• Enfants handicapés et valides jouent ensemble.

    Changeons de Regard met en relation des enfants handicapés et valides pour lever les à priori du handicap dès le plus jeune âge.

    Changeons de regard

    Située à Tourcoing (59), l’association Changeons de Regard – réseau Loisirs Pluriel – accueille et encadre des enfants en situation de handicap et enfants valides autour d’activités de loisirs partagés.

    Convaincue que la différence est une richesse, elle leur permet ainsi de jouer, vivre et grandir ensemble de manière inclusive et dans le respect des fragilités de chacun, et lève les a priori sur le handicap dès le plus jeune âge… Tous différents, tous ensemble !

    Changeons de regard

    Changeons de Regard est à la recherche de soutiens financiers pour pouvoir maintenir son action et développer les activités de loisirs. Elle organise régulièrement des appels et opérations de collecte de dons (chasses aux œufs, crêpes party, emballages de cadeaux…).

    Changeons de regard


    36 commentaires
  • Depuis la dernière rentrée scolaire, les 5 000 élèves de la ville de La Rochelle suivent des cours de méditation. Voici à quoi ça ressemble.

    Enseigner la méditation à l'école

    Grâce à la méditation, il est possible de reprendre le contrôle de ses émotions, de retrouver calme, confiance et sérénité. Aussi, il serait dommage de ne pas l’enseigner aux enfants. La Rochelle l’a bien compris : cette rentrée, chaque élève de la ville bénéficie d’une initiation. Une première en Europe.

    Enseigner la méditation à l'école

    Grâce à des supports vidéo et musicaux, ces séances de méditation permettent aux élèves de faire le point sur ce qu’ils ressentent et de dompter leur respiration pour garder la maîtrise d’eux-mêmes. Comment ça marche ? Réponse dans ce reportage signé Brut:

    La méditation à l’école n’en est encore qu’à ses débuts. On aurait tort de se priver d’un si bel outil.


    26 commentaires
  • Les enfants sont de plus en plus éloignés de tout environnement naturel. Or, la nature leur est essentielle. Explications.

    Pour s’épanouir et se développer sereinement, les enfants ont besoin d’être un minimum en contact avec la nature.

    Les enfants ont besoin de la nature

    Ça vous semble évident ? Eh bien sachez que ce n’est pas le cas pour tout le monde : selon une enquête de l’Institut de veille sanitaire parue en 2016 et évoquée cette semaine par France Inter, quatre enfants sur dix ne jouent jamais dehors pendant la semaine… Un drame, quand don connaît les bienfaits de la nature pour les enfants.

    Les enfants ont besoin de la nature

     Les enfants ont besoin de la nature

    Dans une chronique aussi instructive qu’essentielle diffusée mercredi 11 septembre 2019, le journaliste Mathieu Vidard regrette l’extinction progressive de « l’expérience de la nature. »

    Les enfants ont besoin de la nature

    Les enfants ont besoin de la nature

    Sollicités par les écrans ou gardés à la maison par des parents trop inquiets, de plus en plus d’enfants restent enfermés chez eux et passent ainsi à côté d’un environnement naturel capable de réduire leur anxiété, de diminuer leur hyperactivité, d’améliorer leur capacité d’attention et de développer leur mémoire.

    Les enfants ont besoin de la nature

     Les enfants ont besoin de la nature

    Privés de nature, ils sont, à l’inverse, sujets à différentes pathologies :

    « Les enfants souffrent de plus en plus de déficiences psychiques mais aussi motrices et cognitives. Les cas d’obésité flambent, tout comme l’hypertension, la dépression et les troubles du comportement. »

    Les enfants ont besoin de la nature

    Les enfants ont besoin de la nature

    Pour faire face à ce phénomène inquiétant, Mathieu Vidard recommande notamment de s’inspirer du Danemark, où de nombreuses écoles maternelles (700) ont installé leurs classes en plein air, au cœur de la nature .

    Les enfants ont besoin de la nature

    Les enfants ont besoin de la nature

    Les enfants ont besoin de la nature


    28 commentaires
  • Pour que chaque enfant puisse exprimer ses émotions et être attentif à celles de ses camarades, cette école a décidé d'enseigner la bienveillance.

    L’école étant considérée (à juste titre) comme un lieu de sociabilisation, peut-être faudrait-il y enseigner le fonctionnement des relations humaines et, mieux encore, les règles de bienveillance. Exemple à Chalon-sur-Saône.

    Enseigner la bienveillance

    Ici, pour faire face à la violence des mots et des gestes, la directrice de l’école a décidé d’introduire des « cours de bienveillance ». Objectif ? Que chaque enfant apprenne à exprimer ses tristesses et ses contrariétés mais aussi à savoir entendre celles des autres. Démonstration dans ce joli reportage signé France 3 :

     

    Edwige Cholley, directrice de l’école Saint-Jean-des-Vignes :

    « On avait vraiment envie de développer cette approche autour de la communication pour leur apprendre justement à s’exprimer et trouver des solutions en cas de désaccord. »

    Respecter ses émotions et celles de ses camarades pour mieux vivre ensemble dans une atmosphère plus paisible et propice à l’apprentissage ?

    Enseigner la bienveillance

    On aurait vraiment tort de s’en priver.

    Vive l’enseignement de la bienveillance dans les écoles !


    19 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique