uniquement réservée à la clientèle locale. Au contraire, tous les Français peuvent se faire livrer grâce à Chronopost et Colissimo.

    Pour sauver ses commerces

    Pour le moment, 50 commerces essentiellement locaux sont présents. Au total, près de 200 produits sont proposés sur la plateforme en ligne. Mais à en croire Sébastien Duchowicz, président de l’association des commerçants du centre-ville de Nancy, il est tout à fait possible que des boutiques nationales rejoignent prochainement l’aventure.

    Pour sauver ses commerces

    Une excellente alternative au géant mondial du e-commerce.


    25 commentaires
  • Après l'épidémie de coronavirus, le tourisme de masse sera désormais interdit à Venise : voici l'annonce faite par le maire de la ville.

    Venise un autre tourisme

    Depuis le début de la crise, la foule de visiteurs et les gigantesques paquebots ne font plus partie du paysage vénitien.

    Venise un autre tourisme

    Et ce changement environnemental devrait durer. En effet, la Cité des Doges, habituellement connue pour sa surpopulation permanente, met aujourd’hui un terme au tourisme de masse. 

    Venise un autre tourisme

    Face à l’épidémie du coronavirus, les mentalités évoluent. De nombreuses villes repensent leur modèle économique, sanitaire et parfois même touristique. C’est le cas de Venise. Depuis le début du confinement, la Cité des Doges est passée « d’un extrême à l’autre« , ce qui a engendré un impact positif sur l’environnement (l’eau des canaux est par exemple redevenue limpide).

    Venise un autre tourisme

    Pour le maire de la ville et les élus locaux, il est urgent de passer d’un tourisme de masse à une économie plus douce. Cela pourrait être mis en place par un quota maximum de visiteurs quotidiens.

    Venise un autre tourisme

    Matteo Secchi, de l’association Venessia, cité par France Info :

    « Je crois que l’histoire de ces grands bateaux dans Venise vient de se terminer avec l’épidémie. Cela n’aura plus de sens de les accepter encore. »

    Rappelons que tous les ans, la ville italienne n’accueille pas moins de 30 millions de visiteurs. Un chiffre considérable qui pousse à la réflexion.

    Venise un autre tourisme


    30 commentaires
  • Autoire, l’un des plus beaux villages de France également surnommé « le petit Versailles ».

    Autoire, "le petit Versailles"

    Élu parmi les plus beaux villages de France, Autoire est un site exceptionnel qui abrite de nombreux manoirs et châteaux.

    Autoire, "le petit Versailles"

    Si vous n’avez pas encore programmé vos vacances d’été, cette découverte pourrait bel et bien être votre prochaine destination. Niché dans sa cirque entourée de falaises, ce village médiéval fait partie des plus impressionnants sites de France. Un voyage chargé d’histoire.

    Autoire, "le petit Versailles"

    Autoire est un village authentique de caractère. Situé dans le Lot, il offre des panoramas exceptionnels. Sa cascade vertigineuse, ses tuiles brunes et ses nobles manoirs en font un site tout à fait atypique.

    Autoire, "le petit Versailles"

    En tout, le village n’abrite pas moins d’une dizaine de châteaux qui, autrefois, étaient des résidences secondaires pour les personnes issues de la noblesse. Aujourd’hui, Autoire fait le plus grand bonheur des touristes et habitants de la région, comme l’explique cet habitué des lieux : « C’est des maisons en pierre, des colombages, des toits, c’est l’authenticité. »

    Autoire, "le petit Versailles"

    Autoire, "le petit Versailles"

    Regardez :

    Une découverte qui nous en met plein la vue.


    28 commentaires