• À cœur vaillant rien d’impossible. En 17 ans, Tony Giles, un voyageur originaire du sud-ouest de l’Angleterre, près de Bristol, a visité plus de 125 pays. Sa particularité ? Il est aveugle et quasi sourd. Ce qui, pour le routard, n’est qu’un simple détail qui ne l'empêche pas de réaliser ses rêves.

    Il visite le monde depuis 17 ans

    Il y a des histoires humaines qui inspirent incroyablement. Comme celle de Tony Giles, un voyageur britannique de 40 ans complètement aveugle et sourd à 80% des deux oreilles sans ses aides auditives. Non content d’être atteint par ce que la société considère comme deux lourds handicaps, l’homme a également subi une transplantation rénale en décembre 2008.

    Dans un reportage que la BBC Travel lui a récemment consacré, Tony Giles nous emmène à la découverte du mur des lamentations, à Jérusalem :

     

    Pourtant, ces problèmes de santé n’ont en rien freiné son désir de voyage : Tony Giles a ainsi visité 7 continents du monde, les cinquante états des États-Unis, traversé le cercle arctique, voyagé dans tous les pays sud-américains et visité les dix provinces canadiennes notamment.

    Il visite le monde depuis 17 ans

    « Je m’appelle Tony Giles. Je suis d’Angleterre. Je suis totalement aveugle et sévèrement sourd des deux oreilles, et je voyage autour du monde pour tenter de visiter chaque pays.

    Nous sommes dans la Vieille Ville. Israël est le 124e pays. Je voyage seul car c’est le plus grand défi auquel je puisse être confronté, et je voyage seul car ça me permet d’interagir avec plus de gens. Si je voyageais avec quelqu’un, en particulier quelqu’un de voyant, il ferait tout le travail, il me guiderait, et je n’aurais pas l’occasion de toucher autant de choses, de trouver autant de choses comme je le fais par moi-même. La Nouvelle Orléans est la première ville où je me suis rendu tout seul. J’étais dans une ville étrangère tout seul. Je ne savais pas où j’allais, j’étais aveugle et pétrifié. Alors j’ai pris quelques profondes respirations et je me suis dit : « Tony, c’est ce que tu veux. Si ce n’est pas ce que tu veux, rentre à la maison. » J’ai repris de profondes inspirations, j’ai tourné à gauche, j’ai marché jusqu’en bas de la rue, et on connaît la suite. Il faut savoir être patient, on se perd tout le temps. »

    Il visite le monde depuis 17 ans

    Il visite le monde depuis 17 ans

    Il visite le monde depuis 17 ans

    Il visite le monde depuis 17 ans

    Une incroyable leçon de courage, de volonté et de détermination.


    18 commentaires
  • C'est une passionnée d’équitation qui n’était pas remontée à cheval depuis une trentaine d’année, elle a décidé de s’y remettre il y a quelques mois, car après tout il n’y a pas d’âge pour vivre sa passion !

    Nicole a 89 ans, elle est originaire de Villeneuve en Gironde et le moins que l’on puisse dire c’est que rien ne lui fait peur !

    Belle performance

    Nicole de Villeneuve a participé à un concours hippique à 89 ans. Une performance qui force le respect.

    Elle est remontée en selle après 30 ans d’arrêt. Nicole a concouru, lundi 2 avril, à une épreuve de saut d’obstacles à Arcachon. Participante dans la catégorie vétérans, elle a réalisé un sans-faute sur sa jument Riade. 

    Nicole de Villeneuve, à France Bleu:

    « Au début j’étais un peu stressée, mais tout s’est bien passé. Une fois qu'on est à cheval, on oublie ses soucis. »

    Elle a franchi la ligne d'arrivée sous un tonnerre d'applaudissements. La fringante cavalière a ensuite fêté sa performance avec ses amis du club, un verre de rosé à la main. 

    Belle performance

    Amandine Lorraine, monitrice du club hippique d'Arcachon confie après l'épreuve.

    "C'est extraordinaire ! Un sans-faute, une standing-ovation, on est tous très heureux pour elle." 

    Un bel exploit et une véritable leçon de vie, qui prouvent qu’il n’y a pas d’âge lorsqu’il s’agit de vivre sa passion.


    19 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique