• À quoi ressembleraient l'Égypte, la Turquie ou la Grèce si les Sept Merveilles du monde antique étaient restées intactes ? La réponse en images.

    Imaginons

    Voici à quoi ressembleraient les Sept Merveilles du monde antique si elles se tenaient encore debout aujourd’hui. Des images bluffantes, résultat du travail du studio créatif NeoMam.

    Le point commun de ces sept monuments ? Leurs dimensions étonnamment imposantes pour l’époque. En effet, en l’absence de moyens techniques avancés, leur réalisation était d’autant plus impressionnante dans l’Antiquité.

    La pyramide de Khéops à Gizeh

    Imaginons

    Sur les sept édifices majestueux répertoriés comme « merveilles », un seul a survécu, c’est la pyramide de Khéops située sur le site de Gizeh en Égypte, où se trouvait autrefois la capitale des pharaons. Construite il y a plus de 2 500 ans, elle est aussi le monument le plus ancien de cette liste. Voici à quoi elle ressemblerait si elle avait gardé son éclat d’antan.

    Imaginons

    Le colosse de Rhodes

    Imaginons

    Haute de plus de 30 mètres, la statue du dieu du Soleil Hélios n’a gardé l’entrée du port de l’île de Rhodes que quelques décennies avant d’être détruite par un tremblement de terre vers 226 av. J.-C. Sans cette catastrophe, elle surplomberait peut-être toujours la ville.

    Imaginons

    Les jardins suspendus de Babylone

    Imaginons

    C’est la seule merveille du monde dont l’existence n’est pas solidement attestée. Ces jardins verdoyants auraient été construits dans la mythique cité de Babylone (actuelle Irak) par le roi Nabuchodonosor II, en cadeau pour son épouse. Si les textes affirment son existence, les fouilles, elles, n’ont toujours pas encore révélé leurs secrets.

    Imaginons

    Le Phare d’Alexandrie

    Imaginons

    Le phare d’Alexandrie a guidé les marins en Méditerranée pendant près de centaines d’années. Construit au troisième siècle avant notre ère, il disparaît au début du XVIe siècle des suites d’un tremblement de terre.

    Imaginons

    Le mausolée d’Halicarnasse

    Imaginons

    Construit dans la ville antique d’Halicarnasse en Turquie, le mausolée abritait la sépulture du gouverneur perse Mausole. Richement décoré et orné de nombreuses statues, l’édifice a finit par tomber en ruines avant de disparaître. Aujourd’hui la ville rebaptisée Bodrum est l’une des stations balnéaires les plus cotées de Turquie.

    Imaginons

    La statue chryséléphantine de Zeus à Olympie

    Imaginons

    Toute d’or et d’ivoire, la statue de Zeus représentait le dieu assis sur son trône, paré de ses attributs de puissance comme la couronne de rameaux d’oliviers, un sceptre et une statue de Nikké, symbole de la victoire. Son socle lui, fait de bois n’aura pu empêcher à la statue de disparaître lors d’un incendie.

    Imaginons

    Le temple d’Artémis à Éphèse

    Imaginons

    Le temple d’Artémis avait été construit en Ionie (en Turquie actuelle) au VIe siècle pour rendre hommage à Artémis, la déesse grecque de la chasse. Ses dimensions gigantesque et la richesse de ses décors en on fait la renommée jusqu’à ce qu’il disparaisse dans un incendie volontairement causé en -356 par un homme en quête de célébrité.

    Imaginons

    Des images étonnantes…


    31 commentaires
  •  Rome : Andrea Gandini sculpte des visages sur les arbres morts.

    Donner un visage aux arbres morts

    Regrettant le peu de soins accordés aux arbres de la capitale italienne, Andrea Gandini donne un visage à ceux qui sont morts.

    Sculpter les arbres morts pour leur rendre hommage et leur offrir une seconde vie. Telle est la superbe mission que s’est donnée Andrea Gandini. Un projet original et touchant qui attise la curiosité des passants et attire leur regard sur la beauté de la nature.

    Donner un visage aux arbres morts

    Andrea Gandini, 22 ans, officie à Rome.

    Donner un visage aux arbres morts

    Dans la capitale italienne, il a déjà sculpté 65 arbres morts.

    Donner un visage aux arbres morts

    À chaque fois, il s’inspire de l’arbre et de ses spécificités.

    Donner un visage aux arbres morts

    Donner un visage aux arbres morts

    Résultat ? Des visages mystérieux qui ne peuvent qu’interpeller les passants.

    Donner un visage aux arbres morts

    Donner un visage aux arbres morts

    Pour Andrea Gandini, les arbres de Rome sont trop mal entretenus par les autorités. Leur donner un visage est aussi un moyen d’attirer l’attention de la population sur ce problème.

    Donner un visage aux arbres morts

    Donner un visage aux arbres morts

    Donner un visage aux arbres morts

    Une initiative artistique, créative et engagée.

     


    46 commentaires
  • Après 170 ans, cette "Vierge voilée" n'en finit plus de fasciner.

    Un voile de marbre

    Le sculpteur a imaginé un voile si fin qu'il laisse apparaître le visage de son modèle. 170 ans après, sa création n'en finit plus de fasciner.

    Giovanni Strazza a sculpté la transparence, la grâce et la légèreté dans l’un des matériaux les plus bruts et les plus durs qui soient : le marbre. Résultat, 170 ans après avoir été sculptée, sa Vierge voilée n’en finit plus de fasciner tous ceux qui posent un regard sur elle… Lumière sur une œuvre captivante.

    Un voile de marbre

    Sculpteur italien du XIXè siècle, Giovanni Strazza (1818-1875) a su donner au marbre l’apparence d’un voile aussi léger et translucide que l’air.

    Un voile de marbre

    Sa Vierge voilée (dont on ne sait pas avec certitude si elle représente bien la Vierge Marie) aurait été sculptée dans les années 1850 à Rome.

    Un voile de marbre

    Et si Giovanni Strazza n’est pas le premier artiste à jouer avec la pierre pour donner l’illusion de la légèreté et de la transparence, son œuvre est probablement l’une des plus abouties dans le domaine.

    Un voile de marbre

    Aujourd’hui, sa sculpture la plus célèbre est conservée à la basilique St John’s, au Canada.


    38 commentaires
  • Il photographie les grains de sable au microscope.

    Magie dans un grain de sable

    On les foule du pied sans se douter une seconde de leur infinie variété. Les grains de sable ? De minuscules trésors qui révèlent enfin toute leur beauté.

    Magie dans un grain de sable

    Hawaï

    A priori, rien ne ressemble plus à un grain de sable qu’un autre grain de sable. A priori seulement… Car si on y regarde de plus près (et même, de beaucoup plus près) alors on s’aperçoit que ces milliards de minuscules petits fragments qui composent nos plages sont infiniment variés. Démonstration avec les étonnantes et merveilleuses photos de Gary Greenberg.

    Magie dans un grain de sable

    Corse

    Photographe, cinéaste et docteur en recherche médicale, Gary Greenberg a mis au point des microscopes tridimensionnels capables de capter et de photographier la richesse de l’infiniment petit dans la nourriture, les fleurs… et les grains de sable.

    Magie dans un grain de sable

    Massachussetts

    Grâce à ses clichés il prouve que chaque grain de sable est unique et qu’on ne trouve pas les mêmes d’une plage à l’autre.

    Magie dans un grain de sable

    Nicaragua

    Tout dépend de la température du site, de l’environnement local, de la composition des roches, de la faune…

    Magie dans un grain de sable

    Bahamas

    En fait, dans les grains de sable, on trouve des fragments de minéraux, de lave, d’épines d’oursin, de corail…

    Magie dans un grain de sable

    La Lune

    Gary Greenberg, cité par Le Marin:

    « Le sable est le reflet de la biologie et de la géologie d’une région. »

    Magie dans un grain de sable

    Belgique

    Une variété folle qui donne ces images inouïes. 

    Magie dans un grain de sable

    Costa Rica

    Magie dans un grain de sable

    Japon

    Magie dans un grain de sable

    Hawaï

    Magie dans un grain de sable

    Hawaï

    Magie dans un grain de sable

    Japon

    Magie dans un grain de sable

    Japon

    Magie dans un grain de sable

    Hawaï

    Magie dans un grain de sable

    Corse

    Magie dans un grain de sable

    Colorado

    Des images magnifiques.


    28 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique