• Communauté du château de Glarisegg

    Depuis 16 ans, ils vivent en communauté au bord du lac de Constance. Découvrez les dessous du château de Glarisegg, une communauté suisse intentionnelle et... durable.

    Communauté du château de Glarisegg

    Quitter la ville pour se rapprocher de la nature, quitter le stress et une vie à toute vitesse pour retourner à un mode de vie plus simple, quitter son quotidien « individualiste » pour redécouvrir la vie communauté… On est plusieurs à y penser, à en rêver.

    Mais avant de faire le premier pas, des milliers de questions nous assaillent : comment est-ce que je vais gagner ma vie ? Est-ce que je suis vraiment prêt à vivre en « communauté » ? Est-ce que j’arriverai à conserver mon indépendance et ma liberté ? Par où est-ce que je commence ? Comment je choisis les « bonnes personnes » ? Et la liste peut encore être très longue.

    Le premier pas qu’on vous propose est d’écouter des histoires de personnes qui ont déjà écrit des chapitres de cette aventure dans leur vie. Celle qui suit se déroule dans un château au bord du lac de Constance en Suisse.

    Communauté du château de Glarisegg

    L’élément déclencheur ? Un simple email envoyé à 300 personnes en 2002 contenant une invitation à un temps de rencontre pour celles et ceux qui auraient l’envie de vivre en communauté. Un jour, une heure, un lieu et l’audace et le courage d’une personne pour partager son rêve a permis à cette histoire de commencer. Et ce rêve se transforme, 16 années après, en une communauté de 35 adultes et 23 enfants. L’histoire est remplie de péripéties, de moments de doutes et de difficultés mais aussi de joie et d’accomplissement.

    Communauté du château de Glarisegg

    Aujourd’hui, la communauté du château de Glarisegg anime un centre de séminaires qui dispense par année plus de 130 ateliers autour des thématiques du développement personnel et accueille plus de 6000 visiteurs, dispose d’un jardin basé sur les principes de la permaculture, accueille une école alternative avec une crèche dans la nature (forest kindergarden), un atelier de construction d’instruments de musique et plein d’autres activités autour des arts, du chant, de la créativité.

    Communauté du château de Glarisegg

    Notre personnage principal aujourd’hui est Sonja-Vera Schmitt, une des fondatrices du projet.

     Au quotidien, comment la communauté s’organise et prend ses décisions ?

    Plusieurs temps rythment notre communauté. Tout d’abord, on se retrouve tous les matins un quart d’heure pour chanter ensemble, partager un instant de silence, une inspiration pour la journée (citation, poème …) ainsi que les informations nécessaires au déroulé de celle-ci. Tous les mardis soir, nous avons un espace d’expression libre où chacun peut partager ses émotions, ses doutes, les conflits qu'il peut avoir avec un autre membre, ses questions.

    Communauté du château de Glarisegg

    Pour cela, nous utilisons différents outils de facilitation, de résolution de conflit et de gestion des émotions comme la communication transparente, le possibility management, le forum ou encore les travaux de Scott Peck sur la vie en communauté. Tous les jeudis soir, on se retrouve pour prendre des décisions. On se base sur un système de 90/10, c’est-à-dire que si 90 % des personnes présentes sont d’accord, la proposition est retenue. Cependant nous écoutons toujours les objections (les 10 %) car ce sont, pour nous, aussi des paroles de « sagesse ».

    Communauté du château de Glarisegg

    Et financièrement, comment cela se passe ?

    L’acquisition du lieu est une histoire plutôt atypique. Le prix initial était d’environ 10 millions de francs suisse, autant vous dire une fortune ! Mais on y a cru et avec un petit coup de pouce du destin, ça a fonctionné !

    Nous avons créé une société par actions pour lever des fonds et suite à beaucoup d’énergie dépensée à parler du projet autour de nous, à inviter les gens sur le lieu, à partager notre vision, nous avons récolté 3,4 millions de francs. Ensuite, grâce à une vente aux enchères, le lieu a été acheté.

    Communauté du château de Glarisegg

    Depuis, afin de pérenniser notre modèle économique, nous avons créé une entreprise qui gère le centre de séminaire et notre secret est que chaque « espace du lieu » est loué. Cela s’applique aussi aux membres de la communauté qui paient un loyer. Environ 50 % travaillent sur le lieu (centre de séminaire, jardin, école…) et l’autre moitié a un travail à l’extérieur.

    Communauté du château de Glarisegg

     Pourquoi as-tu décidé de vivre en communauté ?

    Pour moi, vivre en communauté est le meilleur terrain d’apprentissage. C’est un espace dans lequel je peux créer des connexions plus profondes et transparentes avec des personnes et recevoir en permanence des feedbacks du groupe afin de mieux découvrir qui je suis. C’est aussi un lieu pour explorer, en tant que groupe, comment est-ce qu’on peut vivre de façon plus pérenne sur cette planète.

    Communauté du château de Glarisegg

    Communauté du château de Glarisegg

    « Remplacer l'emballage plastiqueCode du bien être animal »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    18
    Zoe
    Mardi 2 Avril 2019 à 22:00
    Bonjour Claude!Le kibboutz,vaste question LOL!
    C'est ,au depart,une collectivite agricole et industrielle,basee sur le principe du travail en commun,de la communaute des biens,l'absence de salaire,la democratie directe(les decisions sont prises au cours d'assemblees generales qui elit un secretaire general,un tresorier etc...et des commissions idoines,educatives par ex.)
    Le travail est un principe de base mais egalement l'education.
    Le kibboutz est laique .
    Il a beaucoup evolue depuis la creation, au debut du 20eme s.Aujourd'hui,ils sont industrialises et specialises dans la high tech.
    Il reconnait un gain de faveur aupres des jeunes,il est possible d'y acquerir une maison
      • Zoe
        Mardi 2 Avril 2019 à 22:07
        Mon post s'est fait la malle LOL,je termine!
        Si le sujet t'interesse,il y a un article assez precis sur Wikipedia.
        Bises amicales.
    17
    Mardi 2 Avril 2019 à 21:47
    magnifique tout éclore on se régal par les couleurs j 'aime ce moment magique notre ratatouille attend ton avis pour savoir ce que sa maman peut ajouter bisous a toi
    16
    Mardi 2 Avril 2019 à 19:52

    Bonjour Claude

    Merci de cet article  instructif sur les communautés

    ce qui me fait penser à la communauté Euroville en Inde

    https://www.google.com/search?client=ubuntu&channel=fs&q=communaut%C3%A9+en+inde+%E2%80%99auroville&ie=utf-8&oe=utf-8 voir lien.

    J ai lu plus haut secte, bien sur, être prudent en tout , comme dit une lectrice.

    Les communautés, c est bien , dans la mesure ou tout le monde y est bien, est ce le cas ?

    J ai connu la pension, fallait que je me batte, j ai connu certaines communautés, pourquoi pas...

    Maintenant sur que certains finissent en folie, Restons dans le juste milieu, visible et invisible.

    Je suis souvent isolée, j apprecierai des communautés, mais peut on avoir confiance en ce milieu

    Je doute un peu, .... en famille ou en milieu amical, il y a toujours un mouton noir. ....

    J apprécie mon independance, je gere c est bien... jusqu à quand ?

    Je vois ma voisine 101 ans, a gérer sa vie toute sa vie, elle a quand même besoin d aide la société et de ses fils pour ses comptes.... Valide , lucide , quelques difficultés de marche. Elle nous bat au scrabbles.

    Merci pour cet article, et tes passages sur mon blog. Amicalement Bérénice

    15
    Mardi 2 Avril 2019 à 14:25

    Bonjour Claude,

    Résultat de recherche d'images pour "merci animé gif"

                    Merci Claude,  

    Il pleut chez nous cet après-midi le vent souffle , mais j'espère pas trop fort, car ma toiture me fait peur,  je sais que c'est long les assurances, donc je  m'imquiéte un peu vu que j'ai pas de volet a ma terrasse, et pas de porte au garage,  la nuit je dos mal  j'ai l'impression toujours d'entendre le feu, ou des gens, en plus  le soir j'ai mal aux oreilles, les accouphènes  sont présentes, ça me résonne,  autrement, je sors pas,  j'ai vite fermé ma serre, et couvert mes tomates,  j'ai des souris qui sont rentrés je sais pas par ou et on mangés mes graines de melon,  je te souhaite une bonne journée, gros bisous Marie

    14
    Lundi 1er Avril 2019 à 20:32

    Peut-être bien peut-être pas !! je ne me prononcerai pas .

    arlette

    13
    Lundi 1er Avril 2019 à 16:39
    Florentin

    Quand l'utopie devient réalité. Je ne suis pas sûr que j'aimerais, car je suis plutôt du genre individualiste. Mais je crois qu'il ne faut pas condamner systématiquement et penser qu'on a  affaire dans ces communautés à des "chiens perdus sans collier". Faut voir. Florentin

    12
    Zoe
    Lundi 1er Avril 2019 à 12:26
    Rebonjour,Claude.Je reviens sur le sujet,pcq il m 'interesse beaucoup,ainsi que les reponses des aminautes.Toute commune a son ideologie(au kibboutz,il s 'agissait de creer une societe nouvelle ,basee sur la communute des biens,l'egalite,a chacun selon ses besoins et selon ses capacites.Un ideal tres socialiste donc
    Je n'ai pas eu l'impression d 'y perdre ni mon identite ni mon independance .J'y ai appris la valeur du travail manuel .
    Bien entendu ,il y a des regles ,comme dans toute societe.
    Comme je l'ai signale plus haut ,j'ai quitte le kibboutz pcq j'ai besoin de la ville et,d 'ailleurs,il a evolue avec le temps,mais c'est une experience inoubliable.
    Amitiesn
      • Mardi 2 Avril 2019 à 06:46

        Merci Zoé

        Quand j'ai découvert cet article, c'est au kibboutz que j'ai pensé, il me semble que le style de vie est comparable, mais je dois avouer que je sais très peu de chose sur le kibboutz, les informations que j'ai sur ce type de vie en communauté sont incomplètes et certainement en partie erronées. Tu pourrais nous apprendre beaucoup sur ce modèle.

        Amicalement

    11
    Lundi 1er Avril 2019 à 11:18

    Bonjour claude! merci pour m'avoir dit comment mettre un message à vaiana! J'aime beaucoup ton article sur la communauté, moi-même ne supportant pas trop la solitude je serais tentée, mais je ne pense pas que je puisse renoncer à mon indépendance! en fait en ce moment je suis seule mais je l'accepte de mieux en mieux! je ne dois de compte à personne et ça me va très bien! ce matin je suis allée chez papa, il a bien voulu se changer, aussi je lave ses affaires, et je lui ai coupé les cheveux à la tondeuse! je suis coiffeuse pour hommes à la tondeuse car au CATTP je coupe également les cheveux à deux patients!! Cette aprèm j'y  retourne et je suis très contente car ça me fait passer le temps, en sortant il faut que j'aille acheter de la graine de salade pour papa! voilà une journée bien remplie! bises

    10
    Lundi 1er Avril 2019 à 10:14

    Bonjour Claude 

    Ces vies communautaires ne sont pas pour tous et elles ont un aspect qui me dérange presque sectaire , c'est difficile à expliquer mais j'ai même beaucoup de réticences mais si les personnes qui y vivent le font en toute conscience, en toute liberté alors cela ne me pose pas de problèmes .

    Passez une bonne journée tous deux .

    Amitié

    Nadine 

    9
    Zoe
    Lundi 1er Avril 2019 à 09:42
    Oui mais ce n 'est tout de meme pas un kibboutz,experience communautaire ultime
    J'y ai vecu un an
    Je l'ai quitte,non pour difficultes sociales mais simplement pcq,a moi,il faut la ville !
    Amities.
    8
    Lundi 1er Avril 2019 à 09:36

    coucou Claude

    tres bel article

    mais tout en étant tres sociable et entouré de beaucoup d'amis,

     je ne pourrais pas vivre en communauté, je suis trop independante

    ma carriere d'infirmiere liberale m'a procuré un immense plaisir

    de côtoyer beaucoup de monde, de les ecouter et les soigner

    je te souhaite une belle journee

    a bientôt amitiés

    7
    Lundi 1er Avril 2019 à 08:43

                                 Bonjour Claude, 

    Article très instructif etpour moi, c'est  ce que j'aurai aimé faire ou être en toute liberté, car quand on est privé de liberté de dire ou de faire ce que l'on a dans la tête sans reproches  et bien  c'est ça le bonheur, pourquoi pas, je pense que les gens qui sont là sont en harmonie avec eux-mêmes , avec leurs âmes, leurs corps, leurs vies,  'harmonie est une chose qu'on devrait tous connaître, mais bien souvent c'est pas le cas,  j'adore cet article, et je rêve , je rêve,  oui,  ben oui, je rêve, mais là a mon âge, c'est plus trop  le cas de rêver , ta maman doit être heureuse avec toi, je le sens bien, j'ai aussi des poupées noires, que j'habille selon mon idée,  j'aime toutes les poupées , depuis mon enfance, et au départ de mon mari j'ai pu me consacrer enfin a mon rêve en plein temps sans reproches , il n'a jamais aimé ça, il préférai les femmes , mais bon c'est  dans  les gènes , je  vais te dire au revoir, car  je  vais faire des courses avec ma belle fille,  merci de ta gentille visite qui est un réel reconfort, merci a toi et Marie et que Dieu vous protège tous les deux,  gros bisous Marie

    6
    Lundi 1er Avril 2019 à 07:23

    Bonjour mon cher Claude .... je vais un peu mieux ce matin ..et c’est tant mieux car le boulot ne se fait pas tout seul..Ton article est des plus intéressant .. ´Pour vivre en communauté il faut d’abord être sociable et s ´accorderder avec tous le mondes . J’ai été en orphelinat et ce n’etait Pas toujours  facile il y avait toujours des bêtes noires ...Je connais un peu le lac de constance .. mes enfants y allaient en colonies de vacances. Oh Remi n’est plus si actif que cela , il devient lent il faut le pousser pour le faire dépêcher ,il rouspete toujours que je vais trop vite .. .Merci encore de ce bel article ... 

    Bonne journée et gros bisous à vous deux ...

    Monique. ❤️

    5
    Lundi 1er Avril 2019 à 06:46

    Bonjour Claude

    Tu nous présentes un article extrêmement intéressant! Détaillé, instructif!

    J'admire la volonté de toutes ces personnes devant ce plan difficile,

    mais qui se déroule maintenant dans l'harmonie!

    Comment dire, je ne pourrais vivre en collectivité!

    Mon caractère, celui de mon mari qui n'est plus, une famille très unie, présente,

    une église protestante également très ouverte à tous les membres, des actions communes!

    Bref, je me sens entourée, aidée, et à 86 ans, je suis encore autonome,

    mais ....suivie par les miens!

    Le lieu de vie de cette communauté est particulièrement attrayant,

    le lac si proche ajoutant du charme à tant de beauté naturelle!

    Je leur souhaite une bonne continuation, dans ce même esprit qui les unit!

    Merci à toi!

    Je t'embrasse

    Gigi

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :