• Cultiver en harmonie avec la nature

    Cultiver la terre en harmonie avec la nature, sans la brusquer ni l’abîmer, c’est possible. Démonstration à Tahiti où, sur seulement 300m² d’exploitation, la Ferme permacole de Tipapa produit désormais 2 tonnes de fruits et légumes par an ! Au delà de la performance, présentation d’un magnifique modèle de cohabitation entre l’homme et son environnement.

    Cultiver en harmonie avec la nature

    Originaire des îles australes, Naomi Parau avait gardé au fond d’elle ce souhait de renouer avec les souvenirs de son enfance. « On avait tout dans la cour, le miel, les fruits et les légumes. C’est ça que j’ai voulu retrouver à Tahiti pour moi et ma famille. »

    Cultiver en harmonie avec la nature

    Naturellement, et peu à peu, elle s’est donc convertie à la permaculture.

    « Au début, j’arrachais ce qu’on appelle les mauvaises herbes. Finalement je me suis aperçue que non seulement elles ne faisaient pas de mal à l’exploitation mais qu’en plus elles étaient comestibles et qu’un certain nombre d’entre elles avaient des vertus thérapeutiques. »

    Cultiver en harmonie avec la nature

    Jonathan Cunéo :

    « On a choisi la permaculture car c’est ce qu’il y a de plus efficace, de plus rentable et surtout, cette méthode respecte la vie du sol et mieux encore, l’enrichit indéfiniment ! »

    Cultiver en harmonie avec la nature

    « On n’amène rien de l’extérieur, on fait confiance à la nature. C’est elle le meilleur modèle qui existe. »

    Cultiver en harmonie avec la nature

    Un choix audacieux qui a assez vite payé. En 2015, la première récolte pesait déjà 900 kg sur la balance et, depuis 2016, la ferme Tipapa est passée à deux tonnes. Les produits privilégiés ? Des courges, du manioc, des bananes, des papayes, des figues, du corossol, des noix…  « Tout ce qui pousse facilement et ne nous rend pas esclaves ! » 

    Cultiver en harmonie avec la nature

    Pour parvenir à de tels chiffres, Naomi Parau et Jonathan Cuneo misent tout sur les synergies. Jonathan Cuneo :

    « La permaculture, c’est l’instauration d’une harmonie entre la nature, l’homme et la technologie. »

    Cultiver en harmonie avec la nature

    Aujourd’hui, ils font leurs courses directement dans leur jardin et vendent tout ce qu’ils ne consomment pas sur des marchés. Une activité qui les fait vivre financièrement et qui, en plus, leur offre une belle « qualité de vie. »

    Cultiver en harmonie avec la nature

    Leurs projets à venir ? Aller encore plus loin sur cette voie :

    « Nous allons développer la transformation de nos produits et alimenter davantage les points de vente à Tahiti. »

    Cultiver en harmonie avec la nature

    Un conseil pour celles et ceux qui aimeraient suivre leurs traces ?

    « Connaître les produits locaux spécifiques à son pays, se rapprocher des producteurs concernés par l’alimentation saine, penser positivement tout le temps et se nourrir exclusivement de bonnes nouvelles (trier son alimentation médiatique). »

    Cultiver en harmonie avec la nature

    Ces fruits magnifiques, charnus et colorés, poussent en quantité sans l'aide de la chimie mais grâce au travail des hommes collaborant avec la nature.

    Cultiver en harmonie avec la nature

    Un bien bel exemple… et de magnifiques images !

    « Un restaurant spécial diabétiquesJusqu'où un papa peut aller pour sécher les larmes de sa fille »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    8
    Mercredi 13 Juin à 09:30

    Résultat de recherche d'images pour "gif bonjour bon mercredi"

    bonjour claude 

    bel article !!!!

    oui de belles images de bons produits 

    mais pas facile de se débarrasser des mauvaises habitudes de manger 

    mais ce serait bien de cultiver chez nous 

    en bretagne ,méme les produits cultivés sur notre terre

    ne sont pas bons 

    doux mercredi 

    amitiés

    7
    Mercredi 13 Juin à 09:17

    bonjour tout a fait d accord

    moi meme je suis en permaculture j observe mes patates qui poussent

    dans la paille je dirais une belle expérience pour la première année

    tomates, patates, comconbre, courgette, melon, aromates, pastèque, poivron

    voilà pour la première année  merci pour ce billet j 'aurais pas de bananes lol

    belle journée a toi

    6
    Mercredi 13 Juin à 09:06

    Bons produits de Guadeloupe achetés sur le marché, sans pesticides, bien amicalement.

    Résultat de recherche d'images pour "guadeloupe naturaimer"

    5
    Mardi 12 Juin à 08:55

    Création du jour

    Bonjour Claude,

    une culture sans engrais et pesticides voilà ce que devraient adopter nos cultivateurs..

    Les produits de cette ferme ont l'air magnifique..

    Bonne journée, amicalement

    4
    Mardi 12 Juin à 06:17

    Cet article me parait être une bonne première base de réflexion autour de la permaculture. C'est un concept qui peu paraitre compliqué alors qu'au final il ne vise qu'à une chose "laisse la nature reprendre sa place" ce qui est compliqué c'est surtout de se défaire des habitudes de cultures classiques.

    Marie

    3
    Lundi 11 Juin à 19:21

    Bonsoir Claude ! avec le temps et tans des expériences avec la chimie et pesticides et etc, l'Homme se rend compte qu'il est urgent de revenir à la nature et au naturel.

    J'ai vu transplanter des grands Palmiers dans la gare de Lyon à Paris... il fait déjà quelques années ! Ils avaient perdu la couleur et cela dénaturais même la gare ! Cela en 2012 je crois. 

    Bonne soirée et à demain cher Claude bisous nani et Titi

    2
    Lundi 11 Juin à 16:43
    marine D

    Eh bien j'en ai l'eau à la bouche, bravo pour ceux qui se lancent dans la permaculture, ici il y a beaucoup de travail au jardin qui est grand alors on fait simple, très simple avec du fumier de cheval et sans pesticides mais le potager est  petit !

    Bonne journée Claude

    1
    Lundi 11 Juin à 15:23

    Bonjour Claude. Comme ils ont raison. Essayer de faire pousser des plantes qui ne conviennent pas à notre pays, c'est demander beaucoup et souvent impossible. Alors aussi bien se contenter de ce qui pousse dans nos régions. Disons que Tahiti est mieux que l'Abitibi/Québec pour faire pousser des bananes hihihi

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :