• Dans beaucoup de régions, il n'est quasiment pas envisageable de trouver un emploi sans permis de conduire. Alors, à Montmorillon, on a trouvé une solution.

    D’un côté, on a des communes privées de glyphosate qui ont besoin de main-d’œuvre pour désherber leurs espaces publics. De l’autre, on a des jeunes qui ne savent pas comment financer leur permis de conduire. À priori, ces deux situations n’ont rien à voir mais, pourtant, les uns et les autres sont faits pour s’entendre. Démonstration à Montmorillon (Vienne) où la municipalité a décidé de payer une grosse partie du permis de conduire à celles et ceux qui se portent volontaires pour arracher les mauvaises herbes. Gros plan sur une initiative gagnant-gagnant.

    Redécouvrir le donnant donnant

    Montmorillon appelle ça la « bourse au permis de conduire. » Comme le souligne la Nouvelle République, ce concept s’adresse aux jeunes habitants en insertion professionnelle de moins de 30 ans. Le principe ? Simple mais efficace : le volontaire travaille entre 70 et 110 heures (soit deux à trois semaines de travail) et, en contrepartie, la ville lui alloue une somme de 1 600 € qui servira à financer l’obtention d’un permis de conduire.

    Redécouvrir le donnant donnant

    Pour l’heure, trois jeunes en recherche d'emploi participent à ce programme et d’autres dossiers sont en cours.

    Redécouvrir le donnant donnant

    Compte tenu du prix d’un permis de conduire, voici une formule intelligente promise à un bel avenir. 


    20 commentaires
  • Pratique, saine et économique, cette alternative au plastique a en plus l'avantage d'être écologique. Une initiative originale et exemplaire.

    Faire appel à la nature pour éviter de la souiller. Voici la réflexion brillante qui a poussé un supermarché thaïlandais à remplacer les emballages en plastique de ses légumes par, de simples feuilles de bananier ! Gros plan sur une idée en or !

    Remplacer l'emballage plastique

    Ce supermarché, c’est le Rimping Supermarket, à Chiang Mai. Dans les rayons de cette grande surface, désormais, les salades, poivrons et autres piments ne sont plus emballés dans du plastique, mais dans des feuilles de bananier (un produit local, l’idée ne vaudrait donc pas pour la France).

    Remplacer l'emballage plastique

    Une alternative naturelle, écologique et peu couteuse qui permet de protéger les produits sans exploiter bêtement les ressources naturelles de la planète ni créer des tonnes de déchets polluants et non biodégradables.

    Quelques images :

    Remplacer l'emballage plastique

    Remplacer l'emballage plastique

    Remplacer l'emballage plastique

    Remplacer l'emballage plastique

    Les idées les plus simples sont souvent les meilleures. Et ce qui est vrai pour beaucoup de choses l’est également en matière d’écologie. Cette initiative en est une parfaite illustration !


    26 commentaires
  • Grande-Synthe recherche des maraîchers bio pour cultiver ses terres.

    Les candidats retenus bénéficieront du soutien technique des services de la ville. Objectif : proposer des produits bio aux 23 000 habitants.

    Une commune innovante

    Démocratiser l’alimentation locale et bio, c’est possible. Il suffit pour cela d’un peu d’imagination et de volonté politique. Exemple à Grande-Synthe (Nord) où le maire a un plan simple et concret pour que, à moyen terme, sa ville accède à l’autonomie alimentaire. Son idée ? Inviter des maraîchers bio à travailler sur son territoire, leur confier des terres et les soutenir techniquement. Gros plan sur une initiative intelligente et promise à un bel avenir.

    Une commune innovante

    En 2017, Grande-Synthe avait déjà acquis 8,6 hectares de terre. Cette année, elle remet ça avec 5 hectares supplémentaires. Damien Carême, maire de la commune.

    « On sera, avec ce terrain, en autonomie alimentaire pour la restauration collective sur la ville pour les cantines scolaires, les personnes âgées et peut-être de la restauration d’entreprise. Et, ce que je voudrais, c’est qu’on soit en autonomie alimentaire pour l’ensemble de la population, pour les 23 000 habitants. »

    Une commune innovante

    Pour cultiver ces terres en bio avec l’aide des services de la ville, les deux nouveaux maraîchers sélectionnés ne devront payer que 65€ de loyer par hectare et par an.

    Une commune innovante

    Pour en savoir plus sur les ambitions et l’état d’esprit de ce projet, voici le reportage de France 3 :

    Créer de l'emploi et développer des circuits courts pour favoriser une alimentation locale et bio, voilà un bel exemple de transition écologique.

    Une commune innovante

    Une commune innovante


    22 commentaires
  • Près d'Albi, Etienne Gay a mis au point une machine capable de remettre ce matériau ancestral au goût du jour. Elle peut produire 600 000 briques par an.

    La brique en terre crue

    Face au désastre environnemental en cours, les solutions d’avenir sont à chercher dans le savoir-faire du passé. Du moins, une bonne partie. Démonstration avec le retour des briques en terre crue. Fabriquées près d’Albi à partir d’un matériau local, elles ont l’avantage d’être parfaitement isolantes tant sur un plan sonore que thermique et, en plus, elles sont réutilisables !

    La brique en terre crue

     

    Briquetier, Etienne Gay a conçu une machine capable de sortir 600 000 briques en terre crue par an. Il lui suffit de mélanger de la terre avec un peu d’eau et de chaux pour obtenir une brique écologique, performante et réutilisable après destruction. Quand le bon sens des anciens se marie au progrès du temps présent, ça donne ça :

     

    Etienne gay :

    « Les maisons que faisaient nos ancêtres étaient nettement plus confortables que tout ce qu’on a pu faire depuis les années 40. Aujourd’hui, il faut intégrer le bon sens constructif de nos anciens avec les contraintes environnementales et énergétiques de notre société. »

    La brique en terre crue

    Une brique qui absorbe et restitue la chaleur à l’intérieur de sa maison ? Voilà une belle idée d’avenir. Qu’importe qu’elle vienne du passé. Parfois, le retour en arrière, ça a du bon !

    La brique en terre crue

     

    23 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique