• Papy fait de la résistance

    Trop beau pour être démoli. C'est l'histoire du petit quartier de Nantun District à Taiwan, sauvé par son dernier habitant.

    Papy fait de la résistance

    A 96 ans, Huang Yung-Fu, celui que l’on surnomme « Papy arc-en-ciel  » a réussi à combattre les bulldozers qui menaçaient son village en dessinant des oiseaux, des chats et des personnages colorés sur les façades de son quartier de Taichung à Taiwan.

    Papy fait de la résistance

    Il y a 37 ans, l’ancien militaire originaire de Hong Kong s’installe dans ce village de vétérans de Nantun District, Taichung. Un village qui, comme bien d’autres sur l’île, a été construit à la va-vite pour loger les soldats chinois et leurs familles en exil. En effet, après la guerre civile qui opposa les communistes aux forces du Kuomintang (plus ancien parti politique de la Chine contemporaine) dans les années 1950, ces derniers ont été contraints de fuir en direction de l’île voisine de Formose (Taïwan).

    Papy fait de la résistance

    Avec le temps, ces habitations se délabrent et les quartiers sont peu à peu rasés au profit de nouveaux ensembles d’immeubles. Mais Huang Yung-Fu n’a pas dit son dernier mot. Alors que ses voisins quittent le navire, il résiste et refuse de déménager. En 2008, pour redonner de la vie à son village il commence à en peindre, d’abord un oiseau dans son salon, puis sur les façades et enfin sur la route. Petit à petit, la couleur s'empare des ruelles. Du sol à la charpente, les animaux, tous plus extraordinaires les uns que les autres, fleurissent ça et là.

    Papy fait de la résistance

    Sur les 1 200 maisons, il n’en reste plus que 11, mais lesquelles ! Lorsque le quartier est menacé de destruction, les étudiants de l’université voisine attirent l’attention de l’opinion publique sur ce « Rainbow village ». Finalement, le gouvernement décide alors de le préserver. Riche idée puisqu’il est devenu une véritable attraction touristique, attirant chaque année près d'un million de visiteurs et, plus récemment, les caméras de la BBC.

    Papy fait de la résistance

    Sans le vouloir, « Papy arc-en-ciel » a sauvé son village ! Ce n’est pas pour autant que l’artiste autodidacte a décidé de raccrocher les pinceaux. Huang Yung-Fu continue inlassablement son oeuvre, se levant parfois à 3 heures du matin pour rehausser le ton de tel tel animal psychédélique.

    Papy fait de la résistance

    Papy fait de la résistance

    Papy fait de la résistance

    Papy fait de la résistance

    Papy fait de la résistance

    Les pinceaux comme instrument de résistance pacifique.

    « Un discourt très inspirantUn exemple Européen »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    4
    Jeudi 10 Janvier 2019 à 18:48

    Merci Claude. C'est  un ancien militaire ? Je le préfère  peintre qu'une arme  à la main, et de  loin.

    Ses créations respirent la joie de vivre et s'inscrivent tout naturellement dans la grande  famille des street artiste.

    Bravo Papy et  longue vie.

    Roger

    3
    Mercredi 9 Janvier 2019 à 08:50

    Juste ... beau  Claude

    Amitié

    Nadine

    2
    Mercredi 9 Janvier 2019 à 00:04

    Ce papy donne la vie à ces maisons tout en vivant peut-être ses rêves d'enfant. 

    Jolies couleurs. Merci pour tes reportages toujours intéressants.

    1
    Mardi 8 Janvier 2019 à 16:29

    Voilà un beau village qui va avoir une seconde vie grâce aux pinceaux d'un papi plein de ressources !

    Une merveilleuse idée de celle du pinceau contre les bulldozers !!!

    Merci pour cette découverte.

    Bonne fin de mardi, de plus en plus gris !
    Le moral suit ...
    Bisoux, cher claude, ainsi qu'à marie ♥

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :