• Colorier les rues

    Réparer les trottoir? Pour réparer les trottoirs amochés, ce street-artist fait preuve d'imagination. Résultat : le carrelage sort de la salle de bain et envahit l'espace urbain.

    Colorer les rues

    Ememem est un raccommodeur de bitume, un artiste citoyen ou un citoyen créatif, comme vous voudrez. Avec ses pansements de trottoir, il répare la ville en lui redonnant des couleurs. Grâce à lui, regarder ses pieds en marchant n’a jamais été aussi inspirant !

    « Né sur un trottoir accidenté en 2016, Ememem est un de ces fils de bitume qui ont le désordre dans le sang », peut-on lire sur le site internet du street-artiste français. Ses œuvres colorées ont d’abord fait sa renommée à Lyon avant de s’exporter en Europe, « au gré de ses semelles usées. » Une idée qui lui est venue après avoir découvert une flaque devant son atelier. Pour la réparer, l’artiste explique avoir « laissé parler » ses mains, un procédé qu’il a finalement baptisé « flacking ».

    Colorer les rues

     

    Colorer les rues

    Avec des morceaux de faïence ou de carrelage récupérés ça et là, le bienfaiteur anonyme comble les trous béants laissés dans la chaussée. Si l'artiste a fait le choix de demeurer anonyme, il a tout de même accepté de répondre aux questions de l’édition lyonnaise de Rue 89. On en apprend ainsi un peu plus sur ses choix :

    Colorer les rues

     

    Colorer les rues

    « J’essaye de récupérer tout ce que je peux. J’aime vraiment l’idée de pouvoir faire renaître les choses, les réinventer. On jette tellement tout tout le temps… Question matériel, je pense que n’importe quoi peut se prêter au flacking, avec la bonne technique. J’essaye plusieurs trucs, je privilégie la faïence pour l’instant car j’adore le décalage qu’elle apporte en sortant de l’espace privé de la salle de bain par exemple. Mais j’aime travailler avec tous les matériaux. »

    Colorer les rues

     

    Colorer les rues

     

    Quand on l’interroge sur son rapport aux autorités, l’artiste raconte que plus d’une fois la police l’a laisser œuvrer, l’encourageant parfois même par un pouce levé ! Pas étonnant quand on voit l’utilité et la beauté de ses flaques artistiques.

    Colorer les rues

     

    Colorer les rues

     

    Colorer les rues

     

    Colorer les rues

     

    Colorer les rues

    Attention, les nids de poule et pavés déchaussés ont du souci à se faire !

    « Écouter des œuvres litérairesIl ne sort de chez lui qu'une fois par an »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    15
    Mercredi 30 Octobre 2019 à 18:44

    Je trouve que c'est une bonne idée d'apporter des couleurs et des créations sur nos rues

    14
    Mercredi 30 Octobre 2019 à 10:10

    Sympa l'idée a priori mais bien sûr que sur des trottoirs - sur route ce n'est pas solide les voitures détruisent au premier passage -  et encore même si cela semble sympa gros problèmes de sécurité dés pluie et verglas glissades assurées , sauf à contourner , mettre des avertissements pour ne pas marcher dessus et risquer une glissade les jours de pluie ... en résumé une fausse bonne idée mais qui peut être reprise à certains endroits ou pour des murs abîmés .

    Amitié

    Nadine 

    13
    Mercredi 30 Octobre 2019 à 02:09

    Bonjour Claude

    c'est joli, mais en cas de pluie cela glisse !!

    Déjà la moitié semaine

    Passe une très bonne journée

    Avec amitiés

    René

    12
    Mardi 29 Octobre 2019 à 17:22

    Insolite cet art de réparation .. A certains endroits çà fait chouette et il est sûr que c'est mieux que d'avoir des trous dangereux … 

    On aime ou on n'aime pas comme tout art d'ailleurs !

    Bises du soir pour une belle soirée à tous deux !
    Nicole

     

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    11
    Mardi 29 Octobre 2019 à 16:32

    Ce qui risque d'être dommage, c'est qu'en réparant les routes où il a oeuvré, on démolisse ses tableaux ! Sacré paradoxe. Il vaudrait mieux laisser les routes à l'abandon, làoù il est passé ! Florentin

    10
    Mardi 29 Octobre 2019 à 12:32

    Bonjour Claude. Belle façon de rendre des zones grises et abimées,  agréables à regarder.

    9
    Mardi 29 Octobre 2019 à 11:41

    Bravo à lui. Je comprends que les flics l'encouragent en levant le pouce. Comme quoi, Tu fais bien de nous montrer certains côtés de la vie très agréables grâce à des personnes comme ce carreleur. On m'a enlevé hier soir 31 verrues qui envahissaient mon dos, dont une certaine méforme aujourd'hui. Cordialement. Hugues

    8
    Mardi 29 Octobre 2019 à 08:19

    J'avoue adorer cette idée !!

    Le street art est vraiment un art à part entière qui peut se poser un peu partout 

    Bravo à cet inconnu aux bonnes idées !!

    Bises Claude

    7
    Mardi 29 Octobre 2019 à 07:47

    Bonjour. Il fallait y penser. Quand on voit que nos villes sont parfois si grises, c'est génial d'y mettre de la couleur. Cela détend sans doute nombre de nos semblables. Bises alpines.

    6
    Mardi 29 Octobre 2019 à 07:38

    J'aime bien cette idée. Donner de la couleur à la rue et joindre l'utile à l'agréable

    Bonne journée

    bises

    arlette

    5
    Mardi 29 Octobre 2019 à 06:49
    Idée magnifique Claude et je suis fière de ce jeune lyonnais qui embellit ma ville!
    Je me rends compte du travail et de la fatigue que tous ces petits tableaux nécessitent et j’en suis fière pour ce garçon !
    Merci de cette délicieuse trouvaille
    Bises
    Gigi
    4
    Mitou
    Mardi 29 Octobre 2019 à 06:12

    Bof, bof je ne suis pas pour et pourtant j'aime les couleurs

    Gros bisous et bonne journée

    Mitou ! 

    3
    Mardi 29 Octobre 2019 à 05:29

    J'avoue être assez hermétique à cet art auquel je n'adhère pas. Je ne suis pas très street art en général mais là encore moins car si cela continue chacun va faire ce qu'il veut n'importe où et l'expression oui, mais pas n'importe où. Ce n'est que mon avis et en outre je ne trouve même pas esthétique

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :