• Trop chères, pas assez rentables, utopiques, inefficaces… Les énergies renouvelables continuent d’être décriées sur l’air du fameux « ça ne marchera jamais. » Seulement voilà, pendant que certains critiquent, d’autres, discrètement, sont en train de prendre une avance considérable et explosent tous les records. Exemple au Portugal où, sur l’ensemble du mois de mars 2018, la production d’électricité renouvelable a été supérieure aux besoins du pays !

    BEL EXEMPLE

    La nouvelle a officiellement été publiée ce mardi 3 avril 2018 par l'Association portugaise des énergies renouvelables. À en croire les chiffres donnés par l’exploitant du réseau électrique du pays, Redes Énergéticas Nacionails, en mars, la production d’électricité d’origine renouvelable a atteint 103,6% des besoins effectifs électriques de tout le Portugal. Autrement dit, le renouvelable a fourni encore plus d’électricité que nécessaire !

    Principaux auteurs de cet exploit : les barrages hydroélectriques, qui ont couvert 55% des besoins d’électricité, et les éoliennes, pour 42% des besoins.

    BEL EXEMPLE

    Enthousiaste, le rapport rédigé par l’association précise :

    « Le résultat obtenu le mois dernier est un exemple de ce qui se produira plus souvent dans un avenir proche : d’ici 2040, la production d’électricité renouvelable devrait couvrir totalement et de façon rentable la consommation d’électricité annuelle du Portugal continental. Ces données, qui marquent un tournant historique dans le secteur de l’électricité au Portugal, démontrent que les énergies renouvelables peuvent être considérées comme une source sûre et viable pour répondre complètement à la demande d’électricité nationale. »

    Conséquence de ces belles performances, le magazine Challenges annonce que le gouvernement portugais a suspendu dès ce mardi 3 avril les subventions versées aux compagnies d’énergie pour faire tourner les centrales thermiques (20 millions d’euros par an).

    BEL EXEMPLE

    Autre raison de se réjouir, les énergies renouvelables auraient déjà permis de réduire les émissions de dioxyde de carbone de 1,8 million de tonnes.

    Dans les pays volontaires comme le Portugal, le développement des énergies renouvelables connaît une accélération spectaculaire. À tire d’exemple, en mars 2017, soit il y a un an seulement, le renouvelable n’avait couvert que 6% de la consommation d’électricité du Portugal !

    Un bond fantastique qui, mécaniquement, fait chuter le prix de l’électricité de 43,94 € en mars 2017 à 39,75 € cette année.

    BEL EXEMPLE

    L’exemple portugais est riche d’enseignements : les énergies renouvelables ça marche, c’est bon pour l’environnement et excellent pour notre porte-monnaie. Qu’on se le dise.

     

    Mise à jour du 06/04/2018 : Nous avions indiqué que la production d’énergie renouvelable avait « suffi à alimenter tout le pays en électricité » pendant la période du mois de Mars, ce qui n’était pas juste. Comme le souligne Libération, au cours de cette période, la production en renouvelable a été supérieure à la consommation 60% du temps, mais a donc été inférieure à cette même consommation 40% du temps. Sur l’ensemble du mois du mars, la production totale d’électricité d’origine renouvelable a bien été supérieure aux besoins du pays. Mais, dans les faits, avec un éolien très variable et la difficulté de « stocker » l’énergie, un complément d’énergies fossiles a été nécessaire (charbon et gaz naturel principalement) pour répondre à la consommation de manière ponctuelle. Le surplus étant ensuite exporté.


    7 commentaires
  • Abandonner les pesticides, c’est souhaitable et, surtout, c’est possible. Il suffit de changer ses habitudes. Démonstration à Leigné-les-Bois où, pour faire barrage aux mauvaises herbes, la municipalité a abandonné la chimie au profit de méthodes plus naturelles, moins contraignantes… et tout aussi efficaces.

    Depuis 2015, à Leigné-les-Bois (Vienne), on ne nettoie plus le cimetière et les espaces verts à grands coups de produits phytosanitaires, mais à l’aide de techniques nettement plus favorables à l’environnement et à la santé. Un changement fort qui vaut désormais à la commune d’être la seule du département à porter fièrement le label Terre saine, village sans pesticides. Une distinction exemplaire qui a attiré les journalistes de France 3. Regardez :

    La végétalisation et les semis de fleurs plutôt que le glyphosate : avouons que c’est quand même mieux… Et en plus, ça demande moins de travail. On aurait vraiment tort de s’en priver.

    Joël Cogné, maire-adjoint, et Nicolas Beaufils, employé communal, se sont rendus à Paris le 21 mars pour recevoir le label national « Terre saine, commune sans pesticide ». Ils ont été reçus au ministère de la Rransition écologique et solidaire et par l’agence française de la biodiversité, en présence de Claude Labbé, porteur de la loi. Leigné-les-Bois est la première commune du département à obtenir ce label et fait partie des 317 communes labellisées au niveau national.
    Cette récompense est le fruit d’un changement dans la façon de travailler commencé depuis plusieurs années par les deux employés communaux Frank Thouvenin et Nicolas Beaufils sous les conseils de Joël Cogné, maire-adjoint en charge des espaces verts, et de Philippe Magnant, membre de cette même commission.
    Elsy Lassalle, maire de la commune, explique : « Avec l’accord des élus, les employés ont commencé par l’utilisation du désherbeur thermique. Puis nous avons monté un plan de gestion de tous les espaces de la commune. Ce plan a été financé par l’agence de l’eau Loire-Bretagne ».

     

    Plus de pesticides

    “ Zéro pesticide ” partout

    La commune a décroché son 4e papillon « Terre sainte » début 2018. Elle est devenue alors une commune « zéro pesticide » partout, c’est-à-dire même au cimetière et au stade.
    « On pouvait ainsi poser notre candidature pour le label national », explique Joël Cogné.
    Les employés communaux comme les élus sont satisfaits du résultat «Nous avons ainsi de plus en plus de pelouse, nous évitons de nombreux désherbages et nous ne passons pas plus de temps à entretenir tous les espaces devenus verts », explique Nicolas Beaufils.

    Leigné est la première commune de la Vienne à obtenir ce label et fait partie des 317 communes labellisées en France. 


    7 commentaires
  •  En juin dernier, le Portugal avait connu plusieurs incendies d’une violence inouïe, notamment à Pedrogao Grande et à Gois. En tout, entre juin et octobre, les feux de forêt au Portugal avaient provoqué la mort de 113 personnes et la destruction de plus de 141 000 hectares de forêt… Au sein de ce champ de dévastation, on trouvait la pinède royale de Leiria, la « plus vieille forêt du Portugal », connue notamment pour avoir largement « servi à construire les caravelles des explorateurs portugais entre le XVe et le XVIIe siècle »

    Mais sur ces 30 hectares qui avaient été réduits en cendre lors des derniers incendies au milieu du mois d’octobre, près de 3000 paires de mains se sont activées le 25 mars, déterminées à redonner vie à la pinède. En une matinée seulement, les volontaires ont planté 67 500 jeunes pousses de pin maritime. Un véritable défi accompli grâce à la détermination sans faille des participants.

    PORTUGAL : 67 500 ARBRES ONT ÉTÉ PLANTÉS EN UNE MATINÉE

    Le discours de ce retraité de 69 ans qui participait à l’opération en est particulièrement révélateur :

    « On va reconstituer cette pinède, pour que cela redevienne joli et pour que nos enfants aient dans le futur un air pur à respirer, une bonne santé. C’est ça qui me motive aujourd’hui. »

    PORTUGAL : 67 500 ARBRES ONT ÉTÉ PLANTÉS EN UNE MATINÉE

    PORTUGAL : 67 500 ARBRES ONT ÉTÉ PLANTÉS EN UNE MATINÉE

    A la fin de l'événement, la foule a formé à l'aide de parapluies un drapeau géant du Portugal. "Nous avons réussi à unir les Portugais autour de leur forêt nationale", s'est réjouie Alexandra Serodio, à l'origine de cette initiative.

    PORTUGAL : 67 500 ARBRES ONT ÉTÉ PLANTÉS EN UNE MATINÉE

    Cette initiative a été lancée par les pouvoirs publics et elle vise à terme à replanter 22 millions d’arbres pour « remplacer » les quelques 80% d’arbres disparus de la pinède. Des policiers, sapeurs-pompiers, militaires et membres de la protection civile s’étaient également joints à l’opération de reboisement. Un véritable symbole d’unité, source d’espoir pour ces citoyens qui ont terriblement souffert des incendies meurtriers


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique