• De lieu dit en lieu dit

    Dans une période « économiquement creuse », il décide de marcher vers Croissance, en partant de Précaire et en passant par Viré, L’Argent, La Banque...

    Depuis plus de 10 ans, Olivier Lemire, écrivain-voyeur, parcourt la France à pied. Dans tous les sens. Mais pas dans n’importe quels sens. Il a marché de La Vie à La Mort, de L’Amour à La Haine, de L’Enfer au Paradis… Nous avons eu le plaisir de croiser la route de « Celui qui marche ». Comme nous, laissez-vous porter par une voix et un récit qui font du bien.

    De lieu dit en lieu dit

    En 2008, las d’une vie confortable qui ne le comble pas totalement, Olivier décide de quitter son travail dans la com’ pour faire « autre chose ». Mais quoi ? Lui qui ne sait pas faire grand chose : « je savais marcher et j’aimais ça, c’est sûr, et j’étais pas trop mauvais à l’écriture », confie-t-il dans un sourire.

    Son goût pour la géographie française et la découverte des toponymes (noms donnés aux lieux-dits) feront le reste. Il marche désormais d’un lieu-dit à un autre, en quête de sens et de réponses à ses questions. Et s’invente, au passage, un métier : correspondant géographique.

    Son premier voyage, hautement métaphorique, il le fait entre La Vie, dans la Creuse, et La Mort, qui se situe juste à côté de Consolation dans le Doubs : « je me suis dit qu’on marchait tous de la vie à la mort et que c’était une bonne idée pour démarrer ce métier ». Tout un programme ! Suivront des voyages entre La Haine et L’Amour, Le Désespoir et L’Espoir, La Solitude et La Compagnie, vers les seize « Bout du monde » que compte l’hexagone même. Et tant d’autres. 

    De lieu dit en lieu dit

    Pour ses 50 ans, Olivier tentera même de nager dans Le Bonheur, une rivière, mais n’y parviendra pas. La raison ? « Un petit coup de mou », avoue-t-il dans un éclat de rire : « j’étais bon dans les délais, je suis bien arrivé devant la rivière le jour de mon anniversaire mais j’ai pas pu me baigner, j’ai fui  Le Bonheur ! ». Pour la petite histoire, Le Bonheur coule sur quatre kilomètres avant de se jeter dans un gouffre qui s’appelle… La perte du bonheur. Un mal pour un bien peut-être…

    De lieu dit en lieu dit

    Si la quête de sens est toujours présente dans les périples d’Olivier, d’autres motivations le guident : « je dessine mon parcours en fonction de mon actualité personnelle, de mes fantasmes aussi. Le voyage entre L’Enfer et Le Paradis, par exemple, j’avais choisi un «Enfer» dans le Morbihan et un « Paradis » en Charente, parce que je voulais voir la mer. C’est souvent une aventure esthétique».

     En 2013, alors dans une période « économiquement creuse », il décide de marcher vers Croissance, en partant de Précaire, dans La Manche, et « en passant par Viré, L’Argent, La Banque, La Bourse, etc. Enfin, un tas de trucs qui posaient problème à l’époque ». 

    De lieu dit en lieu dit

    « Je suis un correspondant géographique comme il y a des correspondants de guerre… Je raconte des histoires qui se nourrissent de ce que je vois sur les chemins, et des réponses aux questions posées aux personnes que j’y rencontre. Ces histoires sont nos histoires à tous. Je cherche à illustrer en marchant le sentiment mêlé de mystère et d’émerveillement du fait d’être posé là, sur terre ».

    C’est comme ça qu’il se retrouve à demander à la dame qui gare sa voiture sur le parking de L’Inquiétude si elle est inquiète. Ou à la femme qui vit à équidistance de La Vie et La Mort ce que ça lui fait.

    Parfois ésotérique, souvent sympathique, la rencontre avec les gens donne lieu à des récits qu’Olivier raconte dans ses livres, dans ses films, dans la presse, pour laquelle il rédige des sagas estivales, ou à des conférences.

    De lieu dit en lieu dit

    La rencontre, ça n’était pas son objectif principal en se lançant dans ces voyages au pays des lieux-dits, qui sont avant tout des voyages intérieurs. Plutôt taciturne et solitaire, Olivier confesse être « souvent en fuite avec les gens et ne passer qu’une dizaine de minutes à échanger avec eux», ce qui suffit à son travail de correspondant. Du moins au début, car au fil des kilomètres et au gré des rencontres, il apprécie de plus en plus ce contact qu’il évitait. Les randonnées littéraires sont ainsi nées, marches en groupe organisées sur les chemins empruntés par les hérauts de la littérature française. Une occasion, par exemple, de découvrir la cathédrale de Rouen avec le regard d’Emma Bovary, venue retrouver son amant Léon…

    De lieu dit en lieu dit

    Accompagner les gens, Olivier y a pris goût. En binôme avec Philippe Castan, coach-praticien de l’accompagnement professionnel, Olivier construit et co-anime, sur la base des thématiques de l’Entreprise ou de l’Institution (telles que « Le Bilan », « L’Alliance », « La Croissance », « Le But », « La Retraite », etc.), des stages intensifs de coaching et de formation pour des groupes, autour de lieux porteurs de Sens. 

    Depuis cinq ans, il marche avec les ressortissants d’un groupe de protection sociale vers La Retraite, lieu-dit de La Sarthe, pour les aider à passer ce cap de la vie professionnelle. Et savez-vous ce qu’il y a après La Retraite ?

    Ah, il faut visionner la vidéo pour le savoir

     

    Vous l’aurez compris, tant qu’il y a de la marche et du sens, la tête et les jambes en somme, Olivier est rasséréné. En 10 ans, il a ainsi fui Le Bonheur, fréquenté Le Paradis, s’est retrouvé bloqué aux portes de la Croissance (voir film Le Bout du Monde ci-dessous). Il a osé changer de métier pour changer de vie. Il s’est même créé un métier et travaille depuis à changer d’autres vies…

    De lieu dit en lieu dit

    Bref, pas à pas, il s’est (re)trouvé. Il a surtout compris que le bonheur ne se trouvait pas au bout du chemin… mais que le bonheur, C’EST le chemin !

    « Vélo électrique sans batterieLes plus belles portes »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    17
    Vendredi 12 Avril 2019 à 16:20

    Toujours très intéressant de savoir l'origine d'un lieu-dit

    Bises

    arlette

    16
    Vendredi 12 Avril 2019 à 09:26

    Bonjour claude! merci de ton com sur ma page! Je ne suis pas contre internet, juste que pour les impôts j'ai l'habitude de faire ma déclaration sur papier! ils ont dit comme ça qu'on pouvait déclarer ses impôts en ligne sauf si on n'est pas à l'aise avec l'outil informatique! aussi je laisse courir et si je me prends la pénalité des 15 € tant pis! papa n'a pas internet non plus et je crois que je ne suis pas la seule à avoir procédé ainsi! mais n'oublions pas qu'internet fonctionne avec l'électricité et si un jour on n'en a plus tout est perdu tant dit que les écrits restent! bises

    15
    Vendredi 12 Avril 2019 à 07:51

                                Image associée

                                                     Bonjour Claude, 

    Merci du fond du coeur, 

    Cette image me rappelle tous les chats que j'ai eu et que j'ai beaucoup aimés, sauf que Frimousse est partit le lendemain de la mort de mon mari et n'est jamais revenu,  gros bisous je repasse  tout à l'heure, pelouse a tondre, Bisous Marie

     

    14
    Jeudi 11 Avril 2019 à 20:38

    Oh quel article structuré, un sacré monsieur, j'aime beaucoup ce parcours, merci.

    Amicalement

    13
    Jeudi 11 Avril 2019 à 15:52

    Bonjour Claude, 

    Journée soleil mais frais, le jardin est trop mouillé je peux pas bêcher, on verra demain j'ai acheté des géraniums zonales rouges et rose, pas cher, 3 euros 50 la barquette de 10 alors j'en ai pris deux, pas assez de place dans la voiture de mon amie pour en mettre plus, tu sais   mon amie va mieux, on se parle beaucoup,  elle m'a écouté et stoppé ses cachous du soir,  puis arrête la cigarette, elle se sent mieux, elle ne pouvait plus respirer,  donc j'espère qu'elle va continuer,  ce sera un avantage pour elle et de réussir a vivre mieux, parfois il suffit d'écoute et de bien comprendre le mal pour arriver a quelque chose de positif,  je te souhaite une bonne soirée, gros bisous de moi Marie

    Résultat de recherche d'images pour "gifs soleil animés"

     

    12
    Jeudi 11 Avril 2019 à 15:10

    Bonjour cher Claude

    Quel homme admirable et génial, je trouve génial ces noms insolites que je découvre et je dis bravo à cet homme qui n'a pas hésité à changer totalement de vie pour faire sa passion et marcher, c'est bon la marche et surtout en retraite quand on a eu une activité intense il faut continuer à faire de la marche pour sa santé c'est primordial et puis cela permet de découvrir tellement de belles choses et rencontrer des gens, j'ai beaucoup aimé ton article super intéressant, merci pour cet excellent partage Claude.

    Merci pour ton gentil passage.

    L'amitié ne s'écrit pas, l'amitié ne se lit pas, l'amitié elle se vit et je te remercie pour ta belle amitié.

    Bel AM et bises amicales de la Réunion.

    PJ : Voici un panneau original pas trop loin de chez moi c'est sur la route de Salazie et il y a toujours de l'eau à cet endroit.

    Résultat de recherche d'images pour "PANNEAU LE PISSE EN L'AIR A LA REUNION"

    11
    Jeudi 11 Avril 2019 à 07:55
    Quel parcours original!
    C'est un homme d'une grande richesse que tu nous fais découvrir là. Merci !
    10
    Mercredi 10 Avril 2019 à 16:52

                               Image associée

                                      Bonjour Claude, 

    Il pleut chez nous, et il fait froid, je t'ai écouté, j'ai tout bâché en serre, on annonce vraiment du froid et des gelées jusqu'à dimanche  voir plus,  il faut attendre  en mai la sainte Sophie  qui peut être très vilaine en gelée,  après enfin le printemps,  Fabien a perdu 4 kg et a perdu aussi en Imc , donc j'attends de voir la réponse de Martine, elle voyait le neurologue aujourd'hui,  je te souhaite une bonne soirée, gros bisous Marie

    9
    Mercredi 10 Avril 2019 à 09:32

    Bonjour claude, merci pour ton passage sur mon blog, ça m'a fait plaisir! passe une bonne journée toi aussi, bises.

    8
    Mardi 9 Avril 2019 à 20:27

    COUCOU   CLAUDE

    Oh comme j'aurais rencontrer cet homme

    moi qui toujours révé de commencer par faire le chemin de compostelle,

    j'adore marcher mais depuis qq années je m'occupe de mes diablotins

    et donc c'est un reve perdu ! ! ! 

    mon bonheur ce sont eux

    bonne soirée  a bientôt

    bisous

    7
    Mardi 9 Avril 2019 à 16:50
    Florentin

    "Ecoute s'il pleut" est une expression apparemment courue. Dans un patelin pas très loin de chez moi, il y a une rue qui porte ce nom. En dehors de ces noms qui portent sens en eux-mêmes, il y a des noms qui évoquent des événements locaux qui excitent aussi la curiosité, tels que, par exemple,  "Le loup pendu", un lieu-dit voisin. Je n'ai jamais pu, hélas,  savoir à quelle histoire ce nom faisait référence ... Florentin

    6
    Mardi 9 Avril 2019 à 09:28

    coucou Claude oui moi aussi je connais "écoute s'il pleut" c'est un étang pas loin de chez moi dans le lot près de gourdon où je vais pour me soigner! Je voulais te dire que ma transhumance je la fais dans le lot avec des moutons! Le lot est aride et il y a moins de vaches qu'en dordogne! mon propre frère est éleveur laitier! bonne journée bises

    5
    Lundi 8 Avril 2019 à 21:11

    Bonsoir Claude. Je me sens tout petit devant ce sympathique marcheur qui parcours la France dans tous les sens. Quant à moi, j'ai pu faire en 5 jours 160 km de plat, qui ont fait avancer mon poignet vers la guérison. Bonne soirée. Amitié. Hugues

    4
    Lundi 8 Avril 2019 à 18:39

    Bonsoir Claude ,j’ai aimé cette belle aventure , il a eu beaucoup de courage , mais je penses que la marche vide le cerveau de toutes mauvaises choses .. Toujours avancer et regarder devant sois est la meilleure chose... Merci de nous ouvrir les portes de cette touchante histoire .. 

    Moi de nouveau pas la forme je n’arrive pas à remonter la pente ´je penses qu’une semaine de vacances dans la nature va me faire du bien .. .

    Tu a mis de jolies vidéos .. merci ..

    Bonne soirée et bisous à vous deux ...

    Monique 

    3
    Lundi 8 Avril 2019 à 16:09

    Une personne fabuleuse que j'aurais bien aimé rencontrer mais "chouppes" ne signifie rien, sauf peut-être pour un auvergnat ...

    J'aurais pu lui en offrir une bonne, faite maison ! wink2

    Bon début de semaine avec une petite reprise en douceur, mais pas la forme olympique.
    Après un beau dimanche et la visite de mes zamours, le moral est meilleur.
    Mais les douleurs persistent et j'ai hâte de passer les examens.
    Ca devient invivable de toujours supporter ça.
    Message en C/C, bien entendu, avec mon téléphone pour pouvoir rester sur la banquette, ce qui me fatigue moins le dos qu'assise mais limite mes commentaires sur l'article.
    Gros bisoux, cher claude, ainsi qu'à marie ♥

    2
    Lundi 8 Avril 2019 à 14:10

    Bonjour Claude

    Quel plaisir de lire cet article. Une chance qu'il est en France pour se promener entre de si jolis noms. Il aurait besoin de beaucoup d'imagination pour créer quelque chose entre ces 2 noms de villes québécoises : Weedon et Warwick  yes  Mais je lui ferais confiance car il a une imagination sans borne.  

    1
    Lundi 8 Avril 2019 à 12:49

    Bonjour Claude

    Insolites ces noms de lieux-dits et il a encore du chemin à faire s'il veut tous les faire

    Il a dû faire de belles découvertes, j'aurais pu le rencontrer à "écoute s'il pleut"

               

     

    Merci pour ton partage

    Bonne journée      

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :