• Au volant, les femmes sont moins dangereuses que les hommes.

    Contre une idée reçue

    C'est officiel, une enquête de la Sécurité Routière a révélé que seuls 18% des accidents mortels seraient causés par des femmes.

    Et si les femmes étaient finalement moins dangereuses au volant que les hommes ? C’est ce que révèle la récente enquête menée par la Sécurité routière. Une annonce qui met enfin un terme aux vieilles idées reçues. 

    Contre une idée reçue

    Le 6 mars dernier, un nouveau slogan est apparu sur le site internet de la Sécurité routière: « Femmes au volant… égales ? Non, supérieures ! » Un titre qui va à l’encontre de l’image négative sans cesse rattachée à la femme.

    Contre une idée reçue

    Dans un communiqué de presse publié le 6 mars dernier, la Sécurité routière révèle qu’en 2018, les conductrices représentaient moins d’un quart des auteurs présumés d’accidents mortels sur la route. Un chiffre qui interpelle, d’autant plus qu’une femme est tuée chaque jour dans un accident de la route dont un homme est responsable.

    Jean-Pascal Assailly, chercheur à l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux, cité par Le Monde:

    « Lorsque les femmes conduisent, elles prennent moins de risques, et respectent mieux les règles que les hommes.»

    Contre une idée reçue

    Le communiqué de presse dévoile un second chiffre frappant : les femmes ne représentent que 17,8% des permis de conduire invalidés. C’est donc officiel, il faut oublier le célèbre proverbe « Femmes au volant, mort au tournant ».

    Contre une idée reçue

    Une nouvelle enquête qui a de quoi faire taire les vieux clichés rattachés à l’image des conductrices. Alors messieurs, prudence au volant !


    38 commentaires
  • En Finlande, l'école enseigne les tâches ménagères à tous les enfants.

    Égalité dans les tâches ménagères

    Cuisine, repassage, ménage... Ici, dans toutes les écoles du pays, filles comme garçons apprennent à tenir correctement une maison.

    Égalité dans les tâches ménagères

     

    Égalité dans les tâches ménagères

    Pour que la répartition des tâches domestiques ne tourne pas systématiquement à l’avantage des hommes, la Finlande impose des cours de tâches ménagères à tous les garçons et à toutes les filles de toutes les écoles du pays. Lumière sur une démarche de bon sens.

    Égalité dans les tâches ménagères

    En Finlande, garçons et filles apprennent à se servir d’un fer à repasser, à cuisiner, à plier proprement du linge… Ça fait partie de leur cursus et ça évite de créer par la suite des inégalités entre les hommes et les femmes.

    Égalité dans les tâches ménagères

    Certains rétorqueront peut-être qu’il y a mieux à faire à l’école que d’apprendre à faire le ménage, que ça n’est pas très sérieux et sans doute pas l’idéal pour le niveau général des élèves. Erreur. Malgré ces cours (ou grâce ?), à 15 ans, les élèves Finlandais sont parmi les meilleurs du monde et, ce, précise France 3, avec 2 000 heures de cours de moins que les petits Français.

    Regardez :

    À quand des cours similaires dans les écoles françaises ?


    38 commentaires
  • Ce Youtubeur et développeur a réussi à restaurer une vidéo d'archives du Paris des années 1890-1900. Une transformation fascinante !

    Paris 1890

    Denis Shirayev est un Youtubeur et développeur russe. Il y a quelques jours, il réussissait à restaurer une vidéo de la vie à New York en 1911. Plus récemment, il a réussi la même chose pour le Paris de la Belle Epoque (1890-1900). Découverte.

    Cette petite vidéo d’archives était donc à l’origine en noir et blanc et avec une qualité d’image peu précise. Maintenant, c’est une vidéo avec des images en ultra haute définition (4K), à 60 images par seconde (FPS) et colorisée. Comment est-ce possible ?

    Il a d’abord utilisé un logiciel extrêmement puissant de redimensionnement des images sans perte. C’est l’intelligence artificielle de Gigapixel AI, de Topaz Labs. Et puis, pour augmenter le nombre d’images par seconde (fps), il s’est servi d’un outil de Dain. Enfin, pour ajouter des couleurs et de la musique à la vidéo, il a utilisé les algorithmes de DeOldify.

    Paris 1890

    Un résultat très réaliste. 


    41 commentaires
  • Pour réduire au silence les plus récalcitrants, la belle idée de Bombay:

    Pour inciter les automobilistes a en finir avec une bien mauvaise habitude, ces feux tricolores ont été équipés de sonomètre... Explications.

    Qu’y a-t-il de plus stupide et de plus énervant qu’un coup de klaxon dans un embouteillage ? Ça n’a jamais fait sauter un bouchon et ça ne le fera jamais. Alors, pour dissuader ses habitants de klaxonner à tort et à travers, la ville de Bombay, en Inde, a eu une idée absolument géniale. On vous explique.

    Pollution sonore

    Cette idée repose sur un système de sanction particulièrement original. Des feux tricolores sont équipées de sonomètres mesurant le volume du bruit ambiant. Si le volume reste inférieur à 85 décibels, le temps d’attente avant que le feu ne repasse au vert ne change pas : il reste à 90 secondes. En revanche, si le son dépasse les 85 décibels, alors, le compteur repart de zéro !

    Pollution sonore

    Autrement dit, plus les automobilistes klaxonnent sans arrêt et sans raison, plus ils sont condamnés à attendre. Et ça peut durer éternellement !

    De quoi les inciter à une certaine forme de discipline collective.

    Un policier :

    « Ici, les gens klaxonnent quand le signal est rouge. Peut-être qu’ils pensent que le klaxon le fera passer au vert plus vite. Mais nous, la police de Bombay, avons décidé de faire quelque chose contre ça. »

    Pollution sonore

    Ça ne réglera pas le problème des embouteillages, mais, au moins, ça limite en partie la pollution sonore dans cette ville de 20 millions d’habitants.

    Bien vu !


    34 commentaires