• Abandonner les pesticides, c’est souhaitable et, surtout, c’est possible. Il suffit de changer ses habitudes. Démonstration à Leigné-les-Bois où, pour faire barrage aux mauvaises herbes, la municipalité a abandonné la chimie au profit de méthodes plus naturelles, moins contraignantes… et tout aussi efficaces.

    Depuis 2015, à Leigné-les-Bois (Vienne), on ne nettoie plus le cimetière et les espaces verts à grands coups de produits phytosanitaires, mais à l’aide de techniques nettement plus favorables à l’environnement et à la santé. Un changement fort qui vaut désormais à la commune d’être la seule du département à porter fièrement le label Terre saine, village sans pesticides. Une distinction exemplaire qui a attiré les journalistes de France 3. Regardez :

    La végétalisation et les semis de fleurs plutôt que le glyphosate : avouons que c’est quand même mieux… Et en plus, ça demande moins de travail. On aurait vraiment tort de s’en priver.

    Joël Cogné, maire-adjoint, et Nicolas Beaufils, employé communal, se sont rendus à Paris le 21 mars pour recevoir le label national « Terre saine, commune sans pesticide ». Ils ont été reçus au ministère de la Rransition écologique et solidaire et par l’agence française de la biodiversité, en présence de Claude Labbé, porteur de la loi. Leigné-les-Bois est la première commune du département à obtenir ce label et fait partie des 317 communes labellisées au niveau national.
    Cette récompense est le fruit d’un changement dans la façon de travailler commencé depuis plusieurs années par les deux employés communaux Frank Thouvenin et Nicolas Beaufils sous les conseils de Joël Cogné, maire-adjoint en charge des espaces verts, et de Philippe Magnant, membre de cette même commission.
    Elsy Lassalle, maire de la commune, explique : « Avec l’accord des élus, les employés ont commencé par l’utilisation du désherbeur thermique. Puis nous avons monté un plan de gestion de tous les espaces de la commune. Ce plan a été financé par l’agence de l’eau Loire-Bretagne ».

     

    Plus de pesticides

    “ Zéro pesticide ” partout

    La commune a décroché son 4e papillon « Terre sainte » début 2018. Elle est devenue alors une commune « zéro pesticide » partout, c’est-à-dire même au cimetière et au stade.
    « On pouvait ainsi poser notre candidature pour le label national », explique Joël Cogné.
    Les employés communaux comme les élus sont satisfaits du résultat «Nous avons ainsi de plus en plus de pelouse, nous évitons de nombreux désherbages et nous ne passons pas plus de temps à entretenir tous les espaces devenus verts », explique Nicolas Beaufils.

    Leigné est la première commune de la Vienne à obtenir ce label et fait partie des 317 communes labellisées en France. 


    8 commentaires
  • Pendant 12 ans, Capitan, un Berger allemand, s’est rendu chaque soir sur la tombe de son maître, dans un cimetière de Villa Carlos Paz en Argentine, afin d’y passer la nuit. L’animal, devenu célébrité locale par son incroyable fidélité, vient de rejoindre son maître de l’autre côté de l’arc-en-ciel.

    Fidélité à toute épreuve

    Comment ne pas être touché par cette histoire de loyauté entre un chien et son maître décédé ? Chaque jour, depuis près de 12 ans, Capitan se rendait sur la tombe de son propriétaire. Un lien d’amour que même la mort n’est pas parvenue à briser.

    Son maître, Miguel Guzmán, a perdu la vie en 2006. Capitan s’est sauvé de la maison familiale quelques mois plus tard. La veuve de Miguel Guzmán, Veronica, fut particulièrement surprise de le retrouver quelque temps après sur la tombe de son défunt mari, alors qu’elle lui rendait visite au cimetière.

    Son fils Damian et elle ont bien tenté plusieurs fois de le ramener à la maison, mais rien n’y a fait : Capitan a toujours voulu rester aux côtés de Miguel. Finalement, ils en sont venus à la conclusion que rien de ce qu’ils fairaient ne pourrait jamais combler le vide dans le cœur de l’animal, et ont alors décidé de le laisser auprès son maître bien-aimé.

    Fidélité à toute épreuve

    Rassurez-vous, Capitan n’a pas eu à se débrouiller seul : le personnel du cimetière a pris grand soin de lui durant toutes ces années. Il y a 4 ans, une visite chez le vétérinaire lui a malheureusement diagnostiqué une anomalie au poumon, qui vient finalement de l'emporter, en février dernier.

     

    À ce jour, tout le monde ignore encore comment Capitan est parvenu à trouver le cimetière et la tombe où son maître était enterré. Ça doit être ce qu’on appelle l’instinct animal.

    Ce n’est plus à prouver, le chien est vraiment le meilleur ami de l’Homme.


    15 commentaires
  • C'est une passionnée d’équitation qui n’était pas remontée à cheval depuis une trentaine d’année, elle a décidé de s’y remettre il y a quelques mois, car après tout il n’y a pas d’âge pour vivre sa passion !

    Nicole a 89 ans, elle est originaire de Villeneuve en Gironde et le moins que l’on puisse dire c’est que rien ne lui fait peur !

    Belle performance

    Nicole de Villeneuve a participé à un concours hippique à 89 ans. Une performance qui force le respect.

    Elle est remontée en selle après 30 ans d’arrêt. Nicole a concouru, lundi 2 avril, à une épreuve de saut d’obstacles à Arcachon. Participante dans la catégorie vétérans, elle a réalisé un sans-faute sur sa jument Riade. 

    Nicole de Villeneuve, à France Bleu:

    « Au début j’étais un peu stressée, mais tout s’est bien passé. Une fois qu'on est à cheval, on oublie ses soucis. »

    Elle a franchi la ligne d'arrivée sous un tonnerre d'applaudissements. La fringante cavalière a ensuite fêté sa performance avec ses amis du club, un verre de rosé à la main. 

    Belle performance

    Amandine Lorraine, monitrice du club hippique d'Arcachon confie après l'épreuve.

    "C'est extraordinaire ! Un sans-faute, une standing-ovation, on est tous très heureux pour elle." 

    Un bel exploit et une véritable leçon de vie, qui prouvent qu’il n’y a pas d’âge lorsqu’il s’agit de vivre sa passion.


    18 commentaires
  • Apprentissage de la marche, souplesse, perception du corps, contact avec les éléments, sensation de bien être. Il est temps de laisser respirer les pieds de nos enfants.

    Marcher pieds nus

    Beaucoup le disent : marcher pieds nus offre une formidable sensation de liberté. Alors, pourquoi force-t-on nos gamins à porter des chaussures? Pour Saad Abu Amara, chirurgien orthopédique pédiatrique à Rouen, ce réflexe est une pure aberration.

    Interrogé en janvier 2016 par le journal Sciences et Avenir, ce docteur est formel : rien ne justifie de chausser un enfant qui ne sait pas encore marcher et, même au-delà, il ne faut le faire que lorsque cela s’avère vraiment nécessaire.

    Questionné sur le fait de savoir s'il fallait être « particulièrement attentif au choix des chaussures« , voici ce qu'il avait alors répondu :

    « Non, il faut arrêter d'embêter les enfants et les parents avec ça ! La nature fait bien les choses. Le pied nu est le meilleur chaussage: on ne chausse les enfants qu'à partir du moment où ils marchent et seulement quand ils en ont besoin. À la maison, sur les surfaces sans danger, marcher pieds nus développe le pied, le muscle, et permet de découvrir la sensation des appuis au sol qui font partie intégrante de l’apprentissage de la marche. »

    Marcher pieds nus

    Les chaussures ne serviraient donc qu'à marcher sur des terrains représentant un danger. Dans la rue par exemple. Et encore, pas la peine de choisir les modèles haut de gamme et hors de prix que l’industrie de la mode essaie de nous faire acheter à grands renforts d’arguments pseudo scientifiques.

    « Il faut oublier l’idée selon laquelle les modèles les plus chers sont meilleurs. Les chaussures rigides, qui prétendument maintiennent le talon ou soutiennent la voûte plantaire, ne sont que des arguments marketing. il n’a jamais été démontré que cela pouvait prévenir une future déformation comme les pieds plats. »

    Marcher pieds nus

    Seule recommandation faite par le Dr Saad Abu Amara : choisir des pointures un peu plus grandes jusqu'à l’âge de trois ou quatre ans. objectif : ne pas entraver la croissance des pieds. « C’est le seul conseil scientifiquement fondé. 

    Dans un autre article, paru cette fois dans le Washington Post, on apprend que la marche pieds nus présenterait par ailleurs de nombreux autres avantages. Elle renforcerait la souplesse, favoriserait la perception du corps et développerait le bien-être par les sensations tactiles qu'elle offre en nous mettant au contact des matières

    Marcher pieds nus

    Conclusion: il est grand temps de lâcher les baskets de nos petits et de les imiter!


    15 commentaires
  •  En juin dernier, le Portugal avait connu plusieurs incendies d’une violence inouïe, notamment à Pedrogao Grande et à Gois. En tout, entre juin et octobre, les feux de forêt au Portugal avaient provoqué la mort de 113 personnes et la destruction de plus de 141 000 hectares de forêt… Au sein de ce champ de dévastation, on trouvait la pinède royale de Leiria, la « plus vieille forêt du Portugal », connue notamment pour avoir largement « servi à construire les caravelles des explorateurs portugais entre le XVe et le XVIIe siècle »

    Mais sur ces 30 hectares qui avaient été réduits en cendre lors des derniers incendies au milieu du mois d’octobre, près de 3000 paires de mains se sont activées le 25 mars, déterminées à redonner vie à la pinède. En une matinée seulement, les volontaires ont planté 67 500 jeunes pousses de pin maritime. Un véritable défi accompli grâce à la détermination sans faille des participants.

    PORTUGAL : 67 500 ARBRES ONT ÉTÉ PLANTÉS EN UNE MATINÉE

    Le discours de ce retraité de 69 ans qui participait à l’opération en est particulièrement révélateur :

    « On va reconstituer cette pinède, pour que cela redevienne joli et pour que nos enfants aient dans le futur un air pur à respirer, une bonne santé. C’est ça qui me motive aujourd’hui. »

    PORTUGAL : 67 500 ARBRES ONT ÉTÉ PLANTÉS EN UNE MATINÉE

    PORTUGAL : 67 500 ARBRES ONT ÉTÉ PLANTÉS EN UNE MATINÉE

    A la fin de l'événement, la foule a formé à l'aide de parapluies un drapeau géant du Portugal. "Nous avons réussi à unir les Portugais autour de leur forêt nationale", s'est réjouie Alexandra Serodio, à l'origine de cette initiative.

    PORTUGAL : 67 500 ARBRES ONT ÉTÉ PLANTÉS EN UNE MATINÉE

    Cette initiative a été lancée par les pouvoirs publics et elle vise à terme à replanter 22 millions d’arbres pour « remplacer » les quelques 80% d’arbres disparus de la pinède. Des policiers, sapeurs-pompiers, militaires et membres de la protection civile s’étaient également joints à l’opération de reboisement. Un véritable symbole d’unité, source d’espoir pour ces citoyens qui ont terriblement souffert des incendies meurtriers


    13 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires