• Pour que chaque enfant puisse exprimer ses émotions et être attentif à celles de ses camarades, cette école a décidé d'enseigner la bienveillance.

    L’école étant considérée (à juste titre) comme un lieu de sociabilisation, peut-être faudrait-il y enseigner le fonctionnement des relations humaines et, mieux encore, les règles de bienveillance. Exemple à Chalon-sur-Saône.

    Enseigner la bienveillance

    Ici, pour faire face à la violence des mots et des gestes, la directrice de l’école a décidé d’introduire des « cours de bienveillance ». Objectif ? Que chaque enfant apprenne à exprimer ses tristesses et ses contrariétés mais aussi à savoir entendre celles des autres. Démonstration dans ce joli reportage signé France 3 :

     

    Edwige Cholley, directrice de l’école Saint-Jean-des-Vignes :

    « On avait vraiment envie de développer cette approche autour de la communication pour leur apprendre justement à s’exprimer et trouver des solutions en cas de désaccord. »

    Respecter ses émotions et celles de ses camarades pour mieux vivre ensemble dans une atmosphère plus paisible et propice à l’apprentissage ?

    Enseigner la bienveillance

    On aurait vraiment tort de s’en priver.

    Vive l’enseignement de la bienveillance dans les écoles !


    22 commentaires
  • Pour que les élèves se concentrent sur leur travail plutôt que sur leur position, cette école a bouleversé ses habitudes. Et elle ne le regrette pas.

    Pour la première fois le rectorat de Limoges vient de décerner le label innovation à un établissement scolaire en milieu rural.  C'est l'école d'Oradour-sur-Vayres, en Haute-Vienne, qui a obtenu cette distinction.

    Bouger pour mieux apprendre

    Tout le monde le sait : les enfants ont besoin de bouger. Alors, pourquoi les forcer à rester des heures et des heures assis dans la même position ? Face à cette contradiction, une école en Haute-Vienne a décidé de prendre les mesures qui s’imposaient. Désormais, les élèves peuvent s’installer dans une multitude de positions, en changer tant qu’ils veulent et, même, courir dans le couloir s’ils en ont besoin. Résultat ? une plus grande concentration et, sans doute, moins de stress. 

    Si un enfant ne peut pas se tenir comme il le souhaite, il sera davantage concentré sur sa position que sur la tâche qui l’occupe. En revanche, si on le laisse s’asseoir comme il l’entend, il sera pleinement consacré à son travail. Voilà la réflexion qui a poussé l’école d’Oradour-sur-Vayres à repenser totalement l’organisation de ses classes. Voici l’école dans laquelle vous auriez adoré apprendre à lire et à compter (un reportage signé France 3) :

     

    Depuis septembre dernier, les enfants suivent leurs cours avec pour support une méthode canadienne. Il s’agit de mettre l’ergonomie au service de la pédagogie. Ainsi, à côté des classiques chaises, dans les 4 classes de l’école, les enfants trouvent également des tabourets et gros ballons, qui leur permettent de bouger tout en faisant une activité et puis également des galettes en mousse, pour se poser directement sur le sol.

    Autre particularité les portes des classes sont ouvertes, les élèves qui ressentent le besoin de se défouler peuvent ainsi aller dans le couloir ou un marquage au sol leur offre un parcours histoire de décompresser.

    Bouger pour mieux apprendre

    A en croire les enseignantes les résultats sont là. Cette expérience d'origine anglo-saxonne favoriserait la concentration et l'autonomie. Ce choix dans les assises et les postures n’est pas pour autant laissé au hasard, comme ailleurs, il y a des règles, et des moments dans la journée où les choses imposées.

    Au sens propre comme au sens figuré, cette école refuse de rester figée. Et elle a bien raison ! 


    24 commentaires
  • En Europe, chaque pays est libre dans l’élaboration de ses programmes scolaires et nos voisins ne manquent pas d’idées. Voici 4 modèles de réussite.

    Éducation, s'inspirer des bonnes pratiques

    « Il est interdit de copier son voisin ! » voilà un des préceptes de base que l’on rabâche au élèves tout au long de leur cursus scolaire. Et si on avait tout faux ?

    Éducation, s'inspirer des bonnes pratiques

    En matière d’éducation et de pédagogie, l’Europe est un formidable laboratoire d’expérimentations où chaque pays organise son système d'éducation à sa façon, favorisant la technologie pour certains, le bien-être et la confiance en soi pour d’autres. Une source d’inspiration inespérée à l’heure où la France cherche, encore et toujours, à se réinventer dans le domaine de l'éducation.

    Éducation, s'inspirer des bonnes pratiques

    Technologie et enseignement, l'Estonie

    Éducation, s'inspirer des bonnes pratiques

    Surprise, le champion de l’éducation en Europe ne se situe pas en Scandinavie mais dans les Pays baltes, en Estonie plus précisément. En 2015, le pays se plaçait sur la troisième marche du podium mondial en matière d’éducation selon le classement PISA (Programme international pour le suivi des acquis des élèves) et à la première place au niveau européen. Son secret ? Une révolution numérique dans l'enseignement entamée dès 1997 avec le programme « Saut du tigre » qui aide notamment les écoles à s’équiper de matériel informatique. L’adaptation des ressources pédagogique sur des supports numérique y est même imposée par la loi!

    Éducation, s'inspirer des bonnes pratiques

    La nature au cœur, Danemark

    C’est bien loin des tablettes que les petits Danois grandissent et s’épanouissent. 20% des écoles maternelles y sont installées en plein cœur de la forêt. Il n’est pas rare d’y croiser un bambin perché dans un arbre à plusieurs mètres de hauteur ou maniant une scie ou un couteau pour travailler le bois. Étonnant non ? En réalité, cet espace de liberté et d’expérimentation est idéal pour les petits. Il y développent quotidiennement leur sociabilité, leur capacité de concentration et leur confiance en eux. Une école hors les murs qui leur ouvre l’esprit.

    Éducation, s'inspirer des bonnes pratiques

    Valoriser les enfants et leurs enseignants, Finlande.

    Il y a 40 ans la Finlande entamait sa révolution pédagogique. Une réussite puisqu’elle se situe aujourd’hui à la cinquième place du classement PISA. Sa véritable valeur ajoutée se situe dans la qualité de ses enseignants et la liberté pédagogique qui leur est accordée. Il faut dire que la sélection est rude, mais au final, leur fonction est aussi reconnue socialement que celle d’un médecin ou d’un avocat et leur salaire à la hauteur de la responsabilité qui leur incombe. Face à l’intérêt suscité par le miracle pédagogique Finlandais, le pays a même mis en place des cellules d’aide aux pays étrangers.  

    Éducation, s'inspirer des bonnes pratiques

    Une formation professionnelle obligatoire, Autriche.

    Quant à elle, l’Autriche se démarque par l’accent porté sur la formation professionnelle. Près de 80% des élèves s’orientent dans cette voie. Résultat, le taux de chômage des moins de 25 ans y avoisinait les 10 % en 2015 contre une moyenne européenne de 21,5 %. Pour répondre à l’obligation légale qui pèse sur l’Etat d’assurer l’insertion professionnelle des élèves déscolarisés de 15 à 18 ans, le pays a mis en place un dispositif unique en Europe, les Jugend am Werk (Jeunes au Travail). Dans ces centres d’apprentissage, les élèves apprennent un métier en étant rémunéré entre 300 et 600 euros par mois.

    Éducation, s'inspirer des bonnes pratiques

    Ces méthodes vous inspirent ? Vous avez des idées sur la façon d’améliorer les système éducatif en France et en Europe ? Et si vous faisiez part de vos suggestions via la plateforme de participation citoyenne Fluicity ? Vous pourrez aussi découvrir les idées déjà postées telles que l’apprentissage grâce à la musique dès le plus jeune âge, l’instauration de cours de philosophie et de politique, ou de méditation dès le CP…Toutes vos propositions seront étudiées par la Commission européenne. Faites vous entendre !

    Éducation, s'inspirer des bonnes pratiques


    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique