• Nancy lance son "Amazone" pour soutenir ses commerces, une initiative locale et solidaire.

    Grâce à cette plateforme en ligne, les Français pourront faire leurs achats depuis chez eux et se faire livrer en toute sécurité.

    Grâce à cette initiative locale et solidaire, la Métropole de Nancy offre aux acheteurs une merveilleuse alternative au géant du e-commerce, Amazon. Une idée qui vaut des clics. 

    La crise du coronavirus a bouleversé les modes de consommation des acheteurs. Les commerçants voient leur chiffre d’affaires baisser de jour en jour, quant aux Français, ils semblent hésitants à l’idée d’aller mettre le nez dehors. Pour stimuler l’économie et renouer le contact avec les consommateurs, la Métropole du Grand Nancy a décidé de lancer un site de e-commerce Achetez-GrandNancy.fr.

    Pour sauver ses commerces

    Le but ? Faire ses achats depuis chez soi et se faire livrer à son domicile. Une initiative qui tombe à pic. Le concept est simple : les commerçants qui le souhaitent peuvent ajouter leurs produits sur le site et les internautes n’ont plus qu’à faire leurs courses depuis leur téléphone ou ordinateur. Et ici, pas de jaloux, toutes les boutiques sont les bienvenues : alimentation, mode, décoration, jouets, santé ou encore beauté.

    Pour sauver ses commerces

    Pour les Nancéiens, deux options s’offrent à eux : le retrait de la commande directement en magasin ou bien la livraison à vélo ou en voiture électrique. Une démarche à la fois solidaire et écologique. Mais cette plateforme d’e-commerce n’est pas uniquement réservée à la clientèle locale. Au contraire, tous les Français peuvent se faire livrer grâce à Chronopost et Colissimo.

    Pour sauver ses commerces

    Pour le moment, 50 commerces essentiellement locaux sont présents. Au total, près de 200 produits sont proposés sur la plateforme en ligne. Mais à en croire Sébastien Duchowicz, président de l’association des commerçants du centre-ville de Nancy, il est tout à fait possible que des boutiques nationales rejoignent prochainement l’aventure.

    Pour sauver ses commerces

    Une excellente alternative au géant mondial du e-commerce.


    25 commentaires
  • 57% des Français veulent changer de modèle économique.

    Considérant que leur modèle économique est à bout de souffle, les Français sont désormais majoritaires à réclamer un changement complet du système.

    Le réveil des consciences

    Notre planète peut-elle surmonter les périls à venir tout en conservant son modèle économique ? À cette question, une majorité de Français répondent désormais par la négative. Tel est le principal enseignement du dernier baromètre Greenflex de la consommation responsable.

    Lumière sur une étude qui prouve que la société aspire enfin à un changement radical et rapide.

    Chaque année, le baromètre Greenflex mesure le comportement et l’état d’esprit des Français vis-à-vis du développement durable. Et, cette année, un chiffre détonne tout particulièrement :

    57% des Français estiment désormais qu’il faut « complètement revoir notre modèle économique et sortir du mythe de la croissance infinie. »

    Le réveil des consciences

    l y a deux ans, ils n’étaient que 30% à avoir cette certitude (source : L'ADN). Un bond en avant spectaculaire qui s’illustre par d’autres opinions nouvelles et tranchées. Exemples :

    60% des Français « pensent qu’il est urgent d’agir pour l’avenir de la planète » (et 13% pensent qu’il est déjà trop tard…)

    88% des Français « considèrent que les entreprises incitent à la surconsommation. »

    86% des Français « aimeraient vivre demain dans une société où la consommation prend moins de place. »

    80% des Français « pensent qu’on ne pourra pas avancer sur les questions
    écologiques, tant qu’il y aura autant d’inégalités économiques et sociales. »

    67% des Français ont changé certaines pratiques au quotidien pour réduire l’impact de leur consommation.

    89% des Français déclarent acheter des produits de saison

    63% des Français « prennent en compte la question du bien-être animal lorsqu’ils achètent des vêtements. »

    84% des Français « préfèrent acheter des fruits/légumes locaux et de saison que des fruits/légumes bio qui viennent d’un autre pays. »

    66% des Français « disent avoir envie de s’investir là où ils vivent pour faire changer les choses. »

    Le réveil des consciences

    Stéphane Petitjean, directeur associé de Greenflex :

    « Lassés des injonctions à la surconsommation, les citoyens européens interrogés en appellent à une consommation plus responsable. Les Français vont jusqu’à soulever la question d’une autre consommation, mettant les entreprises face à la nécessité d’innover. Entre empêcheuse de tourner en rond et esprit critique, la France apparaît ainsi comme un laboratoire privilégié de cette nécessaire transformation. »

    Le réveil des consciences

    Des chiffres qui en disent long sur les véritables envies des Français en 2019.


    34 commentaires
  • Il y a de nombreuses raisons de voyager à vélo. Mila et Denni vous expliquent celles qui font qu’ils continuent à voyager de la sorte.

    Découvrir le monde à vélo

    Il y a maintenant deux ans, nous sommes partis pour un premier voyage à vélo : un tour d’Europe de 8 000 km à travers 17 pays. Depuis ce jour, nous n’avons pas arrêté de voyager de la sorte.

    Découvrir le monde à vélo

    Découvrir le monde à vélo

    Aujourd’hui, nous avons parcouru plus de 12 000 km et repartons bientôt pour une grande épopée de plus de 5 000 km à travers l’Europe.

    Découvrir le monde à vélo

    Découvrir le monde à vélo

    Découvrir le monde à vélo

    Depuis que nous avons commencé à voyager à vélo, nous avons trouvé de nombreuses bonnes raisons pour continuer. La première, c’est que notre mode de vie a peu d’impact sur l’environnement. Mais il y en a d’autres… et elles peuvent parfois être surprenantes !

    Découvrir le monde à vélo

    Découvrir le monde à vélo

    Sur cette vidéo, vous découvrirez :

    - Le voyage à vélo par Mila et Denni:

    - Pourquoi nous avons choisi de voyager à vélo:

    - Pourquoi nous continuons de voyager à vélo ?

    - La liberté qu’offre le voyage à vélo:

    Découvrir le monde à vélo

    - Son avantage économique:

    Découvrir le monde à vélo

    - Son côté aventure hors des sentiers battus:

    - La détente que procure le voyage à vélo VS les lieux touristiques:

    - Quelques images des panoramas du Piémont en Italie:

     

    Découvrir le monde à vélo

     

    Découvrir le monde à vélo


    22 commentaires
  • Dans beaucoup de régions, il n'est quasiment pas envisageable de trouver un emploi sans permis de conduire. Alors, à Montmorillon, on a trouvé une solution.

    D’un côté, on a des communes privées de glyphosate qui ont besoin de main-d’œuvre pour désherber leurs espaces publics. De l’autre, on a des jeunes qui ne savent pas comment financer leur permis de conduire. À priori, ces deux situations n’ont rien à voir mais, pourtant, les uns et les autres sont faits pour s’entendre. Démonstration à Montmorillon (Vienne) où la municipalité a décidé de payer une grosse partie du permis de conduire à celles et ceux qui se portent volontaires pour arracher les mauvaises herbes. Gros plan sur une initiative gagnant-gagnant.

    Redécouvrir le donnant donnant

    Montmorillon appelle ça la « bourse au permis de conduire. » Comme le souligne la Nouvelle République, ce concept s’adresse aux jeunes habitants en insertion professionnelle de moins de 30 ans. Le principe ? Simple mais efficace : le volontaire travaille entre 70 et 110 heures (soit deux à trois semaines de travail) et, en contrepartie, la ville lui alloue une somme de 1 600 € qui servira à financer l’obtention d’un permis de conduire.

    Redécouvrir le donnant donnant

    Pour l’heure, trois jeunes en recherche d'emploi participent à ce programme et d’autres dossiers sont en cours.

    Redécouvrir le donnant donnant

    Compte tenu du prix d’un permis de conduire, voici une formule intelligente promise à un bel avenir. 


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique