• Où se trouve la beauté du monde

    Interrogé en 1976, cet Indien d'Amérique évoquait la difficulté de défendre des valeurs dans une société corrompue par l'argent et l'individualisme.

    Quand l’homme, piégé par un individualisme forcené, saccage sa planète en échange de quelques billets, c’est qu’il est grand temps de revenir à l’essentiel. Mais l’essentiel, c’est quoi ? Pour répondre à cette question fondamentale, réécoutons les paroles de Russel Means, un indien d’Amérique qui, en 1976, avait déjà tout compris.

    Cette année-là, ce Sioux Oglala avait été interrogé par la télévision française. L'Ina a ressorti cette archive… et il a bien eu raison. Écoutez, car ce petit discours résume très bien quelques-unes des réalités de ce monde :

     

    « C’est trop facile d’être blanc dans ce monde. Pour eux, ce qui compte, c’est l’argent et ce qu’ils appellent les plaisirs de la vie. Alors que pour nous, le plaisir, c’est cette vie qui nous entoure. La vie, c’est l’herbe qui pousse, ce sont nos proches, les nuages, les oiseaux, toutes les choses vivantes qui font notre famille. C’est cela la beauté.

    Où se trouve la beauté du monde

    L’homme blanc dit qu’il faut exploiter toutes ces choses pour en tirer du plaisir. C’est du pur égoïsme.

    Où se trouve la beauté du monde

    C’est si facile d’être blanc, de trouver du travail, de ne penser qu’à l’argent. On commence alors à mettre des barrières autour de sa maison. Des barrières autour de sa ville. Des barrières autour de son pays. En fait, on met des barrières autour de soi-même.››

    Où se trouve la beauté du monde

    Russel Means, qui s’était notamment fait connaître pour son rôle dans Le Dernier des Mohicans, est mort le 22 octobre 2012 à l'âge de 72 ans. Mais son discours, lui, ne doit pas s’éteindre.

    « Contre le frelon asiatiqueLutte contre la déforestation »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    8
    Jeudi 19 Juillet 2018 à 09:28

    Résultat de recherche d'images pour "image bon jeudi animée"

    bonjour claude déja bien chaud ce matin 

    le texte dit vraiment la vérité 

    mais les hommes en ont jamais assez 

    j'admire les indiens car rejetés de leur terre

    ils ont appris a revivre ,et cela doit pas etre toujours faciles pour eux 

    prends bien soin de toi 

    amitiés

    7
    Mercredi 18 Juillet 2018 à 23:37

    Sages paroles que celles de cet indien, qui a une juste vision du monde actuel...Il est impossible de recréer le monde tel qu'il l'a sans doute connu dans son enfance, et ses ancêtres aussi, mais c'est sûr que la "civilisation" n'a pas apporté tout ce qu'elle promettait, faisant encore plus de pauvres, et plus de riches, les deux mondes ne se rencontrant que pour les uns, être au service des autres, et pour ceux-là, la démesure, l'oisiveté, et pour finir une grande solitude...Je ne les envie pas ces riches, ils détruisent tout autour d'eux, et sont ridicules, il n'y a qu'un seul moment où ils sont comme tous les humains, dans la maladie et la mort...Bises et bonne semaine

    6
    Mercredi 18 Juillet 2018 à 10:56

    Bonjour Claude 

    Les indiens et leurs sagesses sont connus et reconnus !

    Bonne journée Claude 

    Bisous Hélène

    5
    Mercredi 18 Juillet 2018 à 08:53

    Rien à ajouter ...

    Amitié

    Nadine

    4
    Mardi 17 Juillet 2018 à 17:56

    moi je n'ai pas de barrières autour de ma maison et encore moins autour de moi-même......

    Bonne soirée Claude

    3
    Mardi 17 Juillet 2018 à 14:01

    J'ai toujours eu une grande admiration pour ces peuples et leur philosophie, merci Claude.

    "Le Grand Esprit nous a donné une vaste terre pour y vivre, et des bisons, des daims, des antilopes et autres gibier. Mais vous êtes venus et vous m'avez volé ma terre. Vous tuez mon gibier. Il devient dur alors pour nous de vivre. Maintenant vous nous dites que pour vivre, il faut travailler. Or le Grand Esprit ne nous a pas fait pour travailler, mais pour vivre de la chasse.

     Vous autres, hommes blancs, vous pouvez travailler si vous le voulez. Nous ne vous gênons nullement. Mais à nouveau vous nous dites «Pourquoi ne devenez-vous pas civilisés?». Nous ne voulons pas de votre civilisation! Nous voulons vivre comme le faisaient nos pères et leurs pères avant eux."

    Crazy Horse, grand chef Sioux du clan Oglalas

     

     

    2
    Mardi 17 Juillet 2018 à 13:37

    Vivre de cette façon c'est l'idéal. Je suis dans une région du Québec où il y a plusieurs communautés autochtones et je dois avouer qu'ils n'ont pas toujours la vie facile. 

    Et voici une phrase que je retiens toujours :

    Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement vous vous apercevrez que l’argent ne se mange pas.  

     

    1
    Mardi 17 Juillet 2018 à 12:31
    tout commentaire serait superflu tant ce propos est une évidente vérité!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :