• Inventée par une entreprise espagnole, ce nouveau modèle d'éolienne tranche avec ce qu'on connaissait jusque là et présente quelques avantages.

    Pour ne pas tuer les oiseaux

    Plus économiques et plus durables que leurs aînées, voici de nouvelles éoliennes pour le moins surprenantes.

    Pour ne pas tuer les oiseaux

    Leur particularité ? Elles sont dépourvues de pales ! Leur secret ? Elles produisent de l’électricité grâce à des oscillations. Images et explications.

    Pour ne pas tuer les oiseaux

    La Vortex Bladeless, c’est son nom, ressemble à un très grand bâton souple qu’on aurait planté dans la terre. 

    Pour ne pas tuer les oiseaux

    Le vent la fait trembler et c’est ainsi que naît l’électricité. Avantages d’une telle éolienne ? Elle est plus discrète que le modèle à pales, plus silencieuse et, en plus, elle préserverait la vie des oiseaux.

    Pour ne pas tuer les oiseaux

    De plus, la Vortex Bladeless diviserait par deux les coûts de construction et de fonctionnement.

    Pour ne pas tuer les oiseaux

    Pour en savoir plus, rendez-vous ici.


    25 commentaires
  • Pour réduire ses déchets ménagers, le compost est une solution efficace. Ce pot de fleurs composteur vous permet en plus de nourrir directement vos plantes.

    C’est un pot de fleurs, un objet design, une poubelle ? On ne sait plus ! Esthétique, simple et pratique, la drôle de jardinière des « Transfarmers » devrait vous convertir au système du compost.

    Pot de fleur composteur

    Les Transfarmers, ce sont quatre amis, trois agronomes et une graphiste qui, ensemble, cherchaient une façon de reconnecter les hommes et la nature. Avec ce pot de fleur original, c’est chose faite, puisqu’il permettrait de réduire de 35% sa part de bio-déchets. Ces derniers composent un tiers de nos poubelles. Des déchets qui viennent de la nature et qui avec un peu de sens pratique pourraient aisément y retourner au lieu d’être jetés, incinérés et de finir par produire du carbone. C’est le pari de Transfarmers qui propose un objet pratique et esthétique, alliant pot de fleur et composteur.

    Pot de fleur composteur

    Il permet de recycler directement chez soi les déchets compostables tout en nourrissant ses plantes. Celles qui poussent dans le pot, mais aussi toutes les autres car le système produit plus terreau qu’il n’en faut. Ainsi, il suffit de récupérer un peu de cette terre fraîche et pleine de minéraux pour aller nourrir les autres spécimens de la maison. Autre avantage, les plantes nécessitent beaucoup moins d’eau est sont par conséquent bien plus simples à entretenir.

    Pot de fleur composteur

    Concrètement, son fonctionnement est simple : Le pot de fleurs et le composteur sont reliés et, comme dans la nature, les vers de terre se chargent de transformer les épluchures en terre. Pour augmenter son efficacité et s’inscrire dans une démarche écologique globale, le pot est conçu avec des matières naturelles, une terre cuite micro-poreuse et des bouchons hermétiques en liège.

    Pot de fleur composteur

    Pot de fleur composteur

    En intérieur comme en extérieur, voilà un pot de fleur qui sait se rendre utile !

    Pot de fleur composteur

    Le concept vous séduit ?


    20 commentaires
  • U-feel, un vélo électrique français et sans batterie.

    Contrairement aux autres vélos électriques, ici, les pédales ne servent pas à avancer mais à générer de l'électricité. Une différence monumentale.

    Le vélo électrique a ses avantages, mais aussi ses inconvénients. Lorsque sa batterie tombe à plat, il faut la recharger, et lorsque cette même batterie devient hors d’usage, il faut la jeter au rebut (alors qu’on ne sait pas la recycler), en acheter une autre et, donc, exploiter des resources rares et souvent polluantes. Heureusement, une entreprise française débarque avec un nouveau vélo génial : le U-feel. Sa particularité ? Il fonctionne sans batterie et, donc, ne tombe jamais en rade ! Présentation.

    Vélo électrique sans batterie

    Le U-Feel est un « vélo super condensateur ». Adrien Lelièvre, PDG de la start up Stee à l’origine de cette invention :

    « Pour la première fois, on ne pédale plus pour déplacer le vélo mais pour générer de l’électricité. »

    Vélo électrique sans batterie

     « c’est en pédalant qu’on recharge la batterie », pédaler ne recharge pas « la batterie », puisqu’il n’y a pas de batterie. Pédaler recharge les supercondensateurs.

    Vélo électrique sans batterie

    Un engin pratique donc, mais surtout, écologique, comme le souligne Adrien Lelièvre dans Le Figaro :

    «Nous n’avons absolument pas besoin de métaux rares et chers car le super-condensateur est fabriqué à partir d’aluminium et de carbone et ne contient pas de lithium. De plus, quand une batterie dure seulement deux à trois ans, un supercondensateur a une durée de vie entre dix et quinze ans Et, contrairement aux batteries, que l’on ne sait pas recycler, le supercondensateur est tout à fait recyclable.»

    Vélo électrique sans batterie

    Un grand pas en avant vers une énergie électrique plus propre et plus pratique dans le domaine du vélo.

    Vélo électrique sans batterie


    22 commentaires
  • À en croire les porteurs du projet, cette invention serait très simple à utiliser et pourrait révolutionner le coût de production de l'énergie.

    Une invention pleine d'espoir

    Des panneaux solaires à imprimer pour moins de 10€ le m2 ? Telle est la promesse folle d’une équipe de chercheurs australiens dirigée par le professeur Paul Dastoor. De quoi, possiblement, redonner un grand coup de fouet au développement de l’énergie solaire. Explications.

    Une invention pleine d'espoir

    L’impression de ces panneaux solaires aurait été rendue possible grâce à l’utilisation d’une imprimante classique, d’une encre « intelligente » conductrice d’électricité et de simples films en plastique d’une épaisseur de moins d’un dixième de millimètre.

    Une invention pleine d'espoir

    Avantage de tels panneaux ? Ils couteraient peu, s’appliqueraient presque partout (toitures, murs, fenêtres, voitures) et seraient plus performants que les panneaux classique, notamment en cas de faible lumière.

    Une invention pleine d'espoir

    Pour l’heure, ces panneaux imprimables seraient toujours en phase de test à l'université de Newcastle (Australie) mais une commercialisation auprès du grand public serait d’ores et déjà envisagée.

    Une invention pleine d'espoir

    Dans une vidéo postée en août dernier par cette université, les concepteurs du projet promettent que ces panneaux imprimables pourraient « fournir de l’électricité à votre maison dans moins de deux ans. » Cette vidéo, la voici :

     

    « Oubliez tout ce que vous savez sur les factures d’électricité. »

    Une invention pleine d'espoir

    Trop beau pour être vrai ? Seul l’avenir nous le dira mais, avouons-le, cela laisse rêveur !


    27 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique