• Enseigner la bienveillance

    Et si l’école enseignait la bienveillance comme elle enseigne les mathématiques, l’histoire et le français ? L’idée a été émise ce jeudi 8 novembre 2018 par Brigitte Macron et, face aux cas de harcèlement scolaire qui détruisent la vie de nombreux petits Français, voici un projet dont l’ambition pourrait faire l’unanimité. Explications.

    Enseigner la bienveillance

    À l’image du Danemark, où des cours d'empathie sont obligatoires, la France pourrait donc, à son tour, apprendre aux élèves à se respecter entre eux, à se soutenir et à collaborer. Objectif : contribuer à l’épanouissement personnel de chacun, leur permettre de suivre une scolarité dans des conditions optimales et lutter contre la violence physique et / ou morale qui pousse certains gamins jusqu’au suicide.

    Si Brigitte Macron s’intéresse à cette question, c’est qu’elle y est sensibilisée depuis longtemps, comme elle l’a expliqué au micro de RTL:

    « J’ai été professeure, donc j’ai eu affaire très souvent dans ma vie à des élèves qui étaient harcelés, mais aussi à des élèves harceleurs. C’est un problème que je connais (…) C’est la raison pour laquelle j’ai eu envie de m’investir. »

    Reste que, pour beaucoup, le rôle de l’école devrait être circonscrit à l’enseignement des matières scolaires (français, mathématiques, histoire, langues), les questions d’éducation et autres principes moraux devant exclusivement relever de la responsabilité parentale. Autrement dit, si un enfant fait du mal à l’école, c’est parce que ses parents n’auraient pas fait le boulot. Un raisonnement compréhensible, mais pas toujours juste.

    Beaucoup d’enfant qui se tiennent impeccablement dans le huis clos du cercle familial, peuvent adopter un comportement tout autre à l’école (et vice versa). Et les harceleurs ne sont pas toujours ceux que l’on imagine. D’ailleurs, même les concernés n’ont pas toujours conscience de ce qu’ils font. Brigitte Macron :

    « Parfois, les harceleurs ne se rendent pas toujours compte qu’ils le sont. On peut l’être à son insu, pour rire… »

    Au final, en semaine, les enfants passent presque plus de temps en compagnie de leurs professeurs et de leurs camarades de classe qu’en compagnie de leurs parents et de leurs frères et sœurs. Il ne serait donc pas illogique que l’école s'empare de la question de la bienveillance. Il en va de l’équilibre et de la réussite de chacun.

     

     À Trappes, dans les Yvelines, la plupart des enseignants des écoles primaires du Réseau d’éducation prioritaire expérimentent une pédagogie fondée sur l’empathie, pour aider leurs élèves à mieux apprendre en développant la bienveillance et la coopération en classe.

    Enseigner la bienveillance

    60 % des enseignants du Réseau d’éducation prioritaire de Trappes sont aujourd’hui formés aux bases de la bienveillance, grâce à un programme conçu par le psychologue et sociologue Omar Zanna.

     

    Si l’école a bien pour vocation de former les esprits de demain, elle a aussi la responsabilité de former les futurs citoyens. « Les compétences sociales et relationnelles sont aussi importantes que les connaissances. Ceux qui réussissent sont ceux qui savent conjuguer les deux ».

    « Que maudite soit la guerreGaïa, une maison imprimée »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    16
    Vendredi 16 Novembre à 06:55
    marine D

    Nos petits et nos jeunes surtout en auraient bien besoin car tant de jeunes ont des jugements à l'importe-pièce, à l'image de parents souvent intolérants !

    15
    Jeudi 15 Novembre à 18:11

    Bonjour Claude, heureuse de vous connaître,  merci de votre gentille visite, je suis nouvelle je ne connaît pas grand monde et je pense qu'on a tous et toutes besoin du contact  de personnes hentils car nous vivons dans un monde ou tout devient compliquée, il est ou mon temps ou tout paraissait si beau, ? Mon fils Fabien  vit mieux  depuis 2 ans , mon mari décédé, ne l'aimait pas du tout, et ne supportait pas le handicap  ,  maintenant, on vit super bien tous les deux,  ensemble, il est mon bébé d'amour , mon mari n'aimait pas les enfants, j'en ai trois,  garçons , le plus grand a 48 ans il est chef de brigade a la gendarmerie,  le deuxième  a 39 ans il est cadre dans la sérigraphie sur machine,je sais plus le non !  et j'ai perdu deux bébés, enfin une vie  triste de part un mari méchant,  dragueur car il aimait les femmes,  buveur et fumeur , je me repend  aujourd'hui,  de tout ça, mais là on revit, votre blog est bien joli aussi j'ai lu quelques billets,  mais je reviendrais le voir, passez une bonne soirée, bisous de nous Fabinou et Friimousse

    14
    Mercredi 14 Novembre à 11:27

    coucou claude 

    un peu tard ,mais ayant mal dormie cette nuit je me suis recouchée 

    oh oui ,trés bonne initiative ,mais cela vas etre dur 

    car a la base ,les parents  pour mon avis ,élévent mal leurs enfants 

    mais c'est vrai trop d'enfants harcelés a l'école 

    bon aprés midi 

    amitiés 

    13
    Mercredi 14 Novembre à 10:50

    Bonjour Claude 

    il y a beaucoup à dire sur ce sujet ...une majorité de parents ne font pas leur boulot  de parent certes ....mais c'est comme tout il y a des bons ils y a des mauvais parents et éducateurs . et notre facilité de communication avec les réseaux sociaux ,dont les enfants savent très bien utiliser ....ne sont pas bons ....on pourrait écrire des pages ..

    je te souhaite une bonne journée  bisous à tous les deux 

    12
    Mercredi 14 Novembre à 10:06

    Oh oui ce serai une excellente idée où sont passés les cours de moral 

    que nous avions le matin en arrivant ........

    Bonne journée Claude , merci pour ta fidélité

    Bisous Hélène 

    11
    Mercredi 14 Novembre à 09:15

    La création du jour

    Bonjour Claude,

    j'aime bien la poésie de François Coppée, et je suis contente qu'elle te plaise également...

    Bonne journée, amicale pensée

    10
    Mardi 13 Novembre à 14:14

    L'éducation commence à la naissance par la famille.

    La cérémonie d'hier à l'Arc de triomphe nous a montré des jeunes magnifiques et cependant ils venaient du 93. La bonne jeunesse existe encore.

    Quant au harcèlement, que ces jeunes n'hésitent pas à en parler et là l'école est en première ligne .

    bel après-midi

    une bise à tous les deux

    arlette

    9
    Mardi 13 Novembre à 14:04

    ah oui ça Danièle qui travaille avec les enfants leur apprend prend de bonnes choses mais avec elle , travaillent des dames pas très pédagogues !! et disent même des gros mots ?  devant les enfants  enfin ... ??   bon am a + 

    8
    Mardi 13 Novembre à 12:24

    Il serait peut-être intéressant qu'elle donne des cours de bienveillance à Monsieur l'actuel président de la France

    ceci dit, si cela est fait nous aurons au moins quelque chose qui ressortira de positif à la fin de son mandat

    il serait bon aussi d'enseigner cette bienveillance aux équipes éducatives

    7
    Mardi 13 Novembre à 11:56

    Bonjour Claude 

    Là je prends le temps de venir sur ta page 

    je tombe sur un article très intéressant

    je suis dans un endroit où se trouve 2 collèges

    je suis d'accord sur le harcèlement surtout dans les collèges

    *******************

    je vais te parler sur un autre sujet

    1 enseignante à été poignardé un autre agressé, dans la commune à coté

    que tu as du entendre à la télé un gamin de 16 à voulu étranglé un enseignant

    etc...La faute revient à leur éducation les parents ne font pas leur boulot

    ce n'est pas aux enseignants de la faire à leur place 

    Tu seras peut être pas d'accord avec moi

    Mais la Macron ne donne pas le bon exemple 

    Je suis désolée si je suis pas des avis des autres mais je dis ce que je pense

    Je te souhaite une bonne journée

    Mes amitiés à vous deux

    Lucienne

     

     

    6
    Mardi 13 Novembre à 10:57

    La création du jour

    Bonjour Claude,

    ce serait une bonne initiative car il y a beaucoup d'enfants qui sont harcelés dans le milieu scolaire, et cet harcélement peut les conduire au suicide..

    Bonne journée, toutes mes amitiés

    5
    Lundi 12 Novembre à 21:05

    Oh oui les enfants ne se font pas de cadeaux entre eux surtout quand l'un d'eux ne leur plait pas, c'est le harcèlement, espoir d'un changement.

    Amicalement

    4
    Lundi 12 Novembre à 19:43

    Bonsoir Claude !

    C'est quelque chose que j'ai connu ayant partagé mon appartement durant 8 ans avec une amie prof. Je peux dire que cette fille à donné et donné de son temps à ses élèves. Comme pour les techniques  cela n'était pas toujours évident se sentant inférieurs... alors mon amie leur donnais des cours gratuits de guitare et leur faisait faire du théâtre. Et j'ai vu des filles courir vers elles pour la saluer. Je peux dire que un prof est bien un être à vocation des élèves. Nous partions en Weekend pour animer des mariages etc car nous étions musiciennes ensemble et elle partait avec les copies ! Quel amour de ses élèves.  Mais un jour je lui ai posé la question de savoir pourquoi elle avait tant des copies et si les autres profs faisaient pareil. Elle m'a dit que certains profs donnaient moins de travail pour pas avoir tant des copies à corriger. Mais j'ai remplacé un prof trois jours dans son école et ... J'ai compris que je n'avais pas mais pas du tout la vocation car c'est un travail de patience et aussi de finesse pour pas se faire avoir par les élèves. Merci de ton article et bon repos de la nuit. Bisous nani et Titi

    3
    Lundi 12 Novembre à 18:57

    Encore une belle initiative...

    La petite vidéo est vraiment porteuse d'espoir...

    A diffuser un maximum.

    FAUSTINE

    2
    Lundi 12 Novembre à 16:32

    Bonjour Claude

    Oui ce serait une belle expérience à tenter, trop de gamins sont harcelés à l'école !

    Bonne soirée

    1
    Lundi 12 Novembre à 15:12

    Bonjour Claude

     

    Quelle belle initiative.  Même les parents qui sont vigilants peuvent avoir des manques sur l'éducation des enfants. Alors l'aide des profs est un plus.

    Bonne journée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :