• Située en Irlande du Nord, la Chaussée des Géants est un site géologique naturel exceptionnel et singulier. La preuve avec ces 16 photos.

    La chaussée des géants

    En Irlande du Nord se trouve un site naturel pour le moins surprenant : la Chaussée des Géants. Il s’agit d’une formation exceptionnelle de roche volcanique, qui a donné naissance à 40 000 colonnes de basalte hexagonales et verticales.

    La chaussée des géants

    Elles forment un promontoire menant jusqu’à la mer, évoquant les ruines d’une chaussée pavée. Un lieu mystique devenu légende pour les irlandais.

    La chaussée des géants

    C’est dans le Comté d’Antrim, à 3 km au nord de la ville de Bushmills en Irlande du Nord, que se situe la Chaussée des Géants. Cette étonnante formation géologique est constituée de plus de 40 000 colonnes de basaltes, également appelées « orgues basaltiques », pouvant atteindre pour certaines jusqu’à 12 mètres de haut.

    La chaussée des géants

    La plupart arborent une forme hexagonale, mais on retrouve pour environ 30% d’entre elles des carrés, losanges, pentagones et autres polygones allant de 7 à 10 côtés.

    La chaussée des géants

    De hauteurs différentes et irrégulières, ces colonnes forment ce qui s’apparente à des escaliers, des gradins, voire même une arène. Elles sont le résultat de l’érosion d’une coulée de lave basaltique vieille de 50 à 60 millions d’années. La lave a formé un immense plateau de basalte, qui en refroidissant s’est contracté (on parle de contraction thermique rapide), donnant ainsi naissance à des prismes si réguliers qu’on pourrait les croire taillés de la main de l’Homme.

    La chaussée des géants

    Mais depuis plus de 300 ans, c’est une toute autre histoire que l’on conte aux enfants… La légende raconte que deux géants, l’un vivant en Irlande et l’autre en Écosse, étaient en conflit. Le premier, répondant au nom de Finn MacCool, construisit une chaussée entre les deux îles pour inviter Benandonner, le second, à venir se battre contre lui. Benandonner accepta et emprunta la chaussée pour le rejoindre.

    La chaussée des géants

    Benandonner était plus grand et plus fort que Finn MacCool. Aussi lorsque ce dernier l’aperçu, il réalisa qu’il avait peut-être été trop ambitieux, et demanda de l’aide à sa femme, qui eut l’idée de le déguiser en bébé. Ainsi lorsque Benandonner arriva à leur maison, il fut tout de suite impressionné par l’enfant. Il se dit que si un bébé était capable d’atteindre cette taille, à quoi pouvait donc bien ressembler le père ? Il prit peur et fit demi-tour, détruisant la chaussée derrière lui afin de s’assurer qu’un tel monstre ne le suivrait pas.

    La chaussée des géants

    Cette histoire n’est peut-être qu’une légende, mais elle ajoute à cette étonnante formation rocheuse une dimension vraiment magique.

    La chaussée des géants

    On vous laisse apprécier les images :

    La chaussée des géants

    La chaussée des géants

    La chaussée des géants

    La chaussée des géants

    La chaussée des géants

    La chaussée des géants

    La chaussée des géants

    Si tous les géants du monde pouvaient construire des chaussées comme celle-ci.

    Profitez de cette vidéo.


    29 commentaires
  • La nature offre parfois des surprises étonnantes... Comme ce lac transparent en Autriche, qui n'apparaît qu'une fois par an durant une courte période.

    Un lac transparent et éphémère

    Près de la ville de Tragoss, en Autriche, se trouve un lac pour le moins original… il est éphémère ! On ne peut l’observer que trois à quatre semaines par an, à la fin du printemps, lors de la fonte des neiges. Mais ce n’est pas seule particularité : il est si transparent qu’on pourrait voir à travers jusqu’à 40 mètres de profondeur.

    Un lac transparent et éphémère

     Explications.

    Situé au cœur d’une forêt, au pied des montagnes du massif du Hochschwable, le lac Vert (Grüner See en autrichien) n’existe qu’une fois par an, entre les mois de mai et de juin. Cette période marque le pic de la fonte des neiges, ce qui a pour conséquence de remplir le site d’eau et ainsi donner naissance au lac, qui se videra au bout de quelques semaines seulement.

    Un lac transparent et éphémère

    Le reste de l’année, le site est principalement dédié à la randonnée. Ses nombreux chemins permettent d’arpenter la région dans un cadre agréable et bucolique. Mais à la fin du printemps, il est surtout fréquenté par des plongeurs ! Ce qui les attire ? La limpidité de l’eau.

    Un lac transparent et éphémère

    Et ce sont dans ces eaux pures que les plongeurs évoluent, pour découvrir les merveilles que le lac ne cache pas : les ponts, bancs, arbres et roches, partiellement ou totalement engloutis par les eaux, qui donnent au lieu une dimension totalement féerique.

    Un lac transparent et éphémère

    En atteste cette vidéo envoûtante retraçant le parcours d’un plongeur, partagée par Futura:

     Quand vous avez lancé la vidéo, patientez 15 secondes pour les premières images

    Ça donne envie d’aller y faire un tour, non ? Mais soyez prévenus : la température de l’eau n’excède pas les 8°C. Avis aux plus frileux… Alors à défaut de tenter l’expérience, ou pour vous donner encore plus envie, on vous laisse sur ces quelques images magnifiques :

    Un lac transparent et éphémère

    Un lac transparent et éphémère

    Un lac transparent et éphémère

    Un lac transparent et éphémère

    Un lac transparent et éphémère

    Un lac transparent et éphémère

    La nature nous réserve souvent des surprises incroyables… Et parfois éphémères ! Magique.


    31 commentaires
  • Ouvert au public depuis 1899, ce gigantesque trou béant du sud de la France réserve de magnifiques surprises à ses visiteurs.

    Une merveille géologique

    Une merveille géologique

    Le gouffre de Padirac, en Occitanie, est sans doute l’une des plus belles merveilles géologiques de France.

    Une merveille géologique

    Ce gigantesque trou, large de 33 mètres, cache en effet de sublimes trésors.

    Une merveille géologique

    Des lacs, des rivières, des galeries souterraines et, même, une végétation hors norme.

    Une merveille géologique

    En vidéo, découverte d’un endroit mythique.

    Au-delà de sa partie visible depuis le ciel, ce gouffre est un réseau souterrain long de 40 km. 

    Une merveille géologique


    16 commentaires
  • Des graines sauvages, on en trouve encore. Le tout est de les récolter à temps et de les diffuser le plus largement possible.

    Pour redonner de la vitalité aux semences sauvages, le mieux est encore d’aller les récolter là où l’homme n’a encore jamais semé : dans les prairies sauvages. Démonstration à Poitiers qui, ce mercredi 3 juillet 2019, a été le théâtre d’une initiative exemplaire ayant pour but de contrer les semences industrielles et, par la même, de redonner un coup de fouet à la biodiversité.

    Offrir des graines sauvages

    Cette action, nous apprend France 3 Nouvelle Aquitaine, a été menée par le Conservatoire d’espaces naturels de Poitou-Charentes (CREN) dans une prairie naturelle de 146 hectares, du côté de l’aéroport Poitiers-Biard. Pourquoi cette prairie en particulier ? Parce que ses 146 hectares sont « totalement sauvages » et parce l’homme n’y a « jamais rien semé« .

    Compte tenu de cette particularité, cette zone accueille plus de 60 espèces de végétaux différentes (notamment des carottes sauvages) qui, si elles étaient disséminées ailleurs, permettraient de multiplier les prairies sauvages nécessaires à la biodiversité. D’où la récolte de graines organisée pour la première fois ce mercredi 3 juillet.

    Offrir des graines sauvages

    Pour ne pas abîmer l’endroit ni tuer les insectes, le CREN a utilisé un rouleau qui brosse l’herbe et aspire les graines. Une méthode douce, mais efficace : 30 kg de graines par hectare.

    Les semences ainsi récoltées (qui, rappelons-le, ne sont pas le fruit de l’homme mais de la nature) vont ensuite être offertes à des agriculteurs et à des collectivités locales afin qu’elles soient semées ailleurs. L’idée est que l’on privilégie désormais des graines compatibles avec la faune et la flore locale plutôt que des semences industrielles venues du bout du monde et qui ne correspondent pas toujours, par exemple, aux besoins des abeilles du coin.

    Offrir des graines sauvages

    Les explications d’Estèle Guénin, chargée de mission au CREN, au micro de France 3 :

    Offrir des graines sauvages

    « C’est un trésor parce qu’aujourd’hui la plupart des graines qui sont semées en agriculture pour refaire de la prairie sont des graines dont l’origine n’est absolument pas garantie, des graines qui sont développées par les semenciers. Les variétés ne sont plus du tout des variétés naturelles et sauvages et leur origine vient principalement des pays de l’est, voire de Chine pour certaines espèces. »

     Ces prairies sauvages sont donc de véritables mines de semences naturelles. Pourvu qu’on sache les préserver avec sagesse et les exploiter avec respect afin de les multiplier. La biodiversité en a trop besoin.


    19 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique