• L'art d'être fénéant

    Rédacteur en chef du bien nommé "Le Paresseux", ce journaliste britannique a érigé l'oisiveté en art de vivre et en modèle à suivre. Voici pourquoi.

    L'art d'être fénéant

    La paresse n’a pas très bonne presse. Surtout ces temps-ci. Pourtant, à y regarder de plus près, l’oisiveté pourrait être le plus court chemin vers le bonheur. Seule condition ? La pratiquer avec sagesse, intelligence et talent ! Explications avec Tom Hodgkinson, journaliste britannique rédacteur en chef de la revue Le Paresseux.

    L'art d'être fénéant

    Être paresseux est un art de vivre. C’est refuser de sacrifier sa vie au travail. C’est dire non à la surconsommation. C’est profiter du spectacle du monde. C’est laisser libre cours à son imagination. Et si ça vous semble impossible d’être paresseux en 2018 (ou si vous ne voyez pas très bien comment vous y prendre), regardez tout de suite l’interview que Tom Hodgkinson a accordée à L'Obs. Une vidéo qui réhabilite les paresseux et qui donne les clefs à tous ceux qui ont la glorieuse ambition de le devenir !

     

    Tom Hodgkinson, cité par L'Obs:

    L'art d'être fénéant

    « Rester au lit à ne rien faire est noble, juste et productif »,

    « Les gens qui se lèvent tôt ne sont ni en bonne santé, ni riches, ni sages. Ils sont souvent malades, pauvres et irréfléchis. Ils servent ceux qui se lèvent tard. »

    L'art d'être fénéant

     

    « Seuls les idiots travaillent tard le soir, parce qu’ils ne sont pas efficaces et qu’ils ont perdu leur temps pendant la journée. »

    L'art d'être fénéant

    Pour info, sachez que Tom Hodgkinson a publié L’Art d’être oisif dans un monde de dingue, disponible notamment chez Les Librairies indépendantes, à La Fnac ou sur Amazon. Qui sait, ça pourrait donner quelques petites idées à ceux qui songent à ralentir !

    « Une invention pleine d'espoirSon nuage à elle »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    11
    Vendredi 1er Mars 2019 à 14:23

    Flemmarder, le rêve ! j'adore ...

    Je travaille le matin et l'après-midi, je le consacre au plaisir.

    Je fais ce que j'ai envie.

    bises

    arlette

    10
    Mardi 19 Février 2019 à 14:01

    on dit le travail c'est la santé  rire

    regarde si tu roule trop vite

     

    9
    Mardi 19 Février 2019 à 11:16

    Bonjour Claude

    Je n'ai jamais été paresseuse au travail mais à la retraite ça m'arrive régulièrement de différer ........

    Bonne journée

    8
    Mardi 19 Février 2019 à 06:51

    Bonjour Claude

    Toujours de beaux articles édifiants sur tes pages !

    En fait, je pense qu'il y a un temps pour tout, un temps pour paresser tranquillement en oubliant les soucis, et puis un temps pour travailler ou vaquer à de bonnes occupations.

    Je suis heureuse de retrouver tes pages.

    Belle journée

    Bien amicalement

    Paula

     

    7
    Lundi 18 Février 2019 à 15:20
    Florentin

    Voilà un billet qui me va bien. Je suis d'un naturel paresseux. Je ne sais pas me lever de bonne heure et si je me couche tard le soir, c'est pour traîner, lire, regarder la télé, écrire, aller sur l'ordi ou ne rien faire du tout. J'assume mes tâches, comme tout le monde, bien sûr. On n'a pas le moyen de faire autrement. Mais entre deux, je paresse. Autour de moi, on me trouve traîne-cul, mais, tant pis, j'assume. A plus. Florentin

    6
    Lundi 18 Février 2019 à 08:25

    Bien entendu, vivant en Provence où le culte de la sieste est roi, je ne peux pas contredire ce monsieur qui a tout à fait raison. Ceux qui travaillent trop et ne savent pas prendre de pauses donc de recul sur leur vie de dingue, sacrifie tout ce qui est intéressant à vivre au quotidien...Bonne journée

    5
    Dimanche 17 Février 2019 à 22:25

    C'est bon de faire de la paresse ! J'aime ça depuis que je suis à la retraite et j'en profite au max. Un bon livre, du tricot, des choses que j'aime faire. Voilà de quoi être bien. 

    Là il me reste juste à rêver du printemps qui finira par arriver après toutes cette neige que nous ne savons plus où la mettre. 

    4
    Dimanche 17 Février 2019 à 17:08

    Allongé sur un lit avec un bon livre, de temps en temps le poser pour méditer sur ce que l' on vient de lire, piquer un petit roupillon, le bonheur quoi ! surtout ne pas culpabiliser, mais sourire de temps en temps aux anges et la vie s' écoule tranquille. Bonne journée.

    3
    Dimanche 17 Février 2019 à 17:01

    Je suis devenue paresseuse par obligation.

    J'ai surtout appris à procrastiner sans aucun remords en ne faisant que ce que j'ai envie de faire quand je le veux et le peux.

    Si je ne peux pas, je laisse ... On verra demain si ça va mieux.

    Je me prends beaucoup moins la tête qu'avant ...

    Tu comprends ce que je veux dire, quand je parle de cet "avant" !

    Je ne me sens pas fainéante, je profite du moment présent.

    Et ça peut être à travailler ... ou pas !

    Carpe diem.

    Bonne fin de dimanche, toujours au soleil ...
    Bisoux lumineux et ... pressés !
    Famille oblige.

    2
    Dimanche 17 Février 2019 à 14:53

    Comme promis je viens faire un petit coucou du dimanche. je ne regrette rien. Paresseux je suis paresseux je reste ! Quoique, je demande comme j'arrivais à faire des choses avant la retraite,  que je ne peux plus faire maintenant ! je ne parle pas de prouesses sexuelles, bien sur ! Bon dimanche. A demain avec toute mon amitié. HUgues

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :