• Yann Arthus-Bertrand a décidé de ne plus prendre l'avion.

    Hypocrisie reconnue

    Signe que les temps changent, le photographe écologiste a annoncé mardi qu'il ne voyagerait plus en avion et qu'il aurait dû faire ce choix plus tôt.

    Alors que ses photos vues du ciel ont fait sa renommée, Yann-Arthus Bertrand a pris une décision hautement symbolique : il ne montera plus dans un avion. Un choix guidé par l’urgence climatique, un choix que cet écologiste regrette de ne pas avoir fait plus tôt.

    Hypocrisie reconnue

    Explications.

    Le 3 décembre 2019, au détour d’une question posée par un journaliste de La Dépêche « Qu’espérez-vous de la COP25 à Madrid ? », Yann Arthus-Bertrand a fait une révélation à laquelle personne ne s’attendait.

    Hypocrisie reconnue

    Voici sa réponse :

    « Rien, et je me demande à quoi ça sert ! On parle de 22 000 personnes qui seront à Madrid… Il faut qu’on arrête ces grandes conférences où on prend l’avion pour venir parler des énergies fossiles ! Je ne dis pas que ce n’est pas important, mais il faut faire autrement : y aller en train et organiser plutôt des visioconférences. Moi, j’ai décidé la semaine dernière de ne plus prendre l’avion, je vais essayer en tout cas. Je ne serai pas le premier, je ne m’en vante pas, et vu ce que j’ai consommé en carbone pendant trente ans, je n’ai pas d’exemple à donner et j’aurais dû arrêter bien avant… À 73 ans, c’est une décision beaucoup moins courageuse qu’à 20 ans. »

    Hypocrisie reconnue

    Yann Arthus-Bertrand aurait donc à son tour été gagné par le phénomène suédois du flygskham, cette honte de prendre l’avion qui se répand de plus en plus vite à travers le monde.

    Hypocrisie reconnue

    Un signal fort même si il arrive un peu tard.


    45 commentaires
  • Son husky fugue, voici ce qu'elle découvre.

    En visionnant les images de la caméra de surveillance de son voisin pour retrouver son chien, elle découvre le nouvel ami de son husky, un magnifique cerf.

    Vous avez déjà rêvé d’être une petite souris pour suivre les aventures de votre animal de compagnie lorsqu’il part en vadrouille loin de votre jardin ? Rachel Howatt, une jeune canadienne installée dans la province du Manitoba, a eu cette chance en découvrant l’incroyable épopée de son chien Koda, disparu pendant plusieurs jours.

    Une amitié hors du commun

     

    Une amitié hors du commun

    Quel déchirement de voir son animal de compagnie disparaître pendant plusieurs jours. On se demande ce qui a bien pu lui arriver, s’il est sain et sauf, s’il a besoin d’aide… Ce sentiment, Rachel Howatt l’a connu lorsqu’au mois de décembre dernier, Koda, son husky, s’est échappé.

    Une amitié hors du commun

    Pour le retrouver, elle a fouillé les bois à proximité de sa maison, mais en vain. Finalement, après quelques jours, Koda est rentrée chez elle comme si de rien n’était. L’histoire aurait pu s’arrêter là. C’était sans compter sur le voisin de Rachel qui, plusieurs jours plus tard, a découvert d’étonnantes images en visionnant les enregistrements de sa caméra de surveillance située dans les bois près de chez lui.

    Une amitié hors du commun

    Une amitié hors du commun

    On y découvre Koda en étonnante compagnie. Pendant son périple, elle a fait la rencontre d’un superbe cerf avec lequel elle s’est liée d’amitié. Sur ces clichés incroyables, on découvre les deux animaux qui jouent, mangent et dorment ensemble.

    Une amitié hors du commun

    Une amitié hors du commun

    Rachel Howatt commente sur sa page:

    Vous vous rappelez quand j’ai posté que Koda, notre petit husky rebelle, avait disparu pendant plusieurs jours à Noël ? J’ai finalement appris ce qu’elle faisait dans la vallée depuis si longtemps après que notre voisin ait vérifié ses caméras de surveillance… et je suis émerveillé… je ne peux toujours pas y croire !! Elle dormait, mangeait et jouait avec un cerf avec lequel elle est devenue amie. WOW, quel toutou incroyable !

     

    Une amitié hors du commun

    Une amitié hors du commun

    Il aurait été dommage de passer à côté de cette incroyable aventure !


    35 commentaires
  • Après 170 ans, cette "Vierge voilée" n'en finit plus de fasciner.

    Un voile de marbre

    Le sculpteur a imaginé un voile si fin qu'il laisse apparaître le visage de son modèle. 170 ans après, sa création n'en finit plus de fasciner.

    Giovanni Strazza a sculpté la transparence, la grâce et la légèreté dans l’un des matériaux les plus bruts et les plus durs qui soient : le marbre. Résultat, 170 ans après avoir été sculptée, sa Vierge voilée n’en finit plus de fasciner tous ceux qui posent un regard sur elle… Lumière sur une œuvre captivante.

    Un voile de marbre

    Sculpteur italien du XIXè siècle, Giovanni Strazza (1818-1875) a su donner au marbre l’apparence d’un voile aussi léger et translucide que l’air.

    Un voile de marbre

    Sa Vierge voilée (dont on ne sait pas avec certitude si elle représente bien la Vierge Marie) aurait été sculptée dans les années 1850 à Rome.

    Un voile de marbre

    Et si Giovanni Strazza n’est pas le premier artiste à jouer avec la pierre pour donner l’illusion de la légèreté et de la transparence, son œuvre est probablement l’une des plus abouties dans le domaine.

    Un voile de marbre

    Aujourd’hui, sa sculpture la plus célèbre est conservée à la basilique St John’s, au Canada.


    45 commentaires
  • Il photographie les grains de sable au microscope.

    Magie dans un grain de sable

    On les foule du pied sans se douter une seconde de leur infinie variété. Les grains de sable ? De minuscules trésors qui révèlent enfin toute leur beauté.

    Magie dans un grain de sable

    Hawaï

    A priori, rien ne ressemble plus à un grain de sable qu’un autre grain de sable. A priori seulement… Car si on y regarde de plus près (et même, de beaucoup plus près) alors on s’aperçoit que ces milliards de minuscules petits fragments qui composent nos plages sont infiniment variés. Démonstration avec les étonnantes et merveilleuses photos de Gary Greenberg.

    Magie dans un grain de sable

    Corse

    Photographe, cinéaste et docteur en recherche médicale, Gary Greenberg a mis au point des microscopes tridimensionnels capables de capter et de photographier la richesse de l’infiniment petit dans la nourriture, les fleurs… et les grains de sable.

    Magie dans un grain de sable

    Massachussetts

    Grâce à ses clichés il prouve que chaque grain de sable est unique et qu’on ne trouve pas les mêmes d’une plage à l’autre.

    Magie dans un grain de sable

    Nicaragua

    Tout dépend de la température du site, de l’environnement local, de la composition des roches, de la faune…

    Magie dans un grain de sable

    Bahamas

    En fait, dans les grains de sable, on trouve des fragments de minéraux, de lave, d’épines d’oursin, de corail…

    Magie dans un grain de sable

    La Lune

    Gary Greenberg, cité par Le Marin:

    « Le sable est le reflet de la biologie et de la géologie d’une région. »

    Magie dans un grain de sable

    Belgique

    Une variété folle qui donne ces images inouïes. 

    Magie dans un grain de sable

    Costa Rica

    Magie dans un grain de sable

    Japon

    Magie dans un grain de sable

    Hawaï

    Magie dans un grain de sable

    Hawaï

    Magie dans un grain de sable

    Japon

    Magie dans un grain de sable

    Japon

    Magie dans un grain de sable

    Hawaï

    Magie dans un grain de sable

    Corse

    Magie dans un grain de sable

    Colorado

    Des images magnifiques.


    38 commentaires